Galtier : " Il y a un vrai et vaste projet, mais ça c'est pour plus tard "

Galtier : " Il y a un vrai et vaste projet, mais ça c'est pour plus tard "©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le vendredi 29 décembre 2017 à 14h05

Christophe Galtier, le nouvel entraîneur du LOSC, a été présenté à la presse ce vendredi au domaine de Luchin. De la situation sportive du club à la durée de son engagement en passant par le recrutement ou le projet, voici tout ce qu'il faut retenir de sa conférence.

La conférence de presse de Christophe Galtier a concrétisé ce que tout le monde pensait en amont : pour entraîner le LOSC, le technicien était une évidence sans en être une. Choix naturel par son passé de joueur -il a porté les couleurs du club entre 1987 et 1990-, le Marseillais l'était aussi et surtout par la situation sportive des Dogues, urgente et inquiétante, à défaut de l'être pour le projet enclenché par Gérard Lopez. A vrai dire, la nuance a même été assumée par l'ancien coach des Verts, ce vendredi, lors de sa conférence de presse de présentation au domaine de Luchin. Elle l'a aussi été par Marc Ingla, le directeur général, mais avec des mots plus habilement choisis, l'idée étant de maintenir l'idée d'une continuité du projet, aussi infime qu'elle soit désormais. La situation Christophe Galtier a une mission délicate à accomplir. S'il a été engagé par le LOSC, c'est avant tout pour sortir le club d'un contexte sportif délicat, et en inadéquation avec ce que la politique de valorisation des joueurs réclame. A mi-parcours, Lille est 18ème de Ligue 1 quand il prétendait, en début de saison, aux places européennes. Les dirigeants ont été très clairs sur le projet et les difficultés rencontrées. Mais j'accepte la mission avec une grande motivation. [...] Quand un club vous contacte en cours de saison... vous n'arrivez jamais dans une situation délicate. Je ressentais le besoin de travailler. J'avais refusé d'autres propositions parce que le projet me paraissait flou et l'objectif irréalisable. Les axes de travail A Lille, Galtier ne cherchera pas à faire du Bielsa. Le coach de 51 ans y appliquera les ingrédients qui ont fait sa réussite durant ses huit années passées à Saint-Etienne. Avant de produire du jeu, le nouvel entraîneur sera en quête de consistance et de solidité, sur le terrain comme dans les têtes. L'équipe rechute trop facilement. Par exemple, la défaite à Dijon était une rechute alors que certains matchs laissaient penser que l'équipe était en train de s'améliorer. Il faudra plus de constance et de concentration de la part des joueurs. Il faudra qu'ils puissent faire les efforts les uns pour les autres et qu'ils s'attardent sur le rôle d'équipier, de partenaire. Le projet Une gigantesque parenthèse. Alors que Marcelo Bielsa avait été attiré pour accélérer la valorisation des jeunes joueurs recrutés par le LOSC, l'arrivée de Galtier est un gros coup de frein... assumé. La priorité des Dogues est de se redonner de l'air au classement sans se soucier de la forme. Je n'ai jamais hésité à rejoindre le club et le projet. Mais il y a une mission importante : vite rétablir la situation au classement pour pouvoir parler après de la progression future. Et en fin de conférence de presse... Il y a un vrai et vaste projet, mais ça c'est pour plus tard. Le recrutement Le LOSC a été interdit de recrutement par la DNCG et Galtier ne s'en inquiète pas. Parce qu'il mise avant tout sur l'état d'esprit. On ne pourra pas recruter. Mais on va se servir de cet handicap pour en faire un atout. Les joueurs qui sont là n'auront pas à s'inquiéter de l'arrivée d'une autre concurrence. Au moins, les choses sont très claires. Nos concurrents vont peut-être recruter, ce qui ne signifie pas forcément « se renforcer ». Je connais les atouts et les faiblesses de l'équipe. On va être à la bagarre et à la lutte. Son engagement Galtier s'est engagé avec les Dogues pour une saison et demie. Avant de voir plus loin ? Pourquoi pas. Tout dépendra du contexte. Quand je suis arrivé à Saint-Etienne, rien n'était écrit. J'y resterai tant qu'on souhaitera que j'y reste. Mais j'ai aussi besoin de bien m'y sentir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Galtier : " Il y a un vrai et vaste projet, mais ça c'est pour plus tard "
  • avec christophe galtier le club de lille prenommer le losc a fait le bon choix pour le moyens therme cette annee il faut simplement assurez le maintient en 1 ere divisions je crois que cela ce fera et puis ensuite pour l annee 2018 2019 faire un un plus grand projet bonne chance au losc et a son entraineur christophe galtier et a tout le staff techniques du club lillois et a tout les dirigeants et salaries du club je suis un retraiter bretons qui aime profondement le nord de la france comme le chantait enrico macias dans une de ces chansons les gens du nord ont dans le coeur le soleil qu il n ont pas toujours dehors signe un supporters bretons du stade rennais depuis environs 60 ans c est quelque chose de fort l amour pour son club de coeur

    Le choix de Galtier me déçoit mais espérons qu'il relèvera le Losc

  • haha el projet galactique passae de bielsa a galtier ca fait rever , mais lille s'en sortira avec cet entraineur