Ligue 1 : Metz arrache le nul face à Nice

Ligue 1 : Metz arrache le nul face à Nice©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 09 janvier 2021 à 23h06

Mené très tôt dans le match par Nice à Saint-Symphorien, Metz a su réagir et arrache le match nul à dix minutes de la fin de la rencontre (1-1) pour rester devant les Aiglons au classement.

« On n'a pas vu le jour en première période. On va se contenter de ce résultat ». Fabien Centonze n'a pas fait la fine bouche au micro de nos confrères de Téléfoot. Le FC Metz et l'OGC Nice n'ont toujours pas gagné en 2021. L'équipe de Frédéric Antonetti enchaîne un deuxième match nul à domicile de suite alors que les Aiglons ont relevé la tête après leur déconvenue à Brest (2-0).

Saliba, déjà indispensable

Les hommes d'Adrian Ursea ont longtemps fait la course en tête grâce à leur buteur providentiel : Amine Gouiri. L'ex-attaquant lyonnais a été saignant et a montré la voie à suivre à son équipe en convertissant, avec sang-froid, un penalty pour une main dans la surface de Kiki Kouyaté (18eme, 1-0). A ses côtés, Rony Lopes n'a toujours pas retrouvé son niveau monégasque et a vendangé une belle offrande de son acolyte (68eme). Les deux hommes ont été bien alimenté en bons ballons par Jeff Reine-Adélaïde, toujours aussi précieux dans l'animation et la construction du jeu. Mais on attend forcément un peu plus de l'ancien joueur d'Angers. Défensivement, le Gym a longtemps été performant grâce à sa nouvelle recrue, William Saliba. Ce dernier est déjà indispensable à son équipe. Sérieux, appliqué, il aimante les ballons grâce à son positionnement et stabilise vraiment l'arrière-garde azuréenne. Stanley N'Soki, averti pour une grossière faute sur Fabien Centonze (67eme), a été, lui, plus en difficulté face à Lamine Gueye alors que le capitaine Walter Benitez a longtemps retardé l'échéance avec plusieurs parades de haut niveau. Insuffisant pour garder sa cage inviolée et permettre à Nice de passer devant son adversaire du soir (13eme contre 12eme).

Lamine Gueye bien seul

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé pour le FC Metz. L'absence du chef d'orchestre Farid Boulaya, touché par la Covid-19, s'est, comme face à Bordeaux en milieu de semaine (0-0), clairement fait ressentir et l'équipe de Frédéric Antonetti a manqué sa partition. La défense, si solide depuis le passage à trois défenseurs centraux, a montré des failles à l'image de Kiki Kouyaté, fautif sur le penalty concédé et pas loin du carton rouge pour une semelle sur Youcef Atal (27eme). L'entraîneur corse a perdu son duel tactique, ses pistons Thomas Delaine et Fabien Centonze n'ont pas eu leur rendement habituel face à, respectivement, la mobylette algérienne et Hassan Kamara. Youssef Maziz et, surtout, le fantomatique Aron Leya Iseka n'ont absolument pas pesé sur ce match sur le plan offensif et n'ont pas fait oublier Opa N'Guette, blessé. C'est bien simple Lamine Gueye a été le seul Grenat à se montrer dangereux et à bousculer l'arrière-garde niçoise. Puissant et rapide, le Sénégalais a été un poison constant et a fait briller Walter Benitez, auteur de deux parades somptueuses. D'abord sur une frappe croisée du droit (20eme), puis sur un tir magnifiquement enroulé du gauche (28eme). Trop peu pour le club de Bernard Serin, qui peut remercier Alexandre Oukidja, auteur d'une double parade exceptionnelle (61eme). Pour arracher l'égalisation, elle a finalement dû son salut, avec réussite, à une « Madjer » de son capitaine John Boye, bien placé après une frappe initiale sur le poteau de « Kiki » Kouyaté (1-1, 80eme). Metz n'avance cependant pas dans cette Ligue 1 en ce début d'année. Et le prochain déplacement à Lyon, le week-end prochain, n'incite pas forcément à l'optimiste malgré le probable retour aux affaires de Farid Boulaya...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.