Ligue 1 : Lyon s'offre le PSG

Ligue 1 : Lyon s'offre le PSG©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 13 décembre 2020 à 23h04

L'Olympique Lyonnais double le PSG, en allant s'imposer au Parc dimanche soir (0-1) en clôture de la quatorzième journée de Ligue 1.



Il fallait bien une affiche aussi clinquante que ce PSG-OL pour que la Ligue 1 retrouve des couleurs et de l'éclat au sortir de cette semaine si préoccupante. Ce duel-là a des allures de grande bataille européenne. Il opposait deux écuries présentes dans le dernier carré de la C1 l'été dernier, c'est le moment de le rappeler. Et si l'atmosphère était ce qu'elle était - on ne se fera jamais au vide de ces belles enceintes - il a offert un vrai suspense. Par son scénario, son intensité, son électricité. Comme chaque année, les Lyonnais sont venus au Parc avec une vraie proposition, et ils sont allés au bout de leurs idées pour créer la sensation en récoltant un probant succès (1-0).

Le premier coup de tonnerre a eu lieu avant le coup d'envoi, d'ailleurs, lorsqu'on a constaté l'absence de Kylian Mbappé, ménagé. Il fallait remonter à un Classique au Vélodrome en 2018 pour trouver trace d'une absence du champion du monde au départ d'un match qui compte. Notons aussi que Tuchel avait choisi de conserver son animation en 3-5-2. Dans les rangs de l'OL, Rudi Garcia, lui, avait misé sur la continuité avec ce 4-3-3 qui récolte ses fruits depuis deux mois.

Lyon frappe fort d'entrée

On a vite compris que la bataille du milieu allait être déterminante. Le plan de Tuchel allait dans ce sens. Mais ce sont bien les Gones qui ont vite imposé leur loi pour prendre le dessus dans l'entrejeu. Avec plus de verticalité et la connivence de son trio d'attaque, l'OL a vite multiplié les vagues sur le but parisien, sous l'impulsion d'un Kadewere toujours aussi incisif.

L'ancien Havrais est en train de prendre une autre dimension. Après son excellente prestation dans le derby, le polyvalent attaquant n'a pas déçu pour sa première contre Paris, pesant autant par son jeu de fixation que par sa qualité d'appel. C'est lui qui a fait passer un premier frisson en trouvant le poteau avant d'être signalé hors-jeu (22e). C'est lui, encore, qui a accentué la pression avec une nouvelle tentative (22e). Il n'y avait donc pas de hasard à ce que Kadewere débloque le match, même si la défense parisienne y a aussi mis du sien. Karl Toko-Ekambi a exploité une mauvaise relance parisienne avant de placer son compère d'attaque sur orbite, lequel ne s'est pas fait prier pour ajuster Keylor Navas d'un tir croisé (0-1, 35e).

Paris n'a jamais trouvé la clé

Quid des Parisiens dans tout cela ? Bloqués dans l'axe, sans profondeur dans leur expression collective, les hommes de Thomas Tuchel se sont surtout attelés à bien utiliser les couloirs. Mitchel Bakker et surtout Alessandro Florenzi, très haut dans leur rôle de pistons, ont eu un peu plus de liberté dans le quadrillage lyonnais. Le Néerlandais a multiplié les centres avec une réussite inégale, quand l'Italien s'est procuré les deux opportunités les plus franches côté parisien, sur deux actions similaires - des reprises de volées puissantes après de bons renversements de jeu. La première a fui le cadre de peu (7e), la seconde a trouvé Lopes sur sa route (42e).

L'OL n'a pas changé son mode opératoire au retour du vestiaire, si ce n'est que l'équipe de Garcia, qui avait fait reculer son bloc, est partie de plus loin pour amorcer ses contres. Mais les Lyonnais ont encore bloqué les Parisiens en fermant les espaces sur les phases sans ballon. Les séquences de possession parisiennes étaient stériles. Thomas Tuchel a alors jeté ses dernières cartes, pensant certainement qu'un Kylian Mbappé piqué ferait encore plus mal qu'un Kylian Mbappé normal. Mais cela n'a pas suffi. Pas plus que l'entrée de Rafinha pour huiler un peu la machine.

Le PSG perd aussi Neymar sur blessure...

Jusqu'au bout, ce match s'est déroulé comme l'OL le souhaitait. Moins souverains à mesure que la fatigue gagnait du terrain, les Lyonnais ont tout de même créé quelques brèches dans la dernière demi-heure, lorsque Paris jetait ses dernières forces dans la bataille. Mais le score n'a plus évolué. Pire, Neymar est sorti sur blessure après un tacle rugueux de Thiago Mendes, expulsé directement (90e+6). Un fin de match cauchemardesque pour le champion en titre. Lyon récupère donc le fauteuil de leader. Paris glisse à la troisième place derrière son adversaire du soir et Lille, qui continue à carburer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.