L1 (J8) : L'OM revient de loin pour gagner à Nice au bout d'un match sans queue ni tête

L1 (J8) : L'OM revient de loin pour gagner à Nice au bout d'un match sans queue ni tête©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 01 octobre 2017 à 23h10

Mené 2-0 avant de mettre quatre buts en vingt minutes, avant de finir la rencontre à dix, Marseille a décroché dimanche à Nice (2-4) au bout d'une soirée sans fil conducteur à l'Allianz Riviera. Mais l'OM, plus efficace que brillant, valide ainsi son redressement et se retrouve sur le podium de L1.

Le debrief
Qu'il est difficile de trouver du sens au match qui s'est déroulé dimanche à l'Allianz Riviera. Jamais la rencontre entre Nice et Marseille en clôture de la 9eme journée de L1 n'a suivi un cours logique, jamais elle n'a semblé à court de rebondissements improbables ou d'actions impensables. Mais au final, l'OM a réussi un énorme coup en remportant ce derby toujours bouillant et marqué par des échauffourées en tribunes, dont la tension s'est parfois propagée sur le terrain. Le club phocéen s'est retrouvé mené 2-0 au bout d'un quart d'heure, a inscrit quatre buts en vingt minutes pour complètement renverser le match, le plus souvent à l'arrachée, et fini la rencontre à dix avec l'expulsion de Luiz Gustavo à la 67eme minute. Il s'en est ensuite remis à Steve Mandanda pour assurer une victoire qui le propulse sur le podium de L1, validant son spectaculaire redressement depuis son passage au 4-2-3-1. Et dire que l'OM était au bord de la crise de nerfs il y a seulement trois semaines...

Le pire, c'est que Marseille n'a pas franchement affiché la solidité qui devait aller avec ce nouveau système. Encore une fois, la formation de Rudi Garcia a réalisé une entame catastrophique dans une grande affiche du championnat. Encore une fois, elle a régulièrement semblé au bord de la rupture, concédant dix tirs cadrés au total. Encore une fois, elle a affiché un niveau technique qui a oscillé entre le moyen et le faiblard, s'illustrant avant tout dans le domaine de la combativité. C'est ainsi qu'elle a envoyé valser les certitudes niçoises. Les Aiglons semblaient à l'abri de toute mauvaise surprise après avoir fait le break, tant ils faisaient tourner le ballon pour le rendre insaisissable aux Olympiens et ils paraissaient pouvoir piquer à tout moment sur ces contres fulgurants qui sont leur marque de fabrique désormais.

Mais un match de football ne se joue pas que dans les pieds, il y a aussi la tête. Les Niçois ont perdu pied psychologiquement à 2-0, quand leur maîtrise est devenue de la facilité et qu'ils ont pris des risques inconsidérés dans la relance. Ils l'ont payé de deux buts à quasiment zéro passe, les plus évitables. Après un mois de septembre intense, qui a remis Nice sur les bons rails après un début de saison extrêmement difficile, et avec un effectif qui manque de profondeur, les hommes de Lucien Favre ont aussi plongé physiquement au fil des minutes, bouclant la rencontre sur les rotules. Les Marseillais, rassérénés par un scénario incroyable, gambadaient encore en contre dans les derniers instants. Une preuve de plus que l'OM a bien changé en trois semaines de temps. Il n'y a maintenant plus qu'à espérer que la trêve internationale ne brise pas ce bel élan en L1.
Le film du match
4eme minute (1-0)
Corner pour Nice sur le côté droit. Lees-Melou le tire sortant et trouve la tête de Balotelli, qui gagne son duel aérien avec Rolando pour placer une reprise aux six mètres imparable pour S.Mandanda.

15eme minute
Attaque rapide des Niçois, avec Lees-Melou à l'origine, Saint-Maximin en accélérateur et Balotelli en relais. Au bout de l'action, Plea prend sa chance depuis l'angle de la surface. Son tir est contré et le ballon revient sur Seri, dont la frappe enroulée contraint S.Mandanda à une belle horizontale sur sa gauche pour la sortir.

16eme minute (2-0)
A la tombée d'un corner parti de la droite pour Nice, la défense de l'OM repousse. Sur un ballon aérien, Amavi manque son contrôle à l'entrée de sa surface et N.Mendy sert Seri en une touche. Le tir du milieu niçois des vingt mètres est dévié par le dos de Rami et prend à contre-pied S.Mandanda, battu sur sa droite.

