Ligue 1 : Rennes enchaîne face à Metz

Ligue 1 : Rennes enchaîne face à Metz©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 23 décembre 2020 à 20h54

Le Stade Rennais a signé une quatrième victoire consécutive mercredi face à Metz (1-0), grâce à un but de Clément Grenier.

La trêve internationale n'arrive pas forcément au bon moment pour le Stade Rennais. Libéré de la pompeuse et énergisante Ligue des Champions, le club de Nicolas Holveck est le tube de ce mois de décembre et ne s'arrête plus. Après Nice (0-1), Marseille (2-1) et Lorient (0-3), il est venu à bout du FC Metz, autre équipe en forme de cette fin d'année. Frédéric Antonetti et John Boye n'ont pas réussi à jouer un vilain tour à leur ancienne formation.

Grenier sort du bois

Le Stade Rennais a pourtant longtemps buté sur l'hermétique défense messine, la cinquième meilleure du pays. Malgré une importante possession du ballon (67% au total) et une domination territoriale, les joueurs de Julien Stéphan ont eu toutes les peines du monde à s'approcher des cages de Marc-Aurèle Caillard. Si ce n'est sur les habituels coups de patte de Benjamin Bourigeaux, toujours aussi précieux sur coups de pied arrêtés. Il a finalement fallu un éclair de génie de l'intermittent Clément Grenier pour trouver la faille. Bien servi par Martin Terrier à l'entrée de la surfazce messine, l'ex-Guingampais a sorti une frappe croisée dont il a le secret pour signer son premier but de la saison (1-0, 51). Titularisé en pointe, en lieu et place d'Adrien Hunou, Mbaye Niang s'est, lui, signalé sur quelques frappes (12eme et 34eme) avant de plonger physiquement après le repos. Malgré ses accélérations et ses arabesques, Jérémy Doku n'a pas pesé sur son côté droit et a été relativement décevant.

En défense, la charnière composée par Damien Da Silva et Nayef Aguerd a fait le job malgré quelques approximations et hésitations de communication alors que Romain Salin a pour la deuxième fois de suite gardé sa cage inviolée. Le remplaçant d'Alfred Gomis a sauvé les siens face à Lamine Gueye (50eme) juste avant l'ouverture du score. Assurément le tournant de la rencontre.

Kouyaté et Gueye vendangent

Le Sénégalais, prêt de s'engager au Paris FC lors du mercato estival, va sans doute passer une mauvaise nuit tant il a eu l'occasion de débloquer le compteur pour les siens sur un amour de ballon de Farid Boulaya, véritable chef d'orchestre du jeu messin et par qui tous les ballons offensifs. Tout comme Kiki Kouyaté, seul dans les six mètres et qui a manqué une reprise à bout portant dans le money-time (90eme). Le FC Metz n'est pas parvenu à enquiller de troisième succès de suite ni même à prendre un point en Bretagne, mais a regardé dans les yeux son adversaire malgré une avalanche d'absents (Alexandre Oukidja, Thomas Delaine et Habib Maïga suspendus, N'Guette blessé). Frédéric Antonetti avait de nouveau aligné sa défense axiale à trois éléments qui avait si bien marché à Montpellier (0-2) et contre Lens. Sans oublier les deux pistons : Fabien Centonze à droite et, plus surprenant, Pape Ndiaga Yade à gauche. Ce dernier s'en est bien sorti et a parfaitement canalisé Jérémy Doky. Dans l'entrejeu, Mamadou Fofana et Victorian Angban n'ont pas démérité, mais ont souffert de la comparaison.

Titularisé pour la première fois de la saison dans les buts, Marc-Aurèle Caillard a sorti plusieurs belles parades (34eme, 56eme, 91eme). Insuffisant pour des Grenats qui terminent sur une fausse note, mais avaient suffisamment fait de provisions (23 points) pour passer tranquillement l'hiver au chaud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.