Le PSG, entre fulgurances et fébrilité / Ligue 1 (J24)

Le PSG, entre fulgurances et fébrilité / Ligue 1 (J24)©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 09 février 2020 à 23h08

Malgré un gros temps faible au cœur de la seconde période, le PSG est sorti victorieux ce dimanche du duel qui l'opposait à l'OL (4-2). Le leader du championnat reste intouchable.

Par Axel DIVIO

Dans des conditions dantesques en raison de la tempête Ciara, le Paris Saint-Germain a tout d'abord démontré sa supériorité, notamment sous l'impulsion des ouragans Di Maria et Mbappé. Avant que l'OL, auteur d'une belle réaction, ne lui fasse tourner la tête en seconde période.

Même si cette opposition reste une affiche de la Ligue 1 Conforama, l'écart de points entre les deux clubs (25 avant le coup d'envoi) pouvait faire craindre une claque infligée à l'OL au Parc des Princes. Surtout que rien ne résiste aux Parisiens en ce début d'année 2020. Pressentiment à moitié confirmé avec un succès 4 buts à 2, légèrement nuancé par un moment d'absence du PSG en seconde période.

Avec le PSG, c'est souvent la même histoire... Si les Parisiens n'ouvrent pas le score en express, l'adversaire se fait généralement punir au moment où il pense pouvoir rivaliser... L'Olympique Lyonnais, auteur d'une entame de match intéressante, s'est montré entreprenant mais sans convertir sa plus grosse occasion. Martin Terrier avait pourtant décoché une frappe enroulée qui a frôlé le poteau opposé. Emmené par son duo de feu Di Maria - Mbappé, le PSG va rapidement mettre Lyon face à la réalité... Le PSG est supérieur. Après un premier duel manqué face à Anthony Lopes (15eme), Angel Di Maria se l'est joué en solo pour ouvrir le score d'une frappe limpide au premier poteau (1-0, 24eme). Maître du jeu parisien, l'Argentin est une nouvelle fois à créditer d'une énorme prestation. Sa passe décisive pour Mauro Icardi ne comptera pas, le but ayant été refusé pour une position de hors-jeu (35eme). Lyon, auteur d'un bon début de match, a de plus en plus de mal à exister. C'est finalement Kylian Mbappé qui réalise le break d'un petit piqué sur Lopes, suite à un centre parfait de Thomas Meunier (2-0, 38eme).

Le second acte prend des allures de tragédie pour l'OL, quand Fernando Marçal, en panique totale, marque inexplicablement contre son camp (3-0, 47eme). Alors qu'ils auraient pu totalement sombrer, les hommes de Rudi Garcia vont au contraire totalement relancer la partie. Martin Terrier donne tout d'abord de l'espoir aux siens (3-1, 52eme) à la conclusion d'une belle action collective. Tout à coup à la rue défensivement, le PSG va concéder un deuxième but par Moussa Dembélé, servi sur un plateau par Karl Toko Ekambi, auteur d'une entrée remarquable (3-2, 59eme). Le meilleur buteur lyonnais aura même l'égalisation au bout du pied (63eme), mais sa tentative effleure le montant parisien.

Le PSG va finalement, petit à petit, retrouver un peu de sérénité. Kylian Mbappé aurait pu clore les débats, mais sa frappe enroulée du droit va heurter l'équerre opposée d'Anthony Lopes (70eme). A peine entré en jeu, Edinson Cavani signe son retour de la plus belle des manières... Sur un caviar d'Angel Di Maria - sa 17e passe décisive de la saison toutes compétitions confondues - l'Uruguayen met le PSG définitivement à l'abri (4-2, 80eme). Paris enchaîne, Lyon stagne et devra rapidement réagir pour espérer jouer les premiers rôles en fin de saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.