L1 (J34) : Lille s'impose enfin à la maison contre Guingamp

L1 (J34) : Lille s'impose enfin à la maison contre Guingamp©Media365

Vincent DEGREMONT, publié le samedi 22 avril 2017 à 22h59

Venu sans ambition à Pierre-Mauroy, pensant déjà sa demi-finale de Coupe de France mardi à Angers, Guingamp s'est contenté de subir durant la quasi-totalité des 90 minutes. Lille n'en demandait pas tant. Combattifs et inspirés, les Dogues ont déroulé, s'imposant pour la première fois à domicile en championnat depuis le 10 décembre.

Le debrief
Tombé à la quatorzième place après s'être incliné à Rennes, dernière équipe de L1 sur sa pelouse, Lille se devait de redresser la barre. En offrant sa première victoire à domicile à un Gérard Lopez arrivé les poches pleines de promesses, le LOSC repousse le spectre d'une fin de saison galère et le barragiste dijonnais à huit points. Grâce à beaucoup de rythme et du réalisme d'entrée de jeu (superbe frappe signée De Préville à la 10eme), un zeste de chance et un penalty loin d'être évident obtenu par Eder et transformé par De Préville, puis un troisième but inscrit rageusement par l'attaquant portugais (qui avait auparavant touché par deux fois les montants de Johnsson), les Nordistes ont régalé leur public qui a beaucoup chanté. Le déplacement de samedi à la Mosson s'annonce sans pression.

De la pression, les visiteurs en manquaient ce samedi. Décrochée de la lutte pour les places européennes après avoir réalisé une excellente première partie de saison, l'équipe costarmoricaine se déplaçait dans les Hauts-de-France sans réel objectif, hormis celui de ne pas avoir de blessé avant son grand rendez-vous de mardi. A.Mendy (en pleine bourre actuellement) était donc sur le banc, tout comme les titulaires habituels Briand et Sorbon. Les remplaçants n'ont pas eu faim, et au sein du milieu à 4 avec Bodmer en créateur, la mayonnaise n'a jamais pris. Guingamp n'a plus gagné à l'extérieur en championnat depuis le 22 octobre. Il va falloir le faire en Coupe de France à Angers pour rêver encore d'un ticket en Ligue Europa.
Le film du match
9eme minute
A l'affût, Marcus Coco intercepte une mauvaise passe de Xeka dans les quarante mètres du LOSC, s'infiltre dans l'axe, et, à l'orée de la surface, face à un Basa qui recule, enroule un tir du droit vicieux que Maignan dévie au pied de son poteau gauche !

10eme minute (1-0)
But de Lille ! Kishna remonte la balle sur son côté gauche avant de trouver Rony Lopes au centre du terrain. Le Portugais glisse pour De Préville, qui se met sur son pied droit, et des 30 mètres plein axe, frappe du coup de pied en se retournant. Johnsson se détend sur sa droite, mais le ballon, précis et puissant, file dans le soupirail !

20eme minute
Ronny Lopes fait la différence sur l'aile droite en dépassant Marçal avant de s'infiltrer et de centrer en retrait pour Xeka, dont la frappe, contrée par Kerbrat, revient sur Eder, à l'angle des 5,50. Le bourreau de l'équipe de France lors du dernier Euro croise trop sa demi-volée alors que le but est grand ouvert. Le poteau opposé empêche Lille de faire le break !

27eme minute
Magnifique centre de Kishna, qui près de la ligne de touche côté gauche, trouve Eder entre Sankoh et Marçal devant la ligne des 5,50 mètres. La tête lobée de l'attaquant retombe sur la transversale alors que Johnsson était largement battu !

31eme minute
Sur l'aile droite, Marçal centre fort en retrait dans la surface où Salibur contrôle du genou avant de se décaler sur la gauche et de frapper en angle fermé devant un Basa qui recule encore, masquant Maignan. Le portier lillois réussit tout de même à s'interposer de façon peu académique en croisant les jambes à la manière d'un gardien de hockey !

34eme minute (2-0)
Fauché par le courant d'air du tacle de Kerbrat, Eder s'écroule à l'angle des 5,50 mètres. En confiance, De Préville se saisit du ballon pour le placer sur le petit rond blanc. L'ancien du Stade de Reims perturbe les appuis de Johnsson en ralentissant sa course avant de frapper tout en maîtrise au ras du poteau droit. Im-pa-rable !

54eme minute
Marcus Coco grille la politesse à Corchia pour se présenter face à Maignan qu'il élimine avant de pousser au fond des filets... c'est du moins ce qu'il croit, car au prix d'un tacle désespéré, Corchia se rattrape pour sortir en corner !

62eme minute
Kishna se bat pour récupérer le ballon après un duel rugueux contre Bodmer, puis centre au cordeau vers Rony Lopes à l'entrée de la surface. Le milieu portugais contrôle avant de buter sur Johnsson, sorti à grandes enjambées à sa rencontre !

66eme minute (3-0)
But de Lille ! Servi par Lopes à l'entrée de la surface, Corchia frappe en croisant trop. Eder dévie astucieusement au point de pénalty, Kerbrat contre sur sa ligne, mais l'avant-centre des Dogues a bien suivi et conclut en force de près !
Tops et flops

TOP 3

Souvent placé cette saison en soutien de l'attaquant, Nicolas DE PREVILLE est pourtant le meilleur buteur du LOSC. C'est lui qui a montré la voie d'une inspiration aussi soudaine que précise dès la 10eme minute, avant de convertir un penalty obtenu par Eder tout en sérénité. En plus de ses indéniables qualités physiques et de son abattage constant, le numéro 12 nordiste brille par son sang-froid face au but et son leadership naturel. Indispensable.

