L1 (J36) : Dijon s'écroule à Guingamp et grille encore une cartouche

L1 (J36) : Dijon s'écroule à Guingamp et grille encore une cartouche©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le samedi 06 mai 2017 à 22h55

Soirée de gala au Roudourou, où l'En Avant a passé quatre buts aux visiteurs, grâce à un duo Salibur-Briand très inspiré. Comme, en plus, Johnsson a réalisé un clean-sheet, la copie est parfaite pour les Costarmoricains. Côté visiteur en revanche, rien n'a fonctionné.

 
Le debrief
Depuis leur défaite à Angers en demi-finale de Coupe de France (2-0), les Guingampais n'ont plus rien à jouer. Hors de question toutefois de finir en roue libre pour un compétiteur comme Antoine Kombouaré. Venus avec des ambitions offensives, placés très hauts dès l'entame, les Dijonnais ont été cueillis à froid sur un modèle de contre converti par Jimmy Briand dès la 4eme minute. Alternant temps faibles - en choisissant de subir ou de faire des passes vers l'arrière - et temps forts grâce à la capacité de percussion de ses ailiers Marcus Coco et Yannis Salibur, les Costarmoricains ont appuyé quand il le fallait pour faire très mal à leurs adversaires et régalé leurs supporters. Dixième au coup d'envoi avec 44 points, l'En Avant gagne une place et conforte sa réputation d'équipe fantasque, qui peut faire très mal lorsqu'elle est dans un bon jour. Au dix-septième rang de la L1 avec le même nombre de points que le barragiste caennais, les hommes d'Olivier Dall'Oglio n'ambitionnaient rien d'autre que la victoire, et démarraient la rencontre tambour battant.

Leur siège du but de Johnsson n'a duré que trois minutes, le temps pour leurs hôtes de placer un contre meurtrier. Doutant ensuite jusqu'à la pause, les Dijonnais ont repris la deuxième période pied au plancher, après avoir été regonflés dans les vestiaires à la pause. Et rebelote : nouveau contre assassin déclenché et conclu par Salibur. Puis Chafik prenait des risques en taclant irrégulièrement Coco dans la surface, et le même Salibur douchait les derniers espoirs visiteurs, prenant Reynet à contre-pied sur le pénalty sifflé par M.Chapron (qui avait oublié d'en donner un à Diony sur une intervention de rugbyman de Bodmer à la 40eme). A cause de la porosité et de la passivité de sa défense, Reynet devait une nouvelle fois aller chercher le ballon au fond de ses filets quelques instants plus tard. N'en jetez plus ! Soirée de guignon pour des Bourguignons qui devront vite se reconcentrer en vue de l'avant-dernière journée. Le DFCO, nouveau barragiste, accueillera en effet Nancy, dix-neuvième, dans un choc de bas de tableau qui sent la poudre.
Le film du match
4eme minute (1-0)
Après un coup-franc lointain d'Abeid tiré directement sur Johnsson et sur lequel la plupart des Dijonnais étaient montés, le portier de l'EAG relance rapidement. Dans le rond central, Didot a vu l'appel de Salibur côté droit et le lance en profondeur. L'ailier, qui a dépassé Haddadi, centre au cordeau à ras de terre entre Lotiès et Varrault pour Briand, qui n'a plus qu'à ajuster Reynet de l'intérieur du droit.

12eme minute
De l'angle droit de la surface, Salibur enroule un coup-franc du gauche qui lobe Reynet avant de s'écraser sur la transversale !

20eme minute
Salibur récupère un ballon dans les pieds de Lotiès, puis décale M.Diallo sur la droite. En bout de course, le milieu défensif rate un peu son contrôle et se ferme l'angle, mais décide quand même de frapper fort du droit au premier poteau. Reynet met les poings en opposition et le ballon sort en corner.

32eme minute
Virevoltant, Kwon s'infiltre entre Bodmer et Kerbrat, avant de glisser pour Tavares. Le Cap-Verdien va ouvrir son pied devant Johnsson, mais c'était compter sans le retour in-extremis de Didot qui tacle en corner.

35eme minute
Sur l'aile droite, Briand centre à ras de terre devant le but. Salibur dévisse au point de penalty, mais la balle parvient à M.Diallo, arrivé lancé au second poteau. La frappe lourde et sans contrôle du Sénégalais est contrée par un tacle de Chafik.

48eme minute
Du côté droit, Balmont envoie un centre plongeant vers Tavares. Au second poteau, le Cap-Verdien prend le meilleur sur Kerbrat, mais sa tête piquée passe juste à côté.

55eme minute (2-0)
Johnsson relance directement sur Salibur, qui se débarrasse d'Haddadi d'une feinte de corps avant de trouver Briand, qui a pris la profondeur côté droit. Le capitaine remet en une touche vers son partenaire, qui ajuste Reynet sorti à sa rencontre d'une frappe enroulée du gauche clinique.

60eme minute (3-0)
Les Costarmoricains obtiennent un pénalty, Chafik découpe Coco qui l'avait pris de vitesse dans la surface. Salibur pose le ballon sur le point blanc, puis fait quelques petits pas en regardant Reynet anticiper sur la droite et ouvre son pied de l'autre côté.

