Lille - Friture sur la ligne chez les Dogues

Lille - Friture sur la ligne chez les Dogues©Media365
A lire aussi

Ignazio GENUARDI, publié le lundi 19 septembre 2016 à 21h45

Alors que les Lillois restent sur trois matchs sans la moindre victoire en championnat, certaines tensions sont visiblement apparues dans le vestiaire.

Alors que les Dogues ont rendez-vous mardi soir avec Toulouse (6eme journée de Ligue 1), on ne peut pas dire que les coéquipiers de Vincent Enyeama abordent cette affiche dans les meilleures conditions. Après un Mercato d'été qui a mis plus de temps que prévu pour se décanter (*), le LOSC ne compte que quatre points avant d'affronter les Violets. Des résultats décevants qui arrivent après une élimination lors du 3eme tour préliminaire de la Ligue Europa (contre les Azéris du FK Qabala) et qui ont apparemment favorisé l'apparition de certaines tensions au sein du vestiaire (cela avait déjà été le cas la saison passée mais pour des raisons extra-sportives).
Plusieurs problèmes pour Antonetti
« Notre début de saison fait que l'on a peur de jouer, a expliqué lundi en conférence de presse Frédéric Antonetti, qui avait taclé la semaine passée certains éléments trop bavards. On ne se libère pas. C'est un problème de confiance. J'ai parlé de crise ? Oui, bien sûr. Il ne faut pas avoir peur de dire les choses telles qu'elles sont. Le plus gros problème, c'est que personne ne s'impose. Le plus gros problème, c'est que plusieurs joueurs ne sont pas à leur niveau. Mais s'il n'y avait qu'un problème, il serait facile à résoudre. Il y en a plusieurs petits que l'on s'attache à résoudre un par un. »
Quid de Mavuba ?
Et l'un des fameux problèmes vient visiblement de la gestion du cas Rio Mavuba, qui n'aurait pas été contre un départ lors du marché estival malgré un engagement courant jusqu'en 2019. Compte tenu de la concurrence au sein de l'entrejeu des Dogues, l'ancien joueur de Bordeaux et de Villarreal - qui a perdu son ami Florent Balmont, parti à Dijon - voit aujourd'hui son statut chahuté. Leader historique du vestiaire du LOSC, le Tricolore ne fait visiblement plus l'unanimité chez l'ensemble de ses coéquipiers. Mais après avoir été annoncé de simple passage, Frédéric Antonetti a récemment prolongé son engagement jusqu'en juin 2020 et les deux hommes vont devoir apprendre à cohabiter sous peine de graves désillusions, voire tout simplement de divorce.

(*) : Frédéric Antonetti a dû s'arracher pour obtenir le renfort de Naïm Sliti (Red Star), alors que celui du Rémois Nicolas De Préville n'était pas forcément une priorité absolue pour lui.

 
4 commentaires - Lille - Friture sur la ligne chez les Dogues
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]