L1 (J8) : A nouveau héroïque, Troyes s'offre Saint-Etienne

L1 (J8) : A nouveau héroïque, Troyes s'offre Saint-Etienne©Media365

Vincent DEGREMONT, publié le dimanche 01 octobre 2017 à 18h05

Après avoir mis une grosse pression sur Saint-Etienne durant la première demi-heure, Troyes a subi un gros coup dur avec l'expulsion de son capitaine. Pourtant, à force de solidarité, de combativité et de talent, l'ESTAC a su prendre le meilleur sur des Verts en panne d'envie et d'inspiration dimanche (2-1).

Le debrief
« Nous ne serons pas favoris. Nous serons à 11 contre 11 et nous devrons être très sérieux. Certes, nous sommes compétitifs, mais tout mettre en place n'est pas facile, ni rapide. Nous avons encore besoin de temps pour jouer comme je veux ». On pouvait penser qu'Oscar Garcia maniait la langue de bois en conférence de presse, deux jours avant le déplacement de Saint-Etienne à Troyes. La copie insipide rendue par ses hommes lui a pourtant donné raison. Force est de constater que sur le terrain, les combinaisons n'ont que trop rarement fonctionné et que l'ASSE a toujours les mêmes problèmes de stérilité dans la dernière passe ou sur les centres. Sixièmes au coup d'envoi, les Foréziens pouvaient espérer monter sur le podium. Mais la marche est encore trop haute. Il faudra mettre les bouchées doubles durant la trêve internationale afin de livrer un contenu plus satisfaisant lors de la prochaine journée et la réception de Messins en souffrance.

L'ESTAC passe, elle, du treizième au neuvième rang ! La formation de Jean-Louis Garcia a compensé son infériorité numérique suite à l'expulsion de Karim Azamoum, son capitaine, dès la demi-heure de jeu par une abnégation de tous les instants. Elle a inscrit un but au bout d'un contre fulgurant mené par Samuel Grandsir, puis un second grâce à un coup franc parfaitement botté par Saïf-Eddine Khaoui. Elle a également su faire le dos rond en défense, relancer proprement et utiliser la technique de ses milieux et la vivacité de ses attaquants pour faire remonter et souffler le bloc. Une belle partition récitée par les troupes du technicien troyen, qui avaient déjà gagné en ayant passé une bonne partie du match à un joueur de moins à Metz la semaine passée (0-1). Elles pourront aborder avec sérénité leur futur déplacement à Lille.
Le film du match
17eme minute
Trouvé entre les deux centraux stéphanois par une passe parfaitement dosée de C.Traoré, Suk frappe fort en croisant du gauche sur Ruffier, qui contre des poings sur sa ligne !

23eme minute
Sur une longue ouverture aérienne pour Bamba, Hérelle repousse de la tête dans l'axe, où Pajot reprend du gauche sans contrôle d'environ 25 mètres. Samassa est à la parade sur sa gauche pour écarter en corner.

27eme minute
Pressé par Dioussé et Cabella, Azamoum se fait subtiliser le ballon par le Sénégalais qui glisse en profondeur pour Bamba. L'avant-centre précipite sa frappe en voyant sortir Samassa et n'attrape pas le cadre.

40eme minute (1-0)
Lancé par Khaoui à hauteur de la ligné médiane, Grandsir part à grandes enjambées, efface Théophile-Catherine d'un coup de rein puis Perrin d'un double crochet avant de centrer au second poteau, où B.Pelé est tout seul pour reprendre du gauche et battre Ruffier.

52eme minute (1-1)
Pas attaqué par Cordoval, Cabella percute sur l'aile gauche avant de centrer en retrait à ras de terre. Plein axe à l'entrée de la surface, Hernani - oublié par B.Pelé - s'applique pour placer une mine du gauche sans contrôle qui trouve le petit filet d'un Samassa resté pantois.

57eme minute (2-1)
Sur coup-franc à 18 mètres, suite à une faute de main de Pajot, Khaoui envoie une feuille morte du gauche qui saute le mur et retombe sous la barre d'un Ruffier resté statique.

