L1 - Lille / Gérard Lopez : " Émotionnellement, c'est compliqué "

L1 - Lille / Gérard Lopez : " Émotionnellement, c'est compliqué "©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le vendredi 16 février 2018 à 11h30

Ce vendredi, le président de Lille, Gérard Lopez, a accordé une interview à La Voix du Nord, dans laquelle il évoque de nombreux sujets et la situation délicate actuelle de son club.

Gérard Lopez a décidé de sortir de son silence. Ce vendredi, le président de Lille a accordé une interview à La Voix du Nord et n'omet aucun sujet. De la situation sportive et financière plus que délicate au changement d'entraîneurs (Bielsa, Galtier), l'homme d'affaires s'est longuement exprimé sur les derniers mois particulièrement difficiles de son club : « Émotionnellement, c'est compliqué et je le vis mal. J'ai envie qu'on réussisse, qu'on gagne. J'ai envie d'aider. Je suis un fan parmi d'autres mais ce n'est pas moi qui joue ». Le dirigeant du LOSC a également affirmé regretter certains de ses choix : « Beaucoup de choses ont été faites au départ et les premiers retours étaient positifs. Il y a des décisions qui ont été prises mais qui n'auraient pas dû l'être comme cela, je pense notamment au loft. Quand on fait quelque chose, on le fait à fond, quitte à en assumer les conséquences après. On n'était pas à cent pour cent à l'aise avec celles-ci mais à l'époque on avait donné une liberté de choix à l'entraîneur en place ».Cependant, au sujet de son ancien entraîneur Marcelo Bielsa remercié le 15 décembre 2017, Gérard Lopez n'a pas souhaité en dire trop car une « procédure » reste toujours en cours (ndlr : l'entraîneur argentin réclame près de 18 millions d'euros au LOSC) : « Je retiens pour l'instant que ça a mis notre projet en retard ». Les supporters lillois continuent d'émettre de nombreux doutes quant à l'avenir du club (ndlr : 16eme au classement, Lille a été relégué administrativement en fin de saison si la situation financière du club ne s'améliore pas), ce à quoi le dirigeant lillois a rétorqué : « Si j'avais dit qu'on visait la place à laquelle on a terminé la saison dernière (11eme), en investissant cent millions, on m'aurait lynché ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.