26eme minute (2-1)
Après une première situation pour Thauvin, contré par Le Marchand, Njie récupère le ballon près du point de corner. Le Camerounais retrouve en retrait Zambo Anguissa, qui centre en première intention vers Thauvin. Ce dernier ne peut que toucher le ballon et ça profite avec beaucoup de réussite à Ocampos, qui conclut en force de près.

28eme minute
Sakai et Rami se gênent à la tombée d'un centre de Balotelli, et Plea récupère le ballon dans une position intéressante. Mais son tir n'est pas suffisamment bien placé pour inquiéter S.Mandanda, qui capte en deux temps.

38eme minute
Encore un contre niçois, avec un jeu en triangle parfait entre Pléa, Balotelli et Saint-Maximin, qui part seul au but. Mais gêné par le retour d'Amavi et par un rebond capricieux, l'attaquant niçois pénètre dans la surface marseillaise et envoie son tir très haut dans le ciel niçois.

40eme minute (2-2)
Amavi part de loin pour déborder sur la gauche et adresse un centre à ras de terre qui traverse la surface niçoise sans être touché, notamment par un M.Sarr passif. Le latéral de l'OGCN se fait ensuite enrhumer par Thauvin, dont le centre en retrait est prolongé dans sa propre lucarne par Lees-Melou.

44eme minute (2-3)
Perte de balle niçoise dans une situation dangereuse, avec une passe mal assurée de N.Mendy vers Dante. Payet en profite et décale sur sa gauche Luiz Gustavo, dont le tir est mal négocié par un Cardinale sur les talons. Ocampos en profite pour pousser le ballon au fond du but vide de la tête, malgré le retour du gardien niçois.

48eme minute (2-4)
Une passe mal appuyée de Dante vers Seri profite à Luiz Gustavo, passé devant le milieu niçois pour lui chiper le ballon. L'ancien du Bayern Munich s'avance sans opposition et déclenche une frappe du gauche vicieuse, qui file dans le petit filet de Cardinale, battu sur sa droite.

58eme minute
Coup-franc à l'entrée de la surface marseillaise pour Nice, suite à une faute d'Ocampos sur Plea. Balotelli tire fort côté fermé et tombe sur un S.Mandanda vigilant. Présent au rebond, Lees-Melou ne cadre pas sa frappe sur un pas.

64eme minute
Envoyé loin devant, Njie doit se débrouiller tout seul au milieu de trois Niçois. L'attaquant de l'OM parvient néanmoins à se mettre en position de tir et envoie une frappe croisée puissante, que Cardinale capte en deux temps.

74eme minute
Décalé sur la gauche, M.Sarr adresse un centre du gauche que Rami veut dégager. Mais le défenseur marseillais dévisse et est tout proche de tromper S.Mandanda, qui doit s'employer pour sortir le ballon de sa lucarne.

83eme minute
Penalty pour Marseille, pour une faute indiscutable de Saint-Maximin, fauché par Sertic, qui s'était fait effacer avec Amavi au départ. Plea se charge de la sentence et le tire plein axe à trente centimètres du sol, S.Mandanda le sortant du genou. Sur le corner qui suit, le gardien marseillais se troue et Ganago est tout proche de pousser le ballon au fond, mais il fait une parade énorme pour sauver les siens.

88eme minute
Après une longue séquence niçoise dans le camp marseillais, Balotelli déclenche une frappe sans élan des trente mètres. Il oblige S.Mandanda à une parade peu académique sur sa gauche.

89eme minute
Suite à un corner pour Nice, Rami déboule pour se lancer dans une course de 70 mètres et initier un contre au bout duquel il délivre un caviar à Germain. Mais l'attaquant de l'OM bute sur un Cardinale vigilant.
Tops et flops

TOP 3

Un gardien homme du match après avoir encaissé deux buts dans le premier quart d'heure, c'est une rareté. Mais S.MANDANDA a battu cette saison le record d'arrêts dans un match, avec des parades spectaculaires dans la besace. Il a notamment sorti le penalty de Plea, qui aurait pu tout relancer, avant une autre venue d'ailleurs quelques secondes plus tard. Le boss est de retour.

Avec plus d'envie que de talent, d'opportunisme que de qualité technique, OCAMPOS a claqué un doublé pour confirmer son excellent début de saison. En dehors de ces éclairs qui ont fait basculer la rencontre en première période, l'ailier argentin a démontré sa détermination à toute épreuve et sa confiance retrouvée dans tout ce qu'il a tenté, avec une caisse physique incroyable. Une vraie valeur-ajoutée pour l'OM.

Costaud le jour de sa convocation en équipe de France pour pallier le forfait de Koscielny, RAMI a confirmé sa montée en puissance match après match. Il a bien maîtrisé les attaquants niçois et joué de son expérience pour maîtriser son sujet d'un bout à l'autre. Un patron pour la défense marseillaise.