On se moquerait volontiers d'EDER pour la récurrence de ses mauvais choix et ses ratés devant le but, s'il n'avait pas porté à l'équipe de France un coup de poignard aussi fatal qu'exceptionnel dans la prolongation de la finale de l'Euro. Il faut aussi reconnaître à l'avant-centre des Dogues son abnégation, qui lui a permis de faire enfin trembler les filets à la 66eme après avoir trouvé le poteau puis la transversale de Johnsson durant le premier acte.

Enyeama commence à marquer le pas ? Qu'à cela ne tienne, la relève est déjà là ! Mike MAIGNAN, 21 ans, a prouvé qu'il pouvait être davantage qu'une doublure par deux parades réflexes exceptionnelles qui ont écœuré Salibur et ses partenaires. Aussi bon dans les airs que sur sa ligne, disponible au pied pour ses défenseurs, il doit cependant gommer son péché mignon : dribbler les attaquants. Par deux fois, il a failli être contré au sortir d'un crochet, une prise de risque qu'il pourrait payer cash par la suite, et qui a fait très peur à Franck Passi ce soir. Maignan, très talentueux, mais encore perfectible donc.


FLOP 3

On a souvent dit de Mathieu BODMER qu'il était lent. C'était plus qu'une impression ce samedi, où l'ancien Niçois, 34 ans, a peiné dans un poste de sentinelle. Très souvent battu au duel, à la course ou dans les airs, Bodmer n'a pas non plus réussi à créer, jouant la plupart du temps vers l'arrière. Si les visiteurs ont eu beaucoup de mal à enchaîner les transmissions et trouver de la verticalité, la première rampe de lancement n'y a pas été pour rien.

Lui aussi a été très à la peine. MARÇAL, excellent lors de la première partie d'une saison durant laquelle on l'a vu en permanence mordre son couloir et distiller d'excellents centres, marque également le pas. Corchia et R.Lopes l'ont mis aux supplices par leurs débordements incessants. Si, offensivement il a offert un ballon intéressant à Salibur, ce fut tout.

Marko BASA a été remplacé à la 82eme par Gabriel, qui a connu ainsi ses premières minutes avec le maillot du LOSC sur les épaules. Un changement inhabituel à ce moment de la partie lorsque l'on mène 3-0, mais il faut dire que le Monténégrin a été le maillon faible de la défense nordiste, reculant sur de nombreuses offensives visiteuses au lieu de monter sur le porteur du ballon. Une erreur répétée qui se corrige dans les écoles de football, et a obligé son entraîneur à le sortir pour mieux « bétonner ».
Monsieur l'arbitre au rapport
Dans une rencontre qu'une seule des deux équipes voulait gagner, M. Turpin n'a pas eu trop de difficultés à gérer des débats sans tension. On peut toutefois lui reprocher d'avoir sorti une biscotte à la 16eme pour un pied haut plus spectaculaire que dangereux de Bodmer (qui n'avait pas vu Eder), et, a contrario, de ne pas avoir « cartonné » le coup de coude vicieux d'A.Mendy au visage de Xeka. Le pénalty sifflé apparaît également sévère au ralenti. Mais les arbitres, pour l'instant, ne disposent pas de la vidéo dans notre championnat.
La feuille de match
L1 (34eme journée) / LILLE - GUINGAMP : 3-0

Stade Pierre Mauroy (11 000 spectateurs environ)
Temps frais - pelouse très moyenne
Arbitre : M.Turpin (4)

Buts : De Préville (9eme et 34eme) et Eder (66eme) pour Lille

Avertissement : Bodmer (16eme) Guingamp

Expulsion : Aucune


Lille
Maignan (7) - Corchia (7), Basa (3) puis Gabriel (81eme), Junior Alonso (5), Béria (cap) (5) - Amadou (5), Xeka (5) - R.Lopes (6) puis Bissouma (67eme), De Préville (7), Kishna (6) puis Sliti (73eme) - Eder (6)

N'ont pas participé : Butez (g), Bauthéac, El Ghazi, Terrier
Entraîneur : F.Passi


Guingamp
Johnsson (4) - Martins-Perreira (3), Kerbrat (cap) (4), Sankoh (3), Marçal (3) - Blas (3), Deaux (3), Bodmer (3), Coco (4) puis Giresse (78eme) - Privat (3) puis Briand (63eme) - Salibur (5) puis A.Mendy (63eme)

N'ont pas participé : Placide (g), Ikoko, Sorbon, De Pauw
Entraîneur : A.Kombouaré

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - L1 (J34) : Lille s'impose enfin à la maison contre Guingamp
  • enfin une prestation du LOSC digne de la ligue 1, engagement, percussion, technique, tactique, tout y était.
    Pour une fois je me suis régalé en les regardant.
    Croisons les doigts pour la prochaine rencontre contre Montpellier......
    Prendre au moins 1 point et être débarrassé du spectre de la relégation.

  • cette large défaite 3 à 0 des guingampais reflète la valeur réel de ce club.c est autre chose que de jouer les herbiers,quevilly ou frejus en coupe de france.l etonnant et surprenant tirage de cette coupe n auras jamais été aussi ..... favorable pour le club hyper protégé de MR LEGRAET.

    çà c'est vraiment de la jalousie et nul

    Petit commentaire oiseux d'un ètre frustré par les résultats pitoyables de son équipe de coeur. Tous les week end, journée après journée, il nous démontre sa pathétique jalousie morbide, tout simplement parce que son Stade Rennois estde moins en moins convaincant......Mais l'a-t-il été un jour ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]