Ligue 1 : Rennes stoppé à Lille

Ligue 1 : Rennes stoppé à Lille©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le mardi 04 février 2020 à 21h15

Lille a arrêté la marche en avant des Rennais (1-0), troisièmes de Ligue 1, en l'emportant mardi soir en ouverture de la 23eme journée.

Pour Rennes, l'euphorie est terminée. Quatre jours après son succès arraché dans le derby face à Nantes (3-2), le club breton s'est incliné sur la pelouse de Lille (1-0) mardi soir, lors de la 23eme journée de Ligue 1. Les hommes de Julien Stéphan ratent donc l'occasion de prendre provisoirement la place de dauphin occupée par l'OM, mais voient surtout leur bourreau du soir revenir à trois petits points. Quatrième, le LOSC enchaîne un deuxième succès en championnat très précieux dans la course à la Ligue des Champions.

C'était la dernière fois de la saison qu'une journée entière de Ligue 1 était programmée en semaine. Et au vu de la prestation livrée par les 22 acteurs mardi à Pierre-Mauroy, on se dit que c'est tant mieux. Il a clairement manqué de fraîcheur aux Dogues et aux Bretons pour proposer un meilleur spectacle. Mais la formation de Christophe Galtier, meilleure dans la maîtrise technique et plus entreprenante, a assuré le minimum. Ce sont surtout les Rouge et Noir qui ont semblé chercher leur souffle tout au long de la rencontre, à l'image d'un Eduardo Camavinga qui ne cesse d'enchaîner les matchs du haut de ses 17 ans.

Raphinha, du rêve au cauchemar

Et cette lacune physique a été mise en valeur par le scénario. Après seulement quatre minutes de jeu, Loïc Rémy ne s'est pas posé de question aux 25 mètres, lorsqu'il a hérité d'un ballon de Jonathan Ikoné. Une frappe qui a fait mouche à l'aide de la base du poteau. Et Rennes a été condamné à courir après le score dès le début de match. Une mission encore moins évidente quand Raphinha, héros face aux Canaris mais coupable d'une perte de balle sur le but lillois, a cédé sa place à Romain Del Castillo peu après la demi-heure de jeu, touché au dos. C'est le Brésilien qui s'était procuré le seul semblant d'occasion rennaise dans le premier acte (23eme).Au retour des vestiaires, la physionomie n'a pas changé et les deux formations ont continué de privilégier le jeu long à la construction depuis derrière. Victor Osimhen a excellé dos au but là ou Mbaye Niang a peiné à exister. Sur une belle frappe enroulée, Flavien Tait a été le seul à faire frissonner Mike Maignan (69eme), deux minutes après une tentative similaire de Rémy (67eme). Insuffisant pour éviter ce premier revers à l'extérieur depuis le 23 novembre. Avant ce déplacement, Rennes n'avait perdu qu'une seule de ses neuf dernières rencontres. C'était face à l'OM. Et pour rêver grand, il ne faudra pas s'habituer à ces défaites dans les grands matchs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.