L1 (J24) : Porté par Laborde, Montpellier renverse Dijon

L1 (J24) : Porté par Laborde, Montpellier renverse Dijon©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 07 février 2021 à 17h10

Rapidement mené au score par Dijon, Montpellier a su renverser la situation pour renouer avec la victoire (4-2). En début de seconde période, Gaëtan Laborde a sonné la révolte avec deux buts en huit minutes.

Montpellier a renversé la table. Menée au score par un DFCO longtemps convaincant, la formation de Michel Der Zakarian, qui restait sur neuf matches de suite sans victoire dans l'élite, a trouvé les ressources pour inverser la tendance au retour des vestiaires. Intenable, Gaëtan Laborde s'est offert un doublé avant que Téji Savanier ne fasse le break. Petar Skuletic a participé à la fête dans une fin de match folle. De quoi permettre aux Héraultais de grimper à la 11e place, à égalité de points avec Bordeaux, battu plus tôt dans l'après-midi par Brest (1-2). Dijon concède de son côté un quatrième revers de rang et reste avant-dernier, à égalité de points avec Nîmes.

En un quart d'heure, tout a basculé. Sanctionné d'entrée sur corner par Senou Coulibaly (0-1, 6eme), impuissant face à la solidité de la charnière dijonnaise et globalement en manque d'inspiration dans le jeu, Montpellier a rejoint les vestiaires la tête bien basse dimanche, à la pause. Mais il en est revenu gonflé à bloc. Transfigurés, les Héraultais se sont tout de suite rués à l'attaque. Excellent malgré ses quatre buts encaissés, Anthony Racioppi a d'abord dû sortir un arrêt exceptionnel devant Andy Delort (47eme). Mais Laborde a égalisé sur le corner qui a suivi, s'y reprenant à deux fois (1-1, 48eme).

Laborde en feu, Racioppi trop seul

Très inspiré, le gaucher a laissé toute la défense dijonnaise sur place d'un magnifique crochet, pour donner l'avantage aux siens huit minutes plus tard (2-1, 56eme). Asphyxié, le DFCO n'a ensuite jamais réussi à dégager un ballon que Savanier est venu reprendre dans la surface pour faire le break (3-1, 61eme). Symbole d'un Dijon qui a complètement explosé, Coulibaly a quitté les siens prématurément suite à un deuxième carton jaune (70eme), lui qui avait régné sur la première période. Et même quand Moussa Konaté a cru relancer le suspense sur penalty (3-2, 88eme), Petar Skuletic lui a répondu dans le temps additionnel (4-2, 91eme).

Racioppi, lui, a continué d'enchaîner les parades de classe pour éviter la correction (95eme). Mais l'ancien Lyonnais était trop seul, au retour des vestiaires, pour empêcher les siens de rester englués en bas de tableau. Nîmes (20eme) n'a pas fait mieux contre Monaco (3-4) et Nantes aura fort (18eme) à faire face à Lille (17h), mais Dijon perd l'occasion de se donner de l'air dans la course au maintien. Pour Montpellier, voilà enfin un rayon de soleil dans un début d'année très compliqué jusqu'ici.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.