FLOP 3

A l'image de son début de saison catastrophique, M.SARR a encore vécu un calvaire sur le côté gauche de la défense. Il est notamment coupable sur l'égalisation marseillaise, au départ et à la conclusion de l'action. Ce poste de latéral n'est définitivement pas fait pour lui et Nice serait bien inspiré de trouver une doublure à Jallet cet hiver. Voire mieux, un spécialiste du poste...

Peu en réussite tout au long de la rencontre, PLEA a touché le fond en tirant mal le penalty qui aurait pu tout changer en fin de match. Avant cela, il avait souffert dans la charnière marseillaise et n'avait pas eu son volume habituel. Une soirée sans pour celui qui avait inscrit un doublé dans la semaine en Ligue Europa.

Impliqué sur deux buts marseillais, maladroit dans certaines de ses relances et trop lent pour contenir la vivacité des attaquants de l'OM, DANTE a vécu une soirée compliquée. Le défenseur niçois a rarement paru autant en difficulté depuis son arrivée en L1. Problématique pour l'édifice azuréen.
Monsieur l'arbitre au rapport
S'il aurait certainement gagné à sortir plus vite un avertissement à Luiz Gustavo, finalement expulsé logiquement, Benoît Bastien a encore rendu une copie propre. Il a pris les bonnes décisions sur tous les points chauds, le tout avec beaucoup de psychologie et le sourire pour déminer des situations qui aurait pu être tendues.
La feuille de match
L1 (J8) : NICE - MARSEILLE : 2-4
Allianz Riviera (32 702 spectateurs)
Temps agréable - Pelouse bonne
Arbitre : M.Bastien (7)

Buts : Balotelli (4eme) et Seri (16eme) pour Nice - Ocampos (26eme et 44eme), Lees-Melou (40eme csc) et Luiz Gustavo (48eme) pour Marseille

Avertissements : Lees-Melou (32eme) et Plea (50eme) pour Nice - Payet (36eme), Amavi (61eme) et Ocampos (88eme) pour Marseille

Expulsion : Luiz Gustavo (67eme) pour Marseille


Nice
Cardinale (4) - Souquet (5), Dante (cap) (4), Le Marchand (5), M.Sarr (3) puis Marlon (76eme) - Saint-Maximin (5), N.Mendy (5), Seri (5), Lees-Melou (4) puis Ganago (78eme) - Balotelli (6), Plea (3)

N'ont pas participé : W.Benitez (g), Burner, Walter, Koziello, Srarfi
Entraîneur : L.Favre

Marseille
S.Mandanda (8) - Sakai (5), Rami (7), Rolando (6), Amavi (4) - Luiz Gustavo (5), Zambo Anguissa (5) - Thauvin (6) puis Sertic (70eme), Payet (6) puis B.Sarr (85eme), Ocampos (7) - Njie (5) puis Germain (78eme)

N'ont pas participé : Y.Pelé (g), Evra, M.Sanson, Mitroglou
Entraîneur : R.Garcia

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
13 commentaires - L1 (J8) : L'OM revient de loin pour gagner à Nice au bout d'un match sans queue ni tête
  • sans EVRA,ça va mieux
    superbe deuxième mi-temps de MANDANDA
    bon match de toute l'équipe
    dommage L.GUSTAVO va manquer

  • l'om revient de loin .....l'essentiel étant qu'il vait mieux partir de loin et en revenir plutôt que de partir de beaucoup plus et de ne pas arriver

  • Au final, seul le résultat compte. C'est trois points pour une victoire.

  • Ca fait du bien de voir un match magnifique comme ça quand on aime le foot. Toujours les mêmes journaleux pro PSG qui trouvent que c'est efficace mais pas beau comme jeu. Et ben messieurs vous êtes complètement bidons un match comme ça , c'est du formidable foot aussi bien Nice que l'OM et ça réconcilie avec ce sport gangréné par le fric !!

  • Ca fait du bien de voir un match magnifique comme ça quand on aime le foot. Toujours les mêmes journaleux pro PSG qui trouvent que c'est efficace mais pas beau comme jeu. Et ben messieurs vous êtes complètement bidons un match comme ça , c'est du formidable foot aussi bien Nice que l'OM et ça réconcilie avec ce sport gangréné par le fric !!

    Et vous avez raison , moi j'aime Paris , l'OM ,Nice et toutes les équipe qui offrent du spectacle ou les joueurs mouillent le maillot . Bravo aux deux équipes..!