L1 - Guingamp / Antoine Kombouaré : " Le PSG champion ? Moi j'y crois "

L1 - Guingamp / Antoine Kombouaré : " Le PSG champion ? Moi j'y crois "©Media365
A lire aussi

Thomas MICO, publié le samedi 17 décembre 2016 à 23h25

Satisfait sans excès après la victoire de Guingamp sur le PSG samedi (2-1), Antoine Kombouaré estime que l'En Avant n'a pas volé sa victoire. Et pourtant, il reste convaincu que le club parisien sera champion de France en fin de saison.



DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A GUINGAMP

Antoine Kombouaré, avez-vous vécu la soirée parfaite samedi avec Guingamp contre le PSG (2-1) ?
Parfaite oui, parce qu'on gagne. On aurait pu ne pas prendre ce but, mais en face, c'est le PSG, il y a des joueurs de grande qualité. Ils ont poussé, forcément qu'on a plié une fois. Mais c'est bien, on a pu garder notre avantage et gagner ce match qu'on a mérité.

Surtout que vous êtes resté fidèle à vos principes de jeu...
C'était un choix audacieux, parce qu'on est partis avec une équipe offensive. Je félicite les joueurs, mais je les remercie aussi, parce qu'ils ont dû se dire que le coach avait énormément en eux. J'ai parfois plus confiance en eux qu'eux-mêmes. Tu as le PSG en face, ce n'est pas facile, mais il fallait qu'on soit discipliné, qu'on fasse les efforts les uns pour les autres et qu'on soit généreux. Après, il faut de la qualité. L'idée, c'était de les empêcher de relancer de derrière. On a mis le bloc haut et quand on réussissait à récupérer le ballon, il fallait se projeter très vite vers l'avant. On marque deux très beaux buts et c'est la récompense de leur travail. On imagine des choses et ce sont les joueurs qui les réalisent sur le terrain. Je suis fier de leur prestation aujourd'hui (samedi).

Avez-vous le sentiment d'avoir bénéficié de la réussite qui vous fuyait ces derniers temps ?
On se souvient de la seule défaite ici, contre Nice (0-1), où on a fait un très bon match. A Saint-Etienne (1-0), on se demandait encore à la fin comment on avait fait pour perdre. On s'était mis ça dans le crâne. On a appris, grandi. Pour preuve, on est allés arrachés cette semaine une qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue à Lyon (2-2, 3-4 TAB) et on bat le PSG. C'est une très belle semaine.

Votre plan de jeu a été respecté à la perfection...
La causerie était portée sur le fait qu'après dix-sept journées, on n'avait pas volé nos points. On fait un très beau parcours, on avait vingt-six points avant de jouer ce match. L'idée était d'aborder ce match avec beaucoup d'humilité, mais la confiance qu'on a gagnée à travers nos performances. On aurait joué ce match en étant dix-huitièmes, on aurait peut-être vu un autre match et ça aurait été beaucoup plus compliqué. Peut- être même que j'aurais joué à huit derrière. Mais c'est la récompense du travail fourni jusqu'à maintenant, les points acquis et le jeu qu'on prône. Ce sont des victoires acquises avec le mérite de ce qu'ils font sur le terrain. Bien sûr qu'il faut être humbles, se remettre en question. Comme je leur ai dit, il ne sert à rien de gagner à domicile contre le PSG si c'est pour aller se viander à Metz mercredi. Les équipes qui ont faim, elles sont capables de gagner contre des grandes équipes et à rester sérieuses pour gagner à Metz.
Kombouaré : « Je ne fais pas de cadeau, pas de sentiment »
Vous déclariez récemment que le PSG serait champion en fin de saison. En êtes-vous toujours aussi certain ?
Je le pense toujours, parce qu'il reste un dernier match pour finir la phase aller et dix-neuf matchs après, soit cinquante-sept points. Ça veut dire que même s'ils ont six points de retard, il en restera cinquante-sept à distribuer. Moi j'y crois. Peut-être parce que je suis un fan inconditionnel de ce club. On a joué Nice ici, avec tout le respect que j'ai pour eux, on les a bougés, mais c'est vrai qu'ils ont gagné. Le PSG manque aujourd'hui cruellement de réussite, on l'a vu contre Nice (2-2). Il n'est pas capable de tuer les matchs, c'est ce qui leur manque. Contre Ludogorets (2-2) ou Nice, ils sont énormes. On attend toujours plus de cette équipe, ils sont critiqués tout le temps et il faut être très costaud mentalement pour jouer au PSG, ils le savent. Alors que Monaco, ils peuvent perdre des matchs, on n'en parle pas beaucoup. C'est pire à Nice, ils peuvent perdre deux matchs, ce serait normal, on serait moins critiques. Mais le PSG doit assumer son budget, les salaires et le fait qu'il est favori.

Comment voyez-vous la pression qui pèse actuellement sur Unai Emery, vous qui avez connu cette situation ?
La pression, elle est pareille pour moi, au PSG ou à Guingamp. C'est même plus facile d'être entraîneur au PSG, vous avez des supers joueurs. Je l'ai vécu. Quand vous avez des très bons joueurs, quand vous faites bien le boulot et vous les mettez dans les bonnes conditions, vous gagnez les matchs. C'est plus facile de gagner avec le PSG qu'avec Guingamp. J'ai entraîné Strasbourg, Valenciennes, c'est dur. Vous faites de la formation, beaucoup de travail tactique. Là je ne pense pas que tu puisses apprendre à Thiago Silva ou à Thiago Motta à faire un contrôle.

Est-ce particulier pour vous de battre Paris ?
Ça ne me fait rien. Je suis supporter du PSG avant et après, mais pendant c'est un adversaire. C'est un ennemi, il faut gagner. Je joue pour gagner ma croûte, c'est comme ça, je n'ai pas d'amis pendant les matchs. Après j'adore ce club, c'est mon club de cœur et je vais maintenant le supporter pour qu'il soit capable d'être champion et aller le plus loin possible en Ligue des Champions. Je ne suis pas toujours objectif avec ce club, parce que je l'aime. J'ai vu Blaise Matuidi, Alphonse (Areola), tous ceux avec qui j'ai travaillés. Mais ils me connaissent, je ne fais pas de cadeau, pas de sentiment. Ils avaient les mêmes intentions que les miennes, il ne faut surtout pas baisser la garde.

Pensez-vous qu'Unai Emery puisse aller au bout de la saison vu la dynamique actuelle ?
Je ne regarde jamais derrière. Ce qui m'intéresse, c'est Guingamp, comment je fais pour continuer à avancer et faire grandir cde club. J'espère que le PSG va renouer très vite avec la victoire, dès mercredi, partir en vacances pour se reposer et faire une grosse deuxième partie de saison. C'est ce que je leur souhaite.

A voir aussi :
>>>Le compte-rendu du match
>>>La conférence de presse d'Unai Emery
 
7 commentaires - L1 - Guingamp / Antoine Kombouaré : " Le PSG champion ? Moi j'y crois "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]