Alvaro Gonzalez raconte le déferlement de haine suite à l’affaire Neymar

Alvaro Gonzalez raconte le déferlement de haine suite à l’affaire Neymar©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 03 octobre 2020 à 17h00

Alvaro Gonzalez raconte le déferlement de haine que lui et ses parents ont subi suite à son accrochage avec Neymar lors du Classique du 13 septembre dernier.

De la haine, de la peur et beaucoup d'incompréhension. Les accusations de racisme de Neymar envers Alvaro Gonzalez dans la foulée du Classique du 13 septembre dernier ont fait vivre un enfer au défenseur espagnol et à ses proches. Alors les deux joueurs ont été blanchi par la commission de discipline, l'ancien joueur de Villarreal raconte son calvaire. "J'ai compris ce que cela signifiait quand je suis arrivé à Marseille. Nous avons atterri et j'ai commencé à recevoir plus de deux millions de messages sur mon téléphone, je n'avais jamais vu un tel chiffre, avec toutes sortes de menaces, des messages dans d'autres langues", raconte Alvaro dans les colonnes de Mundo Deportivo.

Les proches du joueur ont souffert

La pression sur le joueur était énorme, lui qui raconte que ses proches aussi ont énormément souffert de la situation : "Je ne comprenais rien. Ils m'ont envoyé des photos des voitures que nous utilisions, ils disaient qu'ils allaient venir chez moi pour me tuer, il y a aussi eu des messages à mes parents avec leur magasin qui disaient qu'ils allaient les tuer aussi. Au moment où j'ai appris cela, je n'ai pas dormi. La puissance médiatique de Neymar est très grande. Je pense que même lui ne sait pas de quoi il est capable. Le lendemain, mes parents étaient avec moi à cause de leur peur, la mienne et le besoin d'être ensemble."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.