Ligue 1 : L'OM toujours impuissant à Bordeaux

Ligue 1 : L'OM toujours impuissant à Bordeaux©Media365
A lire aussi

Naïm Beneddra, publié le dimanche 02 février 2020 à 23h10

L'OM enchaîne un 35eme match de suite sans victoire à Bordeaux, après le bien mauvais 0-0 de dimanche (22eme journée de Ligue 1).

Pendant encore un an, l'Olympique de Marseille va ruminer sa longue série de matchs sans victoire en terre bordelaise. Mais, dans l'immédiat, l'équipe phocéenne va surtout regretter le décevant visage affiché au Matmut Atlantique. Très peu entreprenante, elle ne s'est offert qu'un ou deux temps forts tout au long de la partie et le point récolté à la fin émerge en ce sens comme particulièrement flatteur. Devant leurs supporters, les Marine et Blanc ont été plus incisifs, mais pas de quoi soulever les foules non plus. Au final, le match nul portait bien son nom.

Mandanda s'est encore mué en sauveur

L'équipe girondine est donc celle qui s'est rapprochée le plus de la victoire, avec quelques tentatives dangereuses aux avant-postes. L'une d'elle s'est même conclue par un but, mais l'arbitre a choisi de l'annuler en raison d'une main de Pablo, le buteur (43eme). Une décision contre laquelle les locaux ont protesté, mais elle ne faisait que suivre le règlement sur le jeu. Sur le coup, les Marseillais s'en sont assez bien sortis. Et ça a encore été le cas trois minutes plus tard lorsque Steve Mandanda est sorti avec promptitude dans les pieds de Rémi Oudin (46eme).

Le gardien olympien a sauvé la mise aux siens, et il l'a encore fait en fin match en se couchant avec brio sur une tête à l'envers de Pablo (87eme). Le « Fenomeno » a été infranchissable, et la seule fois où il aurait pu s'incliner, il a pu compter sur sa transversale pour le suppléer. C'était à la 74eme sur un tir lointain du Croate, Toma Basic.

Radonjic a réveillé Marseille

Côté opposé, Benoit Costil a eu beaucoup moins de travail que son homologue du jour. Mais, le dernier rempart bordelais a quand même dû rester sur ses gardes. Dans le dernier quart d'heure de la partie, il a dû neutraliser deux lourdes frappes de Nemanja Radonjic (78eme et 82eme). Deux des quatre tirs cadrés marseillais de la partie. C'est trop peu pour un deuxième de la Ligue 1, et le bilan aurait certainement été encore plus famélique sans les prises d'initiatives du remplaçant serbe.

À défaut d'avoir séduit et gagné, Marseille a réussi à sauver le point du nul. Et ce n'est pas une mauvaise affaire au vu de ses difficultés offensives du moment. Les Phocéens peuvent aussi se féliciter d'avoir étiré leur longue série d'invincibilité (14 rencontres). Pour Bordeaux, le score de parité est moins reluisant. Néanmoins, il y a aussi des motifs de satisfaction. Au niveau de l'état d'esprit, celui sur lequel Paulo Sousa insiste tant, les Aquitains n'avaient pas grand-chose à se reprocher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.