L1 (J29) : Lyon impuissant à Reims

L1 (J29) : Lyon impuissant à Reims©Panoramic, Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, Media365, publié le dimanche 20 mars 2022 à 18h58

Incapable de faire mieux que match nul à Reims ce dimanche (0-0), Lyon laisse encore de précieux points en route pour la course à l'Europe, lors de la 29eme journée de Ligue 1.



Les Lyonnais, qui s'étaient qualifiés jeudi pour les quarts de finale de la Ligue Europa, voulaient profiter de ce déplacement en terre marnaise pour, enfin, confirmer en championnat. Malgré les nombreux blessés, les Rémois, qui avaient signé la semaine dernière un courageux succès à Angers (0-1), ne l'entendaient pas de cette oreille.

D'emblée, les hommes de Peter Bosz ont mis le pied sur le ballon, faisant reculer les locaux dans leurs 40 mètres. Organisés autour du virtuose Lucas Paqueta, déroutant le marquage adverse sur ses délicieuses conduites de balle, les Gones ont vite atteint les 70 % de possession. Mais Lyon a ronronné. Parce qu'en face, les locaux ont vite compris leur infériorité collective et choisi de subir intelligemment. Il n'y eut donc qu'une seule situation chaude en première période. Elle intervenait à la 12eme, sur un déboulé de Malo Gusto dans le couloir droit. Parfait, le centre en retrait du latéral formé au club a été d'abord raté par Karl Toko Ekambi, mais Houssem Aouar avait bien suivi au second poteau. La reprise du milieu relayeur était cadrée, et Predrag Rajkovic battu... Providentiel pour les Rémois, Maxime Busi avait anticipé la zone de frappe et en mettant son torse en opposition, le latéral belge évita aux siens de concéder l'ouverture du score.


Lyon ronronne en première période

Peu élevé, sauf lors des dédoublements de Gusto sur l'aile droite, le rythme n'incitait pas au spectacle. C'est sur la touche qu'il y eut de l'animation, quand Peter Bosz fut exclu par Johan Hamel à la demi-heure de jeu. Le seul moment de se réjouir pour le public durant le premier acte. Les visiteurs entamèrent le second avec davantage d'intensions et d'intensité. A la 51eme, Gusto, encore lui, adressait un centre vénéneux sur un décalage de Paqueta. Fort, juste devant la cage, le ballon était repris au second poteau par Moussa Dembélé, qui pouvait rentrer dans le but avec, mais butait sur la base du montant ! Comme s'ils disputaient un match de Coupe de France contre une formation de niveau supérieur, les Rémois laissaient le bus garé, faisaient le gros dos, pliaient sans rompre, laissant passer un orage qui ne dura qu'un quart d'heure. Et c'était peut-être le plan d'Oscar Garcia.

Un match de coupe qui se finit sur un match nul

En effet, logiquement émoussés par leur rencontre de jeudi soir, les Gones commencèrent à baisser pavillon à la 60eme. Incapables d'accélérer en l'absence de Hugo Ekitike, Arber Zeneli ou El Bilal Touré, les Marnais en profitèrent pour remonter le bloc et reprendre du poil de la bête. Placardisé par son président parce qu'il serait trop vieux (27 ans) et donc pas assez "bankable", mais relancé parce que son entraîneur doit racler les fonds de tiroir, Moussa Doumbia apporta de l'allant et de la justesse dans la foulée de son entrée. Contraste saisissant avec le pauvre Thomas Foket, curieusement titularisé sur l'aile droite et incapable d'amener de la vitesse. Trop seul pour amener du danger, l'international malien a tout de même fluidifié les séquences marnaises et nourri les regrets quant à son manque d'utilisation. On s'acheminait donc tout tranquillement vers un 0-0, lorsque dans les dernières secondes, Paqueta a trouvé l'énergie d'une dernière chevauchée. Le milieu brésilien trouvait le jeune Bradley Barcola, qui décalait Aouar au point de penalty. Forte, mais en plein milieu du but, la frappe de celui qui venait de récupérer le brassard après la sortie de Dembélé trouva le coude de Rajkovic sur sa route. Et M.Hamel clôtura une partie aussi terne que décevante. Au classement, les visiteurs restent donc à distances des places européennes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.