L1 - Lille : Entre tensions et manque d'investissement, le LOSC est au bord de l'implosion

L1 - Lille : Entre tensions et manque d'investissement, le LOSC est au bord de l'implosion©Media365

Arthur Merle, publié le lundi 23 avril 2018 à 23h25

Englué à la 19eme place du classement après un nouveau revers à Marseille samedi (5-1), le LOSC serait au bord de l'implosion à en croire des informations de L'Equipe.

Financièrement, Lille a le couteau sous la gorge. Sportivement, le club nordiste est englué à une très dangereuse 19eme place, à quatre points de la 17eme place occupée par Toulouse, après la claque reçue à Marseille samedi (5-1). Et pour ne rien arranger, de nombreux problèmes comportementaux polluent le vestiaire des Dogues. Alors qu'Ibrahim Amadou et Yassine Benzia ont, en quelques jours, pointé du doigt le manque d'investissement de certains joueurs, voilà que L'Equipe dévoile ce lundi soir des informations qui incitent encore moins à l'optimisme en ce qui concerne le maintien lillois.Christophe Galtier, qui prône évidemment l'union sacrée pour éviter le pire, aurait en effet de plus en plus de mal à concerner et à tenir un groupe qui n'est visiblement pas unanimement concerné par l'opération sauvetage, et qui a été amputé de ses cadres l'été dernier. Ainsi, dans la nuit de jeudi à vendredi, deux joueurs du LOSC dont les noms n'ont pas filtré auraient été aperçus en boîte de nuit. De son côté, le milieu de terrain brésilien Thiago Maia aurait subi un contrôle de police au volant de sa voiture en début de semaine dernière, certes sans conséquence mais à une heure avancée de la nuit. Enfin, un autre cas est pointé du doigt : celui d'Adama Soumaoro, coupable de retards à l'entraînement et qui aurait refusé de porter le brassard de capitaine face à l'OM.Un climat de tension extrême qui s'est donc ressenti sur la pelouse du Stade Vélodrome samedi, étant donné le manque d'engagement des Dogues dans les deux surfaces, mais qui a aussi rejailli dans les vestiaires. Toujours selon L'Equipe, le directeur sportif Luis Campos à littéralement explosé à l'issue de la déroute de ses hommes : « C'est une honte. Nous sommes des connards. Il faut une réaction contre Metz à la hauteur des enjeux. Que chacun prenne ses responsabilités ! », aurait déclaré le Portugais. Le groupe avait rendez-vous le lendemain matin pour un débriefing, auquel n'ont pas participé Luiz Araujo - au chevet de sa femme qui accouchait - mais aussi Ibrahim Amadou, qui s'est dispensé de la réunion alors qu'il est blessé à la cuisse et Farès Bahlouli, qui était en jour de congé à Lyon... Groupe au complet ou pas, Christophe Galtier a été clair : le technicien croit encore au maintien mais estime que ce sera « fini » si son groupe ne réagit pas en gagnant contre Metz samedi (20h).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.