Ligue 1 : Metz surpris par Angers

Ligue 1 : Metz surpris par Angers©Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, publié le mercredi 03 mars 2021 à 20h54

Metz, cinquième de Ligue 1, a été douché par Angers mercredi (0-1, 28eme journée).

« Je crains davantage la réception d'Angers que ce déplacement à Bordeaux ». Après le premier succès mosellan en Girondin depuis 1980, Frédéric Antonetti ne fanfaronnait pas. Le Corse ne lit encore pas dans la mare à café, il connaissait tout simplement la valeur de la formation de Stéphane Moulin, contre qui il n'a toujours pas gagné en Ligue 1 (2 nuls et 3 défaites). L'entraîneur angevin avait bien préparé son affaire avec un changement de système (3- 5-2) qui a clairement posé des problèmes aux Grenats, sans imagination et très décevants. Le SCO prend sa revanche sur le match aller (1-2) et renoue, surtout, avec le succès après cinq rencontres de disette parmi l'élite (2 nuls et 3 défaites).

Fulgini dans tous les bons coups

Dans le duel à distance des meneurs de jeu, Angelo Fulgini a largement dominé Farid Boulaya. Très saignant, l'ex-joueur de Valenciennes a été dans tous les bons coups et a transformé avec sang-froid un penalty obtenu par Loïs Diony (0-1, 44eme). Ce dernier, très remuant, a manqué d'efficacité dans le dernier geste, à l'image de son occasion manquée face à Kiki Kouyaté (3eme). Le troisième larron de l'attaque angevine, Sofiane Boufal, a, lui-aussi, été intéressant par ses arabesques et ses initiatives (53eme). Les pistons Mathias Pereira Lage et Souleyman Doumbia ont, eux, parfaitement bloqué les couloirs alors que la défense à trois a été très solide, à l'image de ce retour de Mateo Pavlovic face à Aaron Leya Iseka (64eme). Hormis une petite frayeur sur la tentative de Lamine Gueye, Paul Bernardoni a passé une soirée tranquille en Moselle.

Oukidja dégoupille

L'attaquant sénégalais du FC Metz a été le seul à surnager sur le plan offensif, sa frappe enroulée du pied gauche terminant sur la transversale angevine (63eme). Pour le reste, Aaron Leya Iseka a été fantomatique alors que Farid Boulaya et Pape Matar Sarr n'ont pas eu leur rendement habituel. Sur les côtés, Fabien Centonze et Matthieu Udol ont eu toutes les peines du monde à apporter le surnombre. Auteur d'un premier geste exceptionnel sur Diony (3eme), Kiki Kouyaté a commis l'irréparable juste avant la mi-temps même s'il prend d'abord le ballon. La rencontre a même tourné au cauchemar en toute fin avec l'expulsion d'Alexandre Oukidja, auteur d'un coup de sang sur Doumbia (89eme). Bref, une rencontre à vite oublier pour les Grenats qui perdent leur cinquième place et retombent sur terre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.