L1 (J20) : Strasbourg gagne le derby à Metz

L1 (J20) : Strasbourg gagne le derby à Metz©Panoramic, Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, Media365, publié le dimanche 09 janvier 2022 à 17h00

Les Strasbourgeois ont logiquement régné à Metz dimanche (0-2, 20eme journée de Ligue 1).



Après son élimination en Coupe de France à Montpellier (1-0), le Racing Club de Strasbourg s'est remis la tête à l'endroit chez le voisin mosellan et poursuit sa belle saison, avec en ligne de mire, pourquoi pas, une qualification européenne. Pour le FC Metz, la route vers le maintien est encore longue.

Ajorque dans tous les bons coups

Les Alsaciens de Julien Stéphan se sont immédiatement montrés incisifs, touchant par deux fois la transversale de Marc-Aurèle Caillard en moins de dix minutes : d'abord sur une tête de Frédéric Guilbert sur un centre de Ludovic Ajorque (1ère), puis sur un coup de casque de Gerzinho Nyamsi sur un corner du capitaine Dimitri Liénard (9ème). Omniprésent et supérieur dans son rôle de pivot, Ludovic Ajorque a été précieux du début à la fin, mais son alter ego de l'attaque, Kevin Gameiro, n'a pas été aussi inspiré, ne sentant pas les bons coups (15ème et 37ème). L'ex-Clermontois a finalement fait lui-même trembler les filets adverses, inscrivant son dixième but de la saison d'une tête rageuse sur une centre parfait de Jean Ricner Bellegarde (0-1, 50ème).

Parfois trop altruiste, Ludovic Ajorque a été le grand bonhomme de ce derby, offrant le deuxième but à Jean-Eudes Ahoulou dans le temps additionnel (0-2, 90ème). Il sera maintenant question de revanche pour les partenaires de Dimitri Liénard face à... Montpellier, la semaine prochaine à la Meinau (16 janvier, 15h). 


Jemerson s'allonge à la liste des absents

Confronté à une avalanche d'absents entre les blessés (Centonze, Udol, N'Doram) et les joueurs partis à la CAN (Oukidja, Bronn, Kouyaté, Alakouch Maïga, Sarr et Boulaya), le FC Metz était trop handicapé et diminué pour véritablement rivaliser et exister. Pire, l'état d'esprit n'est clairement pas celui d'une équipe qui va devoir lutter pour sa survie en Ligue 1 jusqu'à la dernière journée. La formation mosellane n'est absolument pas entrée dans son derby et a pris les vagues alsaciennes.

Elle a plié, mais n'a pas rompu en première période grâce au volume de jeu de l'infatigable Vincent Pajot et l'intelligence de jeu du néo-capitaine Nicolas de Préville. Les Grenats ont fini par craquer au retour des vestiaires, mais n'ont jamais vraiment été inquiétants pour revenir au score et pour leur ancien gardien, le Japonais Eiji Kawashima. Le premier tir cadré est simplement l'œuvre de Lamine Gueye en fin de match (70ème). Triste dimanche pour les Grenats qui perdent une place (19ème) et Jemerson, victime d'une douleur musculaire juste avant la mi-temps (41ème). Il leur faudra pourtant réagir lors de la prochaine journée à Reims, pour un autre derby du Grand Est (16 janvier, 15h).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.