L1 (J2) : Le PSG et Neymar déjà en démonstration à Guingamp

L1 (J2) : Le PSG et Neymar déjà en démonstration à Guingamp©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 13 août 2017 à 23h00

Emmené par un Neymar déjà omniprésent (un but et une passe décisive), le PSG a décroché un succès convaincant dimanche à Guingamp en clôture de la 2eme journée de L1 (0-3). Les Parisiens ont certes mis le temps avant d'ouvrir le score sur un coup du sort, mais ils ont ensuite déroulé, histoire de faire étalage de leur monstrueux potentiel offensif.

Le debrief
Si la L1 avait un œil sur ce qu'il se passait au Roudourou ce dimanche soir, elle a déjà une bonne idée de ce qui l'attend dans les mois à venir. Et ça doit lui faire peur. Porté par un Neymar qui a immédiatement endossé le rôle de leader technique, finissant la soirée avec un but et une passe décisive au compteur (comme Edinson Cavani), le PSG a laissé une belle impression à Guingamp en clôture de la 2eme journée de L1 (0-3). Il a bien donné la sensation de ne pas être encore à 100% de son potentiel, loin de là, le temps que tout ce petit monde trouve ses repères et affine ses automatismes. Mais ses enchaînements offensifs ont d'emblée gagné en rapidité et en fluidité sous l'impulsion du Brésilien, corrigeant là l'un des soucis récurrents des Parisiens la saison passée. Ses combinaisons au sol, certes trop axiales dans un premier temps, ont fini par faire exploser des Bretons pourtant concentrés et qui ont tenu bon pendant 50 minutes.

Le plus dur à digérer pour l'En Avant, c'est d'avoir concédé l'ouverture du score sur un coup du sort, un but contre son camp de Jordan Ikoko sur une passe mal habile vers son gardien. Parce qu'avant cela, les Costarmoricains avaient souffert le martyr, passant leur temps dans leur camp sans parvenir à en sortir balle au pied, la faute aussi à l'excellente défense haute du PSG dans le sillage d'un Thiago Silva impérial. Mais forts d'un bloc compact, ils n'avaient concédé que très peu d'occasions franches, en dehors d'une tête sur la barre transversale de Marquinhos. Une fois que les hommes d'Unai Emery ont pris l'avantage au score, les vagues n'ont cessé de déferler sur le but guingampais. Le duo Cavani-Neymar en a profité pour ajouter deux buts à un compteur qui aurait encore pu défiler. Au bout d'un moment, ça allait beaucoup trop vite pour l'EAG. La première étape française de la tournée de la nouvelle rock-star de la L1 aura été une réussite, et elle fait saliver pour la suite. Dire que le show ne fait que commencer...
Le film du match
15eme minute
Enorme séquence collective du PSG dans le camp guingampais. Neymar crée le décalage pour Thiago Motta, qui trouve Cavani en position excentrée sur la gauche dans la surface bretonne. L'attaquant uruguayen enchaîne rapidement sur un tir croisé que Johnsson repousse du pied.

35eme minute
Suite à un corner parisien repoussé par Kerbrat au premier poteau, Neymar hérite du ballon sur la droite. Il dépose un centre parfait sur la tête de Marquinhos, seul au second poteau. Mais la reprise puissante du défenseur brésilien, qui prend la direction de la lucarne, heurte la barre transversale de Johnsson.

37eme minute
Coup-franc pour le PSG à près de trente mètres du but de Guingamp. Cavani envoie un tir enroulé sur lequel Johnsson intervient des deux mains, dans un style peu académique, pour concéder le corner.

41eme minute
Corner joué court par Guingamp pour Salibur. A l'entrée de la surface, le milieu offensif de l'En Avant enroule un centre-tir vicieux que personne ne touche. Le ballon file juste à côté du but parisien.

48eme minute
Verratti se fait surprendre dans le dos par Briand et perd le ballon à l'entrée de sa propre surface. Didot en profite pour déclencher instantanément une frappe du gauche qui frôle la lucarne d'un Areola battu.

52eme minute (0-1)
Thiago Motta trouve Neymar entre les lignes et le Brésilien se met immédiatement dans le sens du but pour chercher Neymar dans le dos de la défense guingampaise. Rebocho coupe la passe d'un tacle et le ballon arrive jusqu'à Ikoko, qui donne en retrait pour Johnsson. Mais la passe est mal assurée et le gardien suédois ne peut éviter le but contre son camp, même s'il dévie le ballon sur son poteau.

55eme minute
Après une talonnade de Di Maria, Cavani se retourne pour provoquer l'arrière-garde costarmoricaine. L'attaquant uruguayen profite de l'appel de Neymar pour effacer Sorbon et Ikoko d'un crochet, avant d'enchaîner sur un tir du gauche. Johnsson repousse à nouveau du pied.

62eme minute (0-2)
Neymar entre dans le camp guingampais sans être attaqué et délivre une passe dans l'espace millimétrée en direction de Cavani. « El Matador » s'emmène bien le ballon et conclut en enroulant son tir du droit pour battre Johnsson sur sa gauche.

76eme minute
Sur un dégagement en catastrophe de Didot, Dani Alves récupère le ballon à droite et envoie son centre au second poteau vers Cavani. Mais la volée acrobatique de l'attaquant du PSG ne trouve pas le cadre guingampais.

78eme minute
A l'arrêt, Neymar déclenche une passe lumineