Ligue 1 (J14) : Monaco, à dix, rejoint Lille

Ligue 1 (J14) : Monaco, à dix, rejoint Lille©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 19 novembre 2021 à 22h55

Lille menait 2-0 à Monaco après dix minutes, vendredi soir en ouverture de la quatorzième journée de Ligue 1, ce qui n'a pas empêché le LOSC de concéder le point du nul (2-2).



Dans le petit monde de la Ligue 1, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. L'époque où Monaco et Lille bombaient le torse en 2021 semble si lointaine. Aujourd'hui, ces deux cadors de la saison passée naviguent dans des eaux moins limpides, plombés par la cadence de leur calendrier. Ce vendredi, chaque camp a eu sa panne de courant.

Lille frappe fort d'entrée

En deux temps, trois mouvements, le LOSC s'est d'abord placé sur les bons rails. Incisif dès le coup d'envoi, le champion en titre a rapidement douché Louis-II sur un penalty validé par l'assistance vidéo et transformé avec autorité par Jonathan David (0-1, 5e). Il y a un an, l'attaquant canadien s'acclimatait encore à la Ligue 1. Il en est aujourd'hui l'un des princes. Dans la foulée, c'est lui qui a fait le break en concluant avec finesse une course étourdissante de puissance, suite à une ouverture de Djalo depuis le camp lillois (0-2, 9e).

Bousculés dans tous les compartiments du jeu, les hommes de Niko Kovac ont subi les vagues adverses dans une configuration qui a mis en évidence la capacité de contre du LOSC. Si souvent pointé du doigt depuis le lever de rideau, Nübel a fait le boulot, cette fois. Le portier de l'ASM a eu les gants chauds face aux deux Jonathan - Ikoné (12e) puis David (18e, 39e). Un petit tournant, assurément. Puisque juste avant la mi-temps, Monaco a enfin montré un sursaut d'orgueil en réduisant le score sur un tir précis de Krépin Diatta (1-2, 41e).


Monaco s'en sort bien malgré les vents contraires

Dès lors, un nouveau match a commencé. L'ASM a enfin passé la vitesse supérieure pour refaire surface au retour des vestiaires. Volland (52e, 74e), Gelson Martins (55e) ou encore Disasi (65e) ont tous eu des balles d'égalisation au bout des pieds, mais c'est finalement Wissam Ben Yedder qui a endossé le costume de détonateur. Sur un service de Volland, l'international français a déclenché une reprise spontanée qui a fait mouche (2-2, 83e). Ce but, qui vaut cher, redonne du crédit à la prestation monégasque parce qu'entre-temps, la bande à Kovac avait été réduite à dix après l'expulsion de Pavlovic (78e). Dans cette fin de match débridée, le score n'a plus évolué. Monaco grimpe provisoirement à la septième place. Lille reste douzième.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.