L1 - Lille : La BIP-BIP s'est transformée en Pepe-dépendance

L1 - Lille : La BIP-BIP s'est transformée en Pepe-dépendance©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 16 décembre 2018 à 07h30

Si Lille est toujours deuxième de Ligue 1, et semble bien parti pour passer les fêtes en position de dauphin du PSG, le club nordiste semble un peu essoufflé en cette fin d'année, à l'image d'un secteur offensif moins en réussite et de plus en plus dépendant de Nicolas Pepe.

Il s'en est fallu de peu pour que Lille chute pour la première fois de la saison à domicile, le week-end dernier contre Reims. Grâce à un penalty généreux accordé en fin de partie, Nicolas Pepe a permis aux Dogues d'arracher le nul en inscrivant son 11eme but de la saison (1-1). Mais contre l'une des meilleures défenses de l'élite, le LOSC a eu toutes les peines du monde à mettre en place son jeu d'attaques rapides, confirmant ses difficultés du moment avec un seul succès sur les six dernières journées de Ligue 1. « A domicile, on n'a pas les espaces qu'on peut nous laisser à l'extérieur. On travaille sur ces scénarios qui peuvent se répéter à domicile, avec des blocs compacts en face. On peut améliorer ça, on insiste sur ce point, a expliqué Christophe Galtier à la presse cette semaine. Il faudra sûrement avoir une animation offensive parfois différente pour créer des surprises et pour éviter d'être lus trop facilement par l'adversaire. »


Ikoné : « On se trouve mal en ce moment »
Comme beaucoup d'autres équipes de Ligue 1, Nîmes, qui accueille Lille ce dimanche (15h00) sait désormais à quoi s'attendre avec la BIP-BIP. Désormais connues et analysées, les qualités de Nicolas Pepe, Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné s'expriment moins bien sur le pré. « En ce moment on a un peu de mal à se trouver, reconnait le dernier cité. Des vidéos sont faites sur nous je pense, les adversaires regardent comment on joue et c'est plus compliqué. Cela vient aussi de nous. On se trouve mal en ce moment, on a du mal à enchaîner les passes, à se trouver sur le terrain. » Les chiffres sont là pour le prouver. Avant la trêve internationale d'octobre, les trois compères étaient impliqués sur 15 buts en 9 matchs de championnat. Depuis, « seulement » six réalisations en 8 rencontres. Et une Pepe-dépendance qui se renforce. L'ancien Angevin a d'ailleurs inscrit les trois derniers buts de son équipe, quand Jonathan Bamba n'a plus été décisif depuis plus de deux mois.


Galtier : « Est-ce qu'il peut y avoir une animation différente ? »
Alors Christophe Galtier cherche des pistes pour donner un coup de fouet à son secteur offensif. Contre Lyon, début décembre (2-2), le réveil de Loïc Rémy avait été le bienvenu. Mais depuis, l'attaquant est à l'infirmerie, touché à un mollet, et manquera encore le déplacement dans le Gard ce dimanche. L'entraîneur lillois a tenté d'incorporer Luiz Araujo à son onze, en faisant débuter le Brésilien deux fois derrière l'avant-centre, et en décalant Jonathan Ikoné sur la gauche. « J'ai commencé à gauche et depuis Montpellier je commence à jouer 10. Je n'ai pas de préférence », juge l'ancien Parisien. Pour le moment, aucune des tentatives tactiques n'a résolu l'essoufflement offensif du LOSC. Alors Galtier pourrait envisager des changements plus profonds pendant la trêve. « Est-ce qu'il peut y avoir une animation différente ? Je ne suis pas encore convaincu qu'un changement d'organisation, avec toujours autant de joueurs offensifs, serait une réussite. Ça ne veut pas dire qu'on n'y réfléchit pas, mais on ne l'a pas encore travaillé », répond-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.