Ligue 1 : L'OM arrache un nul contre Strasbourg

Ligue 1 : L'OM arrache un nul contre Strasbourg©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 30 avril 2021 à 22h56

Dario Benedetto a égalisé dans les dernières minutes vendredi, devant Strasbourg (1-1, 35eme journée de Ligue 1).



En football plus qu'ailleurs, il est des jours où l'opération réalisée va à l'encontre d'un scénario. Ce vendredi, contre Strasbourg, la bande à Sampaoli n'a pas franchement gagné en confiance au vu de son manque d'idées dans le jeu. Elle n'a d'ailleurs pas gagné tout court, ce qui l'empêche de s'installer dans le top 5 à 3 matchs de la fin, tout en restant dans la ligne de mire de Rennes, troisième larron candidat à la C3. Mais elle a eu les ressources mentales pour arracher un nul symbole de ses vertus mentales. Et elle s'en contentera, en attendant la suite.

Une rencontre verrouillée

Il faut dire qu'il n'y a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent dans cette rencontre verrouillée. Les Strasbourgeois sont clairement venus pour fermer les espaces. Bloqués dans leur expression, Thauvin and co s'en sont remis à l'alternative des coups de pied arrêtés pour faire passer quelques frissons. Sur un corner bien botté par le champion du monde, Balerdi a contraint Sels à sortir le grand jeu (16e). Unique éclaircie d'un premier acte sans saveur, vraiment.

La suite a été un peu plus excitante, à défaut d'être franchement brillante. Strasbourg a continué à appliquer son plan méticuleusement, avant de tenter de faire le hold-up. Une formule vieille comme le foot qui a failli fonctionner. Mitrovic, à la réception d'un corner de Liénard, a propulsé un coup de tête gagnant (0-1, 73e). Il restait un gros quart d'heure à jouer. Assez pour se révolter, même maladroitement. Les hommes de Sampaoli ont donc jeté leur dernières forces dans la bataille. Et ce sont deux parias, Luis Henrique et Benedetto, qui leur ont permis de refaire surface. Sur un centre précis du jeune Brésilien, l'Argentin a égalisé d'une tête bien claquée (1-1, 86e). On en est resté là. Place à la suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.