L1 (J24) : Saint-Etienne surprend Metz

L1 (J24) : Saint-Etienne surprend Metz©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 07 février 2021 à 17h03

Saint-Etienne a profité d'un but contre-son-camp de John Boye pour mettre fin à la série d'invincibilité du FC Metz (1-0). Avec ce succès, les Verts se donnent de l'air dans le bas du classement.

Le poing rageur de Claude Puel, l'accolade entre Arnaud Nordin et Denis Bouanga, le sourire de la nouvelle recrue Pape Abou Cissé. Le bonheur était sur le pré de Geoffroy-Guichard. L'AS Saint-Etienne a mis fin à une série de neuf matchs sans victoire à domicile (5 nuls et 4 défaites) et s'offre une belle bouffée d'oxygène au classement en laissant Lorient et Nantes à bonne distance. Décevant et sans imagination dans le jeu, le FC Metz tombe pour la première fois en 2021 et manque l'occasion de chiper à Rennes la cinquième place, un strapontin qualificatif pour la prochaine Ligue Europa.

Penalty oublié sur Lamine Gueye ?

Les Grenats ont incontestablement rendu leur plus mauvaise copie de l'année et sans doute même de la saison. Aucune verticalité dans le jeu, peu ou pas de mouvements, un manque d'agressivité sur le porteur du ballon, de la fébrilité défensive et des défaillances individuelles. Offensivement, les zombies Vagner Dias et Thierry Ambrose ont erré comme des âmes en peine pendant un peu plus de 50 minutes de jeu. Si précieux à la construction, Farid Boulaya est également longtemps passé à côté de son sujet avant de se reprendre lors de la dernière demi-heure.

Pas loin de sortir le coup-franc gagnant de Romain Hamouma, Alexandre Oukidja est depuis trois matchs à la rue ou presque sur chacune de ses sorties aériennes et ne dégage plus la même sérénité qu'à un certain moment. Habib Maïga n'a pas été à la fête face à son ancien club alors que John Boye est malheureux sur le but stéphanois. Finalement, la seule éclaircie est (encore) venue du jeune Pape Matar Sarr, très intéressant dans sa capacité à se projeter et à casser les lignes.

On retiendra également les entrées en jeu de Pape Ndiaga Yade, qui a tenté, en vain, sa chance plusieurs fois du gauche et, dans une moindre mesure, de Lamine Gueye, qui aurait pu obtenir un penalty pour une (légère) faute de Denis Bouanga (68eme). L'équipe de Frédéric Antonetti retombe en tout cas sur terre, à une semaine du derby face au Racing Club de Strasbourg. Un mal pour un bien ?

Cissé change la donne

Pour Saint-Etienne, la semaine est faste avec sept points pris en trois matchs. Un rendement important dans la lutte pour le maintien. Claude Puel peut désormais s'appuyer sur un quatuor de feu en attaque : Monnet-Paquet/Hamouma/Bouanga/Modeste. Expérimentés et habitués aux joutes de la Ligue 1, ils ont posé des problèmes à l'arrière-garde messine, l'une des meilleurs du pays. Doté du brassard de capitaine, Romain Hamouma a débloqué la situation, avec l'aide involontaire de John Boye, sur un splendide coup-franc (1-0, 14eme) avant de sortir sur blessure au retour des vestiaires. Anthony Modeste arrivé cet hiver de Cologne, fait également du bien par son sens du but. Il n'est pas passé loin de trouver le chemin des filets sur une frappe enroulée du droit (33eme) et a offert un caviar à Arnaud Nordin, trop gourmand (64eme). L'autre recrue du dernier mercato, le défenseur Pape Abou Cissé, a, lui-aussi, été à son avantage. Il a été le patron de sa défense et a aimanté les ballons. Le Sénégalais, prêté par l'Olympiakos, a rassuré les siens et comme par enchantement Jessy Moulin a dégagé beaucoup de sérénité dans ses interventions. Bref, les Verts reverdissent depuis leur claque dans le derby (0-5)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.