L1 (J22) : Metz enchaîne à Brest

L1 (J22) : Metz enchaîne à Brest©Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, publié le dimanche 31 janvier 2021 à 16h52

Sur sa lancée, Metz est allé s'imposer ce dimanche à Brest (2-4), grâce notamment à un nouveau but de Boulaya. Avec ce 3eme succès de suite en Ligue 1, les Messins sont actuellement au 6eme rang, alors que les Bretons sont 14emes, suite à cette 4eme défaite de suite.

Le FC Metz est bien le tube de la Ligue 1 en 2021. L'équipe de Frédéric Antonetti avait déjà créé la sensation à Lyon (0-1), il y a deux journées. Toujours invaincue depuis le début de l'année (11 points pris sur 15 possibles), elle réalise la passe de trois en s'imposant de façon spectaculaire à Francis-Le Blé face aux Bretons (2-4) et rend la monnaie de sa pièce à une équipe de Brest, qui l'avait emporté à Saint-Symphorien au cœur de l'automne (0-2). Mais les dynamiques ne sont aujourd'hui plus les mêmes. Il y a de la confiance d'un côté, de la fébrilité de l'autre.

Coaching gagnant d'Antonetti

Frédéric Antonetti est de retour aux affaires depuis deux mois et peut s'appuyer sur un système qui a fait ses preuves (3-4-3). Malgré les suspensions de la tour de contrôle Kiki Kouyaté et du buteur en forme, le Belge Aaron Leya Iseka, le FC Metz a des certitudes et des individualités en pleine bourre. A l'image de son maestro, son chef d'orchestre : Farid Boulaya. Le virtuose algérien a égalisé d'un coup-franc flottant (1-1, 36eme) et a été dans tous les bons coups de son équipe. Le chevronné technicien corse a également eu le nez creux. Il n'a pas hésité à aligner pour la deuxième fois de suite le jeune Pape Matar Sarr alors qu'Habib Maïga postulait à une place de titulaire dans le onze départ après sa semaine d'absence à cause de la Covid-19. Le jeune Sénégalais de 18 ans, véritable plaque-tournante, a lui-aussi égalisé sur une volée du droit gagnante après un ballon repoussé dans l'axe par Gautier Larsonneur (2-2, 73eme). L'entraîneur messin a également eu tout bon dans ses changements. Sorti du banc, Pape Ndiaga Yade a donné l'avantage aux siens sur un plat du pied gauche sur une ouverture d'un autre remplaçant Vagner Dias (2-3, 81eme), qui a clôturé la marque sur penalty qu'il avait lui-même obtenu (2-4, 87eme). Le premier but sous ses nouvelles couleurs de l'ex-Nancéien. Bref, une belle opération pour le club de Bernard Serin qui a du caractère et peut désormais regarder vers le haut. Il n'est qu'à deux points de Rennes, 5eme !

Malgré Franck Honorat...

Le Stade Brestois est, lui, obligé de regarder dans le rétroviseur même s'il a de la marge sur Lorient, barragiste et relégué à huit longueurs. Car l'équipe d'Olivier Dall'Oglio est dans le dur et a enregistré sa 4eme défaite de suite en Ligue 1. Sa pire série dans l'élite depuis la période cauchemardesque entre mars et juin 2013 (11 revers de suite). Elle a pourtant mené deux fois au tableau d'affichage. Tout d'abord sur une frappe dans la surface de réparation de l'extérieur du pied droit de Franck Honorat (1-0, 33eme), de loin le meilleur Brestois par son activité et ses déplacements. Puis grâce à Irvin Cardona, opportuniste sur une remise intelligente de Steve Mounié après une sortie hasardeuse d'Alexandre Oukidja (2-1, 49eme). Mais les joueurs du Finistère ont trop de largesses défensives et de lacunes défensives. La charnière centrale Chardonnet - Duverne est trop tendre et Larsonneur n'est pas exempt de tout reproche. L'entraîneur brestois, non plus. Il a trop tardé pour faire entrer en jeu Ludovic Baal alors que Romain Perraud était blessé (71eme). Les partenaires de Paul Lasne vont donc devoir rapidement mettre le bleu de chauffe pour éviter une fin de saison angoissante. Et pourquoi pas dès mercredi chez un autre club du Grand Est : le Racing Club de Strasbourg ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.