68eme minute
Hamouma adresse une véritable galette entre Giraudon et Hérelle pour Söderlund qui coupe de la tête devant le but. Il faut une superbe parade de Samassa sur sa gauche afin de repousser d'une main ferme le danger.
Tops et flops

TOP 3

Convoqué par Ripoll chez les Espoirs, GRANDSIR a fait honneur à son nouveau statut. Il a étiré la défense forézienne par sa capacité de percussion, et su trouver Pelé pour conclure un rush qui l'a vu déposer tour à tour Théophile-Catherine et Perrin. A 10 contre 11, l'ESTAC a pu s'appuyer sur son homme en forme, capable de faire la différence à tout moment. Preuve de sa débauche d'énergie : il a fini la rencontre grâce à un gel énergétique donné par son banc !

KHAOUI est sorti à la 78eme sous les acclamations du Stade de l'Aube. En plus d'inscrire un coup-franc « à la Michel Platini », il a régalé dans le cœur du jeu, gagnant la bataille du milieu face à Hernani et Pajot, grâce à de précieux râteaux qui ont donné à ses partenaires le temps de faire des appels.

Si SAMASSA n'est pas le portier le plus académique de L1, il est certainement l'un des plus efficaces. Le longiligne Malien a préservé la victoire de ses coéquipiers lorsque les Verts l'ont mis à contribution. On retiendra notamment sa superbe parade réflexe sur une tête piquée de Söderlund à la 68eme.


FLOP 3

Très fort au duel lorsqu'il s'agit de défendre sur les appuis et de passer l'épaule devant son adversaire, JANKO est en revanche plus limité dans son apport offensif. Malgré de nombreuses prises d'initiatives sur l'aile droite, il a gaspillé la plupart des passes qui lui étaient faites en envoyant ses centres derrière le but ou au quatrième poteau.

PAJOT réalisait une prestation moyenne, à l'image de ses coéquipiers du milieu de terrain. C'était jusqu'à cette maudite 56eme minute, et une faute de main devant sa surface plein axe, qui a offert aux Troyens le coup-franc pour repasser devant dans la foulée de l'égalisation d'Hernani.

Malgré un gros investissement pour acheter Diony à Dijon, l'ASSE peine à trouver son avant-centre titulaire. BAMBA, l'attaquant le plus souvent utilisé par Oscar Garcia depuis le début de saison, a été très maladroit sur la pelouse auboise, précipitant à la 27eme son tir devant Samassa alors qu'il pouvait prendre son temps face au but. Ensuite, il a beaucoup dézoné et manqué de présence dans la zone de vérité, alors que ses coéquipiers tournaient autour sur des attaques placées infructueuses.
Monsieur l'arbitre au rapport
En expulsant Azamoum dès la 33eme, M.Rainville a retenu la menace sur l'intégrité physique de Cabella alors que le capitaine troyen n'avait pas vu son vis-à-vis stéphanois au moment de vouloir tacler en touche. Une décision qui a pesé sur l'équilibre d'une rencontre de plus en plus tendue. Le directeur du jeu a ensuite distribué quatre cartons jaunes et un second rouge en forme de compensation, le tacle d'Hernani sur Grandsir dans les dernières minutes ne méritant pas d'exclusion.
La feuille de match
L1 (J8) : TROYES - SAINT-ETIENNE : 2-1
Stade de l'Aube (13 000 spectateurs environ)
Temps doux - Pelouse correcte
Arbitre : M.Rainville (5)

Buts : Pelé (40eme) et Khaoui (57eme) pour Troyes - Hernani (52eme) pour Saint-Etienne

Avertissements : Dingomé (74eme), Bellugou (86eme) et Niane (89eme) pour Troyes - Cabella (78eme) pour Saint-Etienne

Expulsions : Azamoum (33eme) pour Troyes, Hernani (84eme) pour Saint-Etienne


Troyes
Samassa (7) - Cordoval (6), Giraudon (6), Hérelle (5), C.Traoré (5) - Azamoum (cap) (4) - Pelé (5) puis Niane (67eme), Dingomé (5), Khaoui (7) puis Confais (78eme), Grandsir (6) - Suk (4) puis Bellugou (38eme)

N'ont pas participé : Zelazny (g), Vizcarrondo, Ben Saada, Tinhan
Entraîneur : J-L.Garcia


Saint-Etienne
Ruffier (4) - Janko (3), Théophile-Catherine (4), Perrin (cap) puis Diony (68eme)(4), Pierre-Gabriel (4) - Pajot (3), Hernani (5), Dioussé puis Hamouma (60eme) (4) - Monnet-Paquet (3) puis Söderlund (45eme), Bamba (3), Cabella (5)

N'ont pas participé : Moulin (g), M'Bengue, Lacroix, Souici
Entraîneur : O.Garcia

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU