Ligue 1 : Mbuku donne la victoire à Reims contre Brest

Ligue 1 : Mbuku donne la victoire à Reims contre Brest©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 16h52

Les trois points pour Reims ! Ce dimanche pour le compte de la 21eme journée de Ligue 1, le club champenois s'est imposé sur la plus petite des marges (1-0) à domicile contre le Stade Brestois.

Revanchard, Olivier Dall'Oglio voulait rebondir à l'extérieur sur la pelouse du quinzième. Et ses protégés ont imposé leur jeu dès l'entame. La vélocité de Ronaël Pierre-Gabriel, l'inspiration de Romain Philippoteaux, et la vista de Romain Faivre ont permis d'ouvrir de nombreuses brèches dans le bloc rémois. Les passes rapides, vers l'avant et sur les côtés, offrirent aux latéraux finistériens de nombreuses possibilités de centre. Mais Yunis Abdelhamid et surtout Wout Faes - si précieux de la tête en dernier rideau - écopèrent avec sang-froid devant la cage de Pedrag Rajkovic. C'est pourquoi, malgré une domination sans partage, les Brestois ne se procurèrent qu'une seule situation chaude.

Elle intervenait à la 39eme, sur un coup-franc excentré frappé directement par Franck Honorat. Revenu défendre, Boulaye Dia a repoussé sur Romain Perraud, qui choisit de reprendre en angle fermé, à quelques mètres de la cible. En plein sur l'équerre ! Une minute plus tard, les Marnais ouvrirent le score sur une réalisation digne de Vidéo Gag. A l'initiative, Thomas Foket, qui a remonté son couloir droit et centré en retrait. Sur l'arc de cercle, Chavalerin a repris d'une volée de l'extérieur qui ne prit pas le chemin du cadre... mais celle du visage de Nathanaël Mbuku. Percuté de plein fouet par le ballon au point de penalty, le jeune ailier marqua bien involontairement, surprenant un Gautier Larsonneur resté sur ses appuis.

LE PRIX PUSKAS DU BUT RIGOLO POUR MBUKU

Désarçonnés par ce coup du sort, les visiteurs accusèrent le coup, et eurent très chaud à la 50eme, quand Brendan Chardonnet, très en retard, découpa Mbuku à l'orée de la surface. Mais M.Hamel n'avait rien vu, et les Brestois purent se remettre dans le bon sens. Toutefois, malgré beaucoup d'envie, les entrées d'Irvin Cardona, Gaëtan Charbonnier et Jean Lucas, les hommes d'Olivier Dall'Oglio se sont heurtés à une équipe regroupée, qui a défendu bec et ongles son avantage.

Les statistiques au terme de la partie le traduisent : 64 % de possession, 240 passes réussies de plus que leurs adversaires, 32 centres... mais aucune frappe cadrée. En assumant de subir, et en profitant d'un coup de pouce du destin, David Guion a gagné sa partie d'échecs face à son homologue. Grâce à ces trois points, le Stade de Reims revient sur les talons de Brest, qui passe du douzième au treizième rang et s'incline pour la troisième fois consécutive.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.