L1 - Lille : Le pré-contrat de Marcelo Bielsa fait toujours beaucoup parler

L1 - Lille : Le pré-contrat de Marcelo Bielsa fait toujours beaucoup parler©Media365

Rédaction , publié le vendredi 09 février 2018 à 21h47

La commission juridique de la LFP aurait validé le pré-contrat signé par Marcelo Bielsa avec le LOSC. Mais le club nordiste assure aussi de son côté être satisfait par l'avis de la commission juridique.

Le licenciement de Marcelo Bielsa pourrait coûter très, très cher au LOSC. Suspendu de son poste d'entraîneur fin novembre, puis officiellement limogé en décembre, l'entraîneur argentin a décidé d'attaquer son ancien employeur en justice pour réclamer son dû. L'ancien coach lillois avait notamment saisi la commission juridique de la LFP pour faire valider un pré-contrat signé en février 2017, dans lequel était inscrit une « clause parachute » lui permettant de toucher plus de 18 millions d'euros d'indemnités en cas de rupture.Les avocats de Bielsa affichent leur confianceEt la commission juridique de la Ligue vient de valider ce pré-contrat, comme l'explique les avocats de Marcelo Bielsa, cités par RMC ce vendredi soir : « La LFP reconnait donc que les contrats du 14 février et du 1er juillet 2017 forment un ensemble contractuel indivisible opposable au club du LOSC.  Nous vous rappelons que l'objet de cette commission était avant tout de purger le risque de nullité du pré-contrat du 14 février 2017 au regard de l'article 654 de la charte et du fait sa non homologation par la LFP. Ce risque de nullité est donc définitivement écarté. C'est donc une belle victoire pour M. Bielsa car ce contrat prévoyant la clause d'indemnité de licenciement forfaitaire sera opposable au LOSC devant toutes les juridictions ordinaires. »Le LOSC affiche sa satisfactionDe son côté, le club nordiste affiche aussi sa satisfaction dans un communiqué, expliquant notamment qu' « aucune infraction aux dispositions de la charte du football professionnel ne devait être retenue » à son égard. Alors qui croire ? « Cela va dans le sens de ce que le club affirme depuis le début du conflit avec Marcelo Bielsa, à savoir que le LOSC a toujours respecté strictement les règles juridiques applicables », ajoute le club. En difficulté économique et menacé de rétrogradation administrative en fin de saison, le LOSC pourrait être obligé de signer un chèque important à son ancien entraîneur. Le litige pourrait être réglé le 19 février, date à laquelle les deux parties sont convoquées par le tribunal de commerce de Lille.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU