Guingamp : Les premiers mots de Gourvennec

Guingamp : Les premiers mots de Gourvennec©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 12 novembre 2018 à 18h35

Deux ans et demi après avoir voulu monter à l'étage supérieur, il est de retour là où tout a commencé. Ce lundi, Jocelyn Gourvennec a été officiellement intronisé entraîneur de Guingamp en remplacement d'Antoine Kombouaré

Après son échec à Bordeaux, l'ancien joueur de Nantes et de l'OM ne s'attendait pas forcément à revenir sur le banc de l'En Avant, mais assure ne pas avoir hésité longtemps. « Ce n'est pas une situation à laquelle je m'attendais, moi qui ai l'habitude d'anticiper. Après une rapide réflexion, quand on s'est vus avec le président, j'ai estimé que c'était un très bon choix pour moi. Le club m'offre la possibilité de refaire mon métier, c'est ce que je voulais. (...) Je sais où je mets les pieds, je connais bien l'effectif et le public extraordinaire, c'est une excellente chose que de refaire mon métier ici », a confié Gourvennec aux médias. Même si cote a baissé en deux ans, et même s'il arrive au chevet d'un club qui occupe la dernière place du classement de Ligue 1, lui n'y voit pas un recul. « On se met toujours en danger, c'est inhérent à la fonction. J'ai envie de reprendre du plaisir, que ça bouge, qu'on soit vivants, qu'on s'améliore, que les gens retrouvent ce que l'on a vu en première mi-temps contre Lyon. Ce qui a été fait pendant six ans est fait, je regarde devant et quoi qu'il arrive, ça n'enlèvera rien aux six années d'avant », répond-il aujourd'hui.

Entretiens individuels au programme


Surtout qu'en deux ans et demi, le club breton a pas mal changé, qu'il s'agisse d'infrastructures ou de joueurs. « De mon époque, il reste cinq joueurs, mais je les connais tous pour avoir vu pas mal de matchs et les avoir suivis depuis plusieurs saisons », poursuit Gourvennec. Après la trêve internationale, le successeur d'Antoine Kombouaré débutera sa mission de pompier à Reims. Avec la nécessité de prendre des points sans trop tarder. Histoire de confirmer que l'EAG « n'est pas à sa place », comme il l'a répété plusieurs fois. « Je trouve que la qualité de l'effectif est réelle, mais il y a eu des pépins, des absences, des suspensions. Outre des séances physiques et tactiques, Gourvennec a promis de s'entretenir individuellement avec tous les joueurs dans les jours qui viennent. Seuls Marcus Coco et Karl-Johan Johansson sont en sélection cette semaine. « Il va falloir se libérer et être efficace », a-t-il prévenu ce lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.