Amical : Le Bayern épargne l'OM

Amical : Le Bayern épargne l'OM©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 31 juillet 2020 à 18h25

Le Bayern, très supérieur, s'est contenté d'une petite victoire vendredi en amical face à l'OM (1-0).



Si André Villas-Boas avait préparé le terrain en cas de revers un peu trop cuisant, l'Olympique de Marseille n'a pas été surclassé dans ce match de gala très attendu par les supporters. Les Olympiens se sont inclinés sur la plus petite des marges au terme d'un match en deux temps, où le Bayern n'aura pas vraiment forcé son talent.

Les compos

André Villas-Boas avait concocté ce qui ressemble à un onze type pour essayer de regarder cette équipe dans les yeux. En face, le Bayern alignait lui aussi une équipe de départ qui pouvait faire peur, avec notamment la présence du serial buteur Robert Lewandowski.
Olympique de Marseille : Mandanda (c) - Sarr, Gonzalez, Caleta-Car, Amavi - Rongier, Kamara, Sanson - Thauvin, Benedetto, Payet.



Bayern Munich : Neuer (c) - Kimmich, Boateng, Alaba, Davies - Thiago, Goretzka - Gnabry, Müller, Perisic - Lewandowski.


L'OM n'a pas fait le poids en première période

La chaleur n'a pas été sans incidence sur le rythme du match, mais la supériorité technique du Bayern a été assez claire en première période. Le début de match dominé par le champion d'Allemagne a été matérialisé par une ouverture du score assez rapide, suite à une récupération haute engendrant un rush de Serge Gnabry que l'ailier allemand a conclu d'un très bel enchaînement technique (1-0, 20e).

Ce but - l'unique de la rencontre - aurait pu en appeler d'autres mais Steve Mandanda a fait le métier dans les cages, notamment face à Joshua Kimmich (42e) ou Thomas Müller (45e) en fin de première période.

Le Bayern a levé le pied

Le second acte a été beaucoup moins enlevé. Les Bavarois se sont attelés à conserver leur avantage tout en plaçant quelques attaques rapides. Philippe Coutinho a fait trembler la défense olympienne sur une superbe frappe à mi-distance avant l'heure de jeu (56e). La suite a été plus laborieuse, conséquence logique des nombreux changements et des conditions de jeu.

Et l'OM dans tout cela ?

Sérieux, appliqués, vigilants, les hommes de Villas-Boas n'ont pas pu tirer leur épingle du jeu offensivement. Bien muselé, le trio d'attaque Thauvin-Benedetto-Payet n'a eu que des miettes à se mettre sous la dent. Les rares situations intéressantes ont fait suite à des attaques rapides, avec une bonne exploitation des côtés. Les jeunes entrés en fin de rencontre n'ont pas à rougir de leur temps de jeu, à l'image d'Aké, auteur d'un lob audacieux dans la dernière demi-heure qui aurait mérité mieux. Place à la suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.