L1 (J36) : L'ASSE renversée à Nice

L1 (J36) : L'ASSE renversée à Nice©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 11 mai 2022 à 20h56

L'AS Saint-Etienne menait 2-0 à Nice mercredi soir et envoyait Bordeaux en Ligue 2 (36eme journée de Ligue 1). Mais l'OGCN l'a emporté 4-2.



Probablement un des matchs les plus fous de la saison en Ligue 1 ! Alors que les deux équipes devaient absolument s'imposer, Nice a finalement pris le dessus sur Saint-Étienne (4-2), ce mercredi, lors d'une rencontre en retard de la 36eme journée. Menés 0-2 à la pause, les Aiglons ont trouvé les ressources mentales nécessaires pour inscrire quatre buts en seconde période. Un succès incroyable qui permet au Gym de croire à une qualification pour une Coupe d'Europe. De son côté, l'ASSE, 18eme et virtuelle barragiste, va devoir cravacher jusqu'au bout pour éviter la relégation.

La première période parfaite des Verts

Dans l'obligation de réaliser un très gros coup pour continuer à croire au maintien sans passer par les play-offs, les Verts démarraient pourtant très bien la rencontre. Après une première frappe molle stoppée par Walter Benitez (4eme), Denis Bouanga faisait parler la poudre. Sur un centre-tir puissant d'Yvann Maçon depuis le côté droit, l'attaquant gabonais trompait le gardien argentin d'une reprise opportuniste de la poitrine à la limite du hors-jeu (0-1, 11eme). Une entame idéale pour des visiteurs bien en place mais surtout très appliqués techniquement. Assez pour irriter le public local.En effet, les supporters azuréens riaient jaune. Devant le (non) spectacle proposé par leurs préférés, les fans niçois enchaînaient les olé sur les passes stéphanoises. Une ironie que les Aiglons ne comprenaient visiblement pas puisqu'ils se montraient toujours aussi incohérents et peu dangereux. Et cela ne changeait pas jusqu'à la pause avant laquelle Sainté frappait une nouvelle fois. Sur un contre éclair mené par Denis Bouanga, Zaydou Youssouf reprenait de volée un centre ajusté de Riyad Boudebouz pour faire le break (0-2, 45eme+4). Un but qui poussait certains supporters à quitter les tribunes. Une énorme erreur !


L'ouragan Delort !

Pourquoi ? Car Nice réalisait une entame de seconde période complètement folle. Inefficace pendant 45 minutes, Melvin Bard, servi par Amine Gouiri, résistait au retour d'Harold Moukoudi pour tromper Paul Bernardoni d'une frappe dans un angle fermé (1-2, 53eme). Dans le sillage d'un Mario Lemina déchaîné, le Gym poussait très fort pour revenir à hauteur des Verts. Pour cela, les Aiglons pouvaient compter sur Andy Delort. Sur un coup franc à 20 mètres, l'attaquant algérien plaçait un coup de canon monumental sous la barre (2-2, 60eme). Un but qui retournait l'Allianz Riviera. Et ce n'était pas terminé !Dans la folie de ce match, Andy Delort rajoutait un peu plus de piment en s'offrant un doublé sur une frappe à bout portant suite à un service idéal de Justin Kluivert (3-2, 62eme). Un retournement de situation irréel qui coupait définitivement les jambes stéphanoises. Hicham Boudaoui, sur son premier ballon, enfonçait même un peu plus le clou sur une reprise de volée contrée qui terminait sa course dans la lucarne opposée (4-2, 80eme). Malgré trois grosses occasions pour Sada Thioub (84eme), Adil Aouchiche (87eme) et Enzo Crivelli (90eme+2), l'ASSE ne parvenait pas à revenir et concédait une défaite qui pourrait faire très mal au moral.

Angers maintenu, Bordeaux toujours en vie

Au classement, Saint-Étienne reste 18eme et virtuel barragiste avec toujours trois points de retard sur Lorient. Cette défaite des Verts a fait de nombreux heureux, à commencer par Angers, qui est assuré d'évoluer dans l'élite la saison prochaine, mais aussi la lanterne rouge, Bordeaux, qui garde un infime espoir de se maintenir, à condition de remporter les deux dernières rencontres et de compter sur des faux pas de Sainté et Metz. Avec ce succès, le Gym, provisoirement 4eme, met la pression sur Rennes, qui affronte Nantes, et revient à deux petits points de Monaco, 3eme. La fin de saison est plus palpitante que jamais !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.