64eme minute (4-0)
Lancé en profondeur par Salibur, Briand efface Lotiès et pique son ballon face à Reynet. Le portier dijonnais anticipe et repousse... sur le capitaine costarmoricain qui a bien suivi et conclut de près devant un Lotiès apathique.
Tops et flops

TOP 3

Si l'En Avant n'a pu encaisser 10 millions d'euros à la suite de l'annulation du transfert deSALIBUR à Hull City en février, Bertrand Desplat doit faire contre mauvaise fortune bon cœur. En effet, le président du club costarmoricain n'a pu qu'apprécier le récital livré par le meilleur joueur sur la pelouse ce samedi. Intenable sur son côté droit, où il a martyrisé Haddadi de ses crochets et feintes de corps, l'ailier a également fait merveille de sa patte gauche, offrant le premier but sur un plateau à Briand, avant de toucher du bois sur un coup franc parfaitement brossé puis de s'offrir un doublé, dans le jeu et sur penalty. Pour le féliciter de cette prestation majuscule, son entraîneur lui a offert l'ovation du Roudourou en le sortant à la 78eme.

Deux buts, une passe décisive : BRIAND porte le même bilan comptable que son complice de l'aile gauche. C'est de lui que sont venues la lumière et l'ouverture du score, grâce à un face à face parfaitement négocié devant Johnsson. Pesant sur la charnière Varrault-Lotiès, il s'est posé en point d'ancrage, remisant judicieusement et s'offrant un doublé, poussant au fond des filets un lob repoussé par l'infortuné Reynet dans ses pieds.

A 33 ans,DIDOT reste une valeur sûre de notre championnat. Dans un milieu à 3, associé aux physiques M.Diallo et Deaux, il apporte sa qualité de passe et son intelligence de jeu. C'est lui qui met Salibur sur orbite pour le premier but de l'En Avant, celui qui casse une première fois le moral des visiteurs. Ensuite, il a été très propre à la récupération et précieux à la conservation.


FLOP 3

Ce n'est qu'à une dizaine de minutes de la fin de la rencontre queDIONY a tenté sa première frappe. Autant dire une éternité pour l'avant-centre des Bourguignons. Eteint par Bodmer (sauf lors d'une action dans la surface qui aurait dû coûter un penalty aux Guingampais), le fer de lance de l'attaque dijonnaise était dans un jour sans. La preuve, cette fichue glissade au point de penalty à la 85eme, alors qu'il était en position idéale pour réduire le score sur un centre que la charnière costarmoricaine avait laissé filer. Et au final, cette impression pénible que son équipe aurait pu continuer à jouer beaucoup plus longtemps sans marquer.

On a très peu vu LEES-MELOU. D'habitude jamais le dernier pour prendre des initiatives, remuant sur l'aile et faisant souvent les bons choix, le milieu offensif du DFCO a livré une prestation indigente, contrastant avec l'activité de Kwon, son alter-ego de l'autre côté. Un match à vite oublier pour l'un des hommes forts de Dall'Oglio.

Souvent dépassé par la force de percussion de Coco et Salibur, CHAFIK s'est en outre montré coupable d'une intervention mal maîtrisée en fauchant le premier dans la zone de vérité. Par ce tacle manquant de lucidité, il a sonné le glas des espoirs de ses partenaires, car M.Chapron a désigné le petit rond blanc et Salibur transformé la sanction.
Monsieur l'arbitre au rapport
M.Chapron n'a pas sorti un seul carton de la partie, c'est assez rare pour être souligné. Il y avait pourtant de l'enjeu et de la pression, mais l'homme en noir a maîtrisé les débats et fait preuve de beaucoup de psychologie, notamment lorsqu'il n'a laissé jouer que deux minutes de temps additionnel en deuxième période  (malgré six changements) afin de ne pas prolonger le calvaire des hommes de Dall'Oglio. On peut toutefois lui reprocher le pénalty non sifflé pour le DFCO à la 40eme, lorsque Bodmer a plaqué Diony dans la surface alors qu'Haddadi allait lancer son avant-centre, d'autant qu'il a mis le sifflet à la bouche lorsque Chafik a balancé Coco dans la surface en seconde période. Deux décisions que les visiteurs ont trouvées lourdes de conséquences.
La feuille de match
L1 (36eme journée) / GUINGAMP - DIJON : 4-0

Stade de Roudourou (9 000 spectateurs environ)
Temps frais - pelouse moyenne
Arbitre : M.Chapron (5)

Buts : Briand (4eme et 63eme) et Salibur (54eme et 59eme sp) pour Guingamp

Avertissement : Aucun

Expulsion : Aucune


Guingamp
Johnsson (6) - Kerbrat (6), Bodmer (6), Sorbon (6), Ikoko (5) - Deaux (6), M.Diallo (6), Didot (7) puis De Pauw (85eme) - Salibur (8) puis Privat (78eme), Briand (cap) (7), Coco (6) puis Blas (70eme)

N'ont pas participé : Guivarch, Correia, Giresse, A.Mendy
Entraîneur : A.Kombouaré


Dijon
Reynet (4) - Chafik (3), Varrault (cap) (4), Lotiès (3), Haddadi (3) - Kwon (5) puis Sammaritano (61eme), Abeid (5), Balmont (4) puis Amalfitano (59eme), Lees-Melou (3) - Tavares (3) (puis Rivière 72eme), Diony (3)

N'ont pas participé : Leroy (g), Lang, M.Martin, Bela
Entraîneur : O.Dall'Oglio

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.