Ligue 1 (J14) : L'OM dompte Monaco et fait la passe de six

Ligue 1 (J14) : L'OM dompte Monaco et fait la passe de six©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 12 décembre 2020 à 18h54

Lors du deuxième match de la 14eme journée de L1, l'Olympique de Marseille a pris le meilleur sur Monaco (2-1), samedi à l'Orange Vélodrome. Le club phocéen signe sa sixième victoire consécutive en championnat et revient à un point du PSG, qui affronte Lyon dimanche soir.



Les cauchemars de l'Olympique de Marseille en Ligue des Champions auront toujours été rapidement adoucis par un parcours de rêve en Ligue 1. Fort de ce parcours quasi-parfait en championnat, les Marseillais ont pu s'éviter une crise. Mieux, ce rythme effréné leur permet d'enfiler le costume d'outsider plus que crédible - peut-être pas pour le titre, promis au Paris-Saint-Germain - dans la course au podium.

Pourtant, sans une occasion en or vendangée par Wissam Ben Yedder dès la première minute de jeu, ce duel face à l'AS Monaco aurait pu démarrer de la pire des façons. Une grosse alerte rapidement balayée d'un revers de main, ou plutôt d'un coup de tête chirurgical de Florian Thauvin, auteur de son cinquième but de la saison sur un service parfait de Dario Benedetto (1-0, 5e) et consécutif à une perte de balle de Ruben Aguilar. L'Olympique de Marseille va décidément faire mal sur chaque erreur monégasque. Peu avant le premier quart d'heure, on prend les mêmes et on recommence... En échangeant les rôles ! Cette fois, c'est au tour de Florian Thauvin de se muer en passeur pour la volée à bout portant de Dario Benedetto sous la barre d'un Vito Mannone impuissant (2-0, 13e). Le réalisme marseillais fait mal aux joueurs de la Principauté !

L'OM perd Sanson

Logiquement groggy par ce scénario défavorable, Monaco va offrir une réaction pleine d'espoir à partir de la demi-heure de jeu. Kevin Volland, d'une volée superbe (29e), puis Benoît Badiashile, d'un missile sur coup franc (34e), vont chauffer les gants de Steve Mandanda, auteur de deux parades de grande classe. La frappe d'Aurélien Tchouaméni (36e) confirmera le regain de forme monégasque, pas récompensé d'une réduction du score. L'OM, qui a perdu Morgan Sanson en cours de route (entorse à une cheville ?), a semblé émoussé sur cette fin de premier acte. Mais André Villas-Boas, du haut des tribunes car suspendu, pouvait se féliciter de la performance des siens.

L'OM talonne le PSG

Au retour des vestiaires, les Marseillais vont continuer de laisser la possession du ballon à leur adversaire. Un jeu dangereux quand on connaît les armes offensives monégasques. Monaco a cru à l'obtention d'un penalty (50e) suite à une main de Yuto Nagatomo, mais après consultation du VAR, il s'avérait que Kevin Volland avait commis une faute sur Hiroki Sakai. Pour la suite, pas grand-chose à se mettre sous la dent, mis à part un tir dans le petit filet extérieur de Pietro Pellegri (60e) et une tête au-dessus d'Axel Disasi (64e). Le temps passe et l'OM pense alors se diriger vers une victoire sereine. C'était sans compter un penalty concédé par Florian Thauvin sur Wissam Ben Yedder, qui trompe Steve Mandanda et relance totalement le suspense (2-1, 79e). Solide, l'OM parviendra tout de même à conserver un succès précieux. L'OM talonne le PSG (à un point avant PSG-Lyon dimanche soir) et démontre qu'il faudra bien compter sur lui sur la scène hexagonale !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.