L1 (J6) : Lens contrarié par Reims

L1 (J6) : Lens contrarié par Reims©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 04 septembre 2022 à 16h57

En déplacement à Reims ce dimanche pour le compte de la 6eme journée de Ligue 1, Lens a été contraint de partager les points avec son hôte du jour (1-1).



Dans les temps de passage des cadors parisien, marseillais et lyonnais, le RC Lens voulait enchaîner un quatrième succès de rang sur la pelouse du quatorzième. Méfiance toutefois, les Rémois ayant décroché au courage et à 10 contre 11 la première victoire de leur saison à Angers lors de la dernière journée.

Exploitant toute la largeur du terrain grâce à des couloirs disponibles, trois attaquants mobiles, et l'impact de Salis Abdul Samed dans le rond central, les Artésiens ont peu à peu étouffé leurs hôtes, jusqu'à atteindre 69 % de possession à la pause. Une domination collective sans partage, que ni Massadio Haïdara (qui écrasa sa frappe de son mauvais pied après avoir effacé Maxime Busi et Andreaw Gravillon à la 29eme), ni Loïs Openda (d'une volée contrée au point de penalty à la 35eme, puis d'un tir en déséquilibre après un appel et un contrôle brillants à la 44eme) ne purent concrétiser en première période. Manquant de réussite au moment de conclure, le latéral malien et l'ailier belge n'ont cessé de se mettre en évidence, ouvrant des brèches dans un bloc marnais reculant de plus en plus. Le Stade de Reims avait pourtant failli prendre la mène à la 13eme. Esseulé à l'orée de la ligne médiane, Junya Ito obtint un coup-franc vite joué par Alexis Flips, qui lançait en profondeur Folarin Balogun. En un contre un face à Jonathan Gradit, le jeune Anglais ne vit pas que celui qui l'avait lancé poursuivait son effort et sur un dribble de trop, lui enleva un ballon que Flips se voyait déjà catapulter entre Brice Samba et le poteau gauche. Tout restait donc à faire dans le deuxième acte.

Les Lensois prouvaient au retour du vestiaire que l'appétit vient en mangeant et qu'ils ne satisferaient pas d'un point à l'extérieur. Ils remirent immédiatement la pression sur leurs hôtes, et David Pereira Da Costa anticipa un raté de Gravillon pour filer en profondeur, entrer sur la gauche de la surface, fixer Patrick Pentz et chercher le soupirail opposé... le ballon ricochait sur le montant droit !

Entrées contrastées pour Machado et K.Doumbia

Pas le temps pour les regrets, puisque 4 minutes plus tard, Balogun crut embarquer Gradit sur son dribble, mais le défenseur retenait le ballon sur son tacle. Marshall Munetsi avait suivi, et frappa fort du gauche en croisant. Sollicité à bout portant, Samba réussit une manchette réflexe de gardien de hand, préservant le 0-0 !

Les affaires des visiteurs se compliquèrent à la 66eme, quand, juste après être entré en jeu, Deiver Machado prit les jambes d'Ito en position de dernier défenseur. Carton rouge logique. Cinq minutes plus tard, Dion Lopy jaillit dans les pieds de Florian Sotoca et décala Kamory Doumbia. Pour son premier ballon, le jeune Malien fit mine d'y aller tout seul, fixant la défense, feintant la frappe... pour offrir une merveille de passe cachée à Balogun. Esseulé au second poteau, le meilleur buteur rémois embarqua Samba sur son contrôle, puis ouvrit la marque dans la cage grande ouverte !


Le RC Lens meilleur à 11... et à 10 !

Ça se corsait encore plus pour les Artésiens, qui refusaient toutefois de voir leur série d'invincibilité de 13 rencontres prendre fin à Auguste-Delaune. Leur abnégation fut récompensée à la 82eme, après un centre de Jean Onana à la réception duquel Sotoca en voulait plus que Busi pour remiser de la tête. De la tête toujours, Openda profita du marquage laxiste d'Emmanuel Agbadou pour égaliser de près. Une sanction pour les hommes d'Oscar Garcia, qui s'étaient vus trop vite empocher les trois points dans la foulée de l'ouverture du score, et avaient choisi de laisser le ballon aux protégés de Franck Haise. Dominateurs, même à 10, ces derniers faillir même tout rafler sur le gong, quand Openda - encore lui ! - devança Yunis Abdelhamid pour reprendre une galette d'Ismaël Ben Boura aux 5,50. D'un plongeon réflexe sur la droite, Pentz a empêché le coup de poignard. Les Rémois peuvent s'estimer bien lotis avec ce partage des points, quant aux Lensois, ils ont prouvé par leur qualité et leur orgueil qu'ils étaient à leur place en haut de tableau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.