L1 (J29) : Rennes en démonstration contre Metz

L1 (J29) : Rennes en démonstration contre Metz©Panoramic, Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, Media365, publié le dimanche 20 mars 2022 à 16h50

Ce dimanche, lors de la 29eme journée de Ligue 1, Rennes a écrasé Metz (6-1), grâce notamment à un triplé de Guirassy et un doublé de Terrier. Les Bretons sont provisoirement au 2eme rang derrière le PSG.



Touché, mais pas coulé après son élimination frustrante face à Leicester en Ligue Europa Conférence, le Stade Rennais a parfaitement rebondi en Ligue 1 face au FC Metz. L'équipe de Pep Genesio était assurée de passer la trêve internationale sur le podium en cas de victoire, puisque le 2emeMarseille et le 3eme Nice s'affrontent en clôture de cette 29eme journée. Mission remplie haut la main pour des Bretons, toujours aussi séduisants dans le jeu et bien trop forts pour des Grenats, fébriles défensivement et stériles offensivement.

Terrier, 2eme meilleur buteur de L1 et triplé pour Guirassy

Rennes n'est désormais pas la meilleure attaque de Ligue 1 par l'opération du Saint-Esprit (63 buts). Avec un chef d'orchestre comme Benjamin Bourigeaud, dans tous les bons et auteur de trois passes décisives, le danger peut venir de partout. Malgré l'absence de Gaëtan Laborde, laissé au repos et remplaçant au coup d'envoi, la formation bretonne a déroulé sa partition avec virtuosité pendant 70 minutes avant de relâcher progressivement son étreinte. Martin Terrier s'est offert un doublé, d'abord sur penalty qu'il a dû retirer (1-0, 17eme), puis sur une frappe croisée parfaite à ras de terre (2-0, 27eme). L'ancien Lyonnais et Strasbourg est, avec 16 réalisations, le deuxième meilleur buteur de la Ligue 1 devant Kylian Mbappé (15) et derrière Wissam Ben Yedder (17). Le show Serhou Guirassy a alors commencé. L'ex-Amiénois, joker habituel de luxe en attaque, a inscrit un triplé : sur une offrande de Bourigeaud (3-0, 40eme), en prolongeant un tir d'Hamari Traoré (4-0, 53eme) et sur une reprise de volée (6-0, 63eme) pour clôturer le festival de son équipe. Entre-temps, le capitaine Traoré y était allé de son but, profitant de l'apathie messine sur un service de Lovro Majer (5-0, 58eme). Le club breton est un beau deuxième de la Ligue 1, un beau dauphin du Paris Saint-Germain qui dévore les petits de ce championnat. C'est déjà la troisième fois qu'il inflige six buts à un adversaire au Roazhon Park, après Clermont le 22 septembre (6-0) et Bordeaux le 16 janvier (6-0).


Le FC Metz impuissant et consternant

Le FC Metz ne s'attendait pas à prendre une telle rouste en Bretagne. Il restait sur trois clean-sheets en quatre rencontres et avait retrouvé une certaine solidité défensive. Cette imperméabilité récente a volé en éclat ! Les Grenats n'ont pas existé dans le jeu et sont retombés dans leur travers malgré la bonne volonté de Nicolas de Préville ou le pénalty stoppé dans un premier temps par Marc-Aurèle Caillard face à Martin Terrier. Le symbole de ce naufrage ? Le deuxième but de Serhou Guirassy où les joueurs messins sont tout simplement spectateurs pour ne pas dire des plots. A son avantage depuis plusieurs semaines, Kiki Kouyaté n'est pas passé loin de l'expulsion et a montré beaucoup de nervosité. Fautif sur le penalty, Jemerson n'est que le fantôme de celui qui a été champion de France avec Monaco en 2017. Le capitaine Dylan Bronn n'est pas le pas le patron attendu alors qu'Ibrahim Amadou n'a tout simplement pas les cannes pour évoluer dans l'entrejeu. Devant, Ibrahim Niane a été sevré de ballons et n'a pas existé. Le pari Pape Ndiaga Yade, titularisé, a, lui, été un fiasco. Seule éclaircie dans ce marasme : le premier but en Ligue 1 de la recrue hivernale Louis Mafouta sur un centre de Bronn (6-1, 87eme). La messe était dite depuis longtemps. Pour l'équipe de Frédéric Antonetti, il y a encore de l'espoir. Mais certainement pas avec un tel état d'esprit et une telle prestation. Avec désormais 4 points de retard sur Saint-Etienne, le barragiste, le spectre de la Ligue 2 n'a jamais été aussi prégnant. La trêve internationale va servir à laver les têtes avant de reprendre par la réception de Monaco. La première des huit finales pour sauver ce qui peut l'être...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.