Lille doit retrouver la flamme à Pierre-Mauroy

Lille doit retrouver la flamme à Pierre-Mauroy©Media365

Raphaël Brosse, publié le vendredi 18 janvier 2019 à 07h45

Dauphin du PSG à l'issue d'une phase aller très convaincante, Lille fait figure de sérieux prétendant au podium. Un objectif que les Dogues ne pourront cependant atteindre que s'ils renouent avec la victoire au stade Pierre-Mauroy, où ils n'ont plus gagné en Ligue 1 depuis quatre matchs.

Après la pluie, le beau temps. Le titre de ce roman écrit par la comtesse de Ségur pourrait aussi être celui du chapitre que Lille a entamé en 2017, quand Gérard Lopez est arrivé à la présidence du club. La première saison de cette nouvelle ère a en effet été des plus chaotiques, entre le licenciement de Marcelo Bielsa, de grandes zones d'ombre sur le plan financier et un maintien arraché de haute lutte. Mais à cette période grisâtre ont succédé des mois bien plus ensoleillés. Auteur d'une première partie de saison remarquable, le LOSC - qui, avec 37 unités, est déjà tout proche d'égaler son total de points de l'exercice précédent (38) - est actuellement dauphin de l'intouchable PSG. Chef d'orchestre d'une ligne d'attaque redoutable, Nicolas Pépé (13 buts) a annoncé qu'il ne partirait pas cet hiver. Christophe Galtier, quant à lui, vient de prolonger son bail dans les Hauts-de-France. Tous les voyants sont donc au vert, l'optimisme est de mise et l'hypothèse de voir les Lillois sur le podium au soir de la 38eme journée est désormais plus que crédible. Mais elle pourrait devenir de plus en plus hypothétique si la « mauvaise passe » actuelle des Dogues à domicile venait à perdurer.

Depuis fin octobre, Lille ne gagne plus à domicile

Car s'il y a un petit nuage dans le ciel nordiste, c'est bien celui-ci : intraitable à la maison en début de saison (six victoires en autant de rencontres), Lille reste sur quatre matchs d'affilée sans succès au stade Pierre-Mauroy en Ligue 1. Strasbourg (0-0), Lyon (2-2) et Reims (1-1) ont tous quitté l'enceinte de Villeneuve-d'Ascq avec un point dans les bagages, alors que Toulouse y a signé un succès inattendu juste avant les fêtes de fin d'année (1-2). « On doit s'améliorer à domicile, avait affirmé Christophe Galtier à l'issue de la défaite de ses protégés contre le TFC. Je pensais qu'on allait être beaucoup plus solides et efficaces. Sur les quatre derniers matchs à domicile, on n'a pris que trois points... » Toujours aussi à l'aise loin de leurs bases (cinq victoires), Mike Maignan et ses coéquipiers marquent donc le pas sur leurs terres. Comment l'expliquer ? Une réponse toute simple peut être avancée : les adversaires des Nordistes ont compris qu'il ne fallait pas laisser d'espace aux flèches que sont Bamba, Ikoné et Pépé. La « BIP-BIP » a bien plus de mal à s'exprimer face à un bloc compact et jouant relativement bas, ce qui a été particulièrement criant face aux Strasbourgeois, aux Rémois et aux Toulousains.

Pélissier : « Nous savons ce qui peut gêner Lille »

Le LOSC a démarré l'année 2019 du bon pied face à son public en dominant Sochaux en Coupe de France (1-0). Il lui reste maintenant à faire de même en championnat. La réception d'Amiens, programmée ce vendredi (20h45), pourrait justement lui permettre de lancer une spirale positive. Positionné juste au-dessus de la zone rouge (17eme), l'ASC possède l'avant-dernière défense de l'élite (34 buts encaissés) et se présentera sans Khaled Adenon, suspendu après avoir été expulsé contre le PSG (0-3). S'il reconnaît sans peine la supériorité de l'adversaire, Christophe Pélissier espère malgré tout que son équipe sera en mesure de résister lors de ce périlleux déplacement. « Les Lillois peuvent faire mal à toutes les défenses, notamment avec le joueur hors-normes qu'est Nicolas Pépé, a reconnu le technicien picard en conférence de presse. Il avait d'ailleurs marqué un triplé à l'aller (2-3, ndlr). Nous devrons être très forts dans l'aspect défensif. (...) Nous savons ce qui peut les gêner, et c'est justement ce que nous allons essayer de mettre en place. Contre Angers, nous avons été très solides, et notre défense a été cohérente pendant une heure contre le PSG. » Cela n'avait toutefois pas suffi pour grappiller un point. Charge à Lille de faire en sorte que, pour la première fois depuis deux mois et demi, les visiteurs repartent du Nord les mains vides.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.