L1 (J38) : Saint-Etienne arrache le nul et garde une chance de maintien

L1 (J38) : Saint-Etienne arrache le nul et garde une chance de maintien©Panoramic, Media365
A lire aussi

Jérémie Baron, Media365, publié le samedi 21 mai 2022 à 23h00

En fin de match, Romain Hamouma a offert à Saint-Etienne le match nul sur la pelouse de Nantes (1-1). Les Verts terminent 18eme et affronteront Auxerre en barrages.



Pour l'AS Saint-Etienne, il fallait faire mieux que Metz afin d'accrocher la 18eme place et, par conséquent, le barrage Ligue 1/Ligue 2 face à Auxerre la semaine prochaine : les Grenats en ont mangé cinq au Parc des Princes et les Verts ont arraché le match nul dans le dernier quart d'heure à la Beaujoire, grâce à Romain Hamouma. Mais cela n'a pas été simple et les hommes de Pascal Dupraz ne sont pas passés loin de la trappe.

Ludovic Blas, encore lui

L'ASSE aurait pu très bien débuter, si Jean-Charles Castelletto ne s'était pas opposé in extremis à Denis Bouanga, parti depuis le côté droit (16eme). Mais alors que Nantes se montrait emprunté, il a suffi d'un éclair de Ludovic Blas - passé avec réussite et fauché par Mickaël Nadé - pour plomber les visiteurs avec le penalty transformé par le gaucher : son quinzième but de la saison toutes compétitions confondues (23eme). Après ce coup du sort, Sainté a baissé la tête et les locaux auraient pu faire le break, par Kalifa Coulibaly (32eme) ou ce même Blas (35eme), alors que Lafont a dégoûté les Verts en sortant bien devant Bouanga (39eme).


Le sauvetage de Falaye Sacko

Reparti le couteau entre les dents après la pause, les Foréziens se sont offerts plusieurs frissons en deuxième, à l'image de Bouanga (47eme) et de l'entrant Hamouma (63eme, 73eme), pendant que Nantes manquait encore l'occasion de se mettre à l'abri sur plusieurs grosses occasions, avec Randal Kolo Muani notamment (49eme sur un sauvetage de Falaye Sacko, et 66eme). En manque de solutions mais sachant qu'une page d'histoire pouvait se tourner ce samedi soir, les Stéphanois ont trouvé la force de revenir dans le match et c'est Hamouma, 35 ans et dix ans au club, qui a offert la libération aux siens en se démarquant sur un service de Bouanga (79eme). L'ASSE n'est pas morte. Ou du moins, pas encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.