Ligue 1 : Lyon douché par Metz !

Ligue 1 : Lyon douché par Metz !©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 17 janvier 2021 à 23h23

Metz, dans les derniers instants, a créé une immense surprise dimanche à Lyon (0-1) en conclusion de la 20eme journée de Ligue 1.

L'OL l'apprend encore : il faut avoir du métier pour être dans la posture du chassé. Rudi Garcia n'est pas né de la dernière pluie. Le technicien l'avait rappelé en haussant le ton lors de ses derniers points presse après deux matchs poussifs, où ses troupes avaient montré quelques signes de suffisance. Poussif, c'est encore le terme qui vient à l'esprit au moment de qualifier cette nouvelle sortie très contrastée des Lyonnais, ce dimanche, contre Metz. Opposés à une formation lorraine bien structurée, les Gones ont tenu le ballon dans d'écrasantes proportions, mais ils ont eu toutes les peines du monde à bien l'utiliser. Le contenu n'y était toujours pas. Mais cette fois-ci, le résultat ne l'a pas camouflé.

Garcia avait pourtant sorti l'artillerie lourde avec les présence de Depay, Kadewere et Toko-Ekambi devant, ou Paqueta au milieu. Seul Aouar - suppléé par le talentueux Caqueret - manquait à l'appel au coup d'envoi, en attendant avec une curiosité certaine les premiers pas d'un renfort de choix, Islam Slimani.

Tout était donc réuni pour voir une belle prestation lyonnaise. Mais le constat, c'est qu'il a manqué beaucoup trop d'ingrédients à la bande à Garcia pour matérialiser sa supériorité technique. On attendait davantage d'idées, de créativité, de vitesse et de promptitude. La première demi-heure s'est d'ailleurs résumée à un rapport de force haché dans le camp messin, où les Lyonnais, qui s'attelaient à coulisser pour déplacer le bloc, n'ont jamais trouvé l'ouverture.

Des Lyonnais sans idée

En ce sens, le plan de Frédéric Antonetti, bien que vieux comme le foot, était réussi. Les Grenats ont fait preuve d'une ténacité admirable pour défendre ensemble, fermer les espaces, respecter leurs zones. Mieux, ils sont même parvenus à se montrer incisifs après la récupération du ballon pour tenter d'optimiser quelques coups dans le dos de la défense lyonnaise.

La (nouvelle) sortie kamikaze d'Anthony Lopes sur Vagner avant la demi-heure de jeu imageait bien cette drôle de partie d'échec. Metz aurait même pu et dû rentrer au vestiaire avec un avantage si Marcelo n'avait pas réalisé un petit miracle en sauvant sur sa ligne une frappe de Gueye, auteur d'une reprise après une première tentative de Boulaya sur le poteau (42e). Bref, l'OL contrôlait le ballon. Pas le match.

Metz réussit le coup parfait

Les Gones ont eu le mérite de mettre le pied sur l'accélérateur durant le second acte. La pression s'est accentuée à mesure que la fatigue a gagné du terrain dans les rangs messins. Cornet a ainsi trouvé le poteau au cœur d'un vrai temps fort (70e), avant que Toko-Ekambi ne voit son but refusé pour une position de hors-jeu d'Aouar (74e). L'OL aurait alors mérité de passer devant mais Oukidja a sorti le grand jeu dans les buts messins. On retiendra notamment cette incroyable double-parade du portier lorrain face à Memphis puis Aouar en quelques secondes (85e).

Le scénario d'une fin de match catastrophe pour l'OL n'était alors pas à exclure. Il est devenu réalité quand Metz a repris des couleurs une fois l'orage passé. Après un missile de Sarr sur la barre (89e), c'est finalement Leya Iseka qui a endossé le costume de sauveur en gagnant son duel avec Lopes au terme d'un contre mené en solitaire (0-1, 90e+1), au bout de la nuit. L'OL manque l'occasion de récupérer son fauteuil de leader - que le Paris Saint-Germain avait repris - et glisse même à la troisième place après le succès de Lille contre Reims (2-1). Metz, huitième, fait un bond encourageant dans le top 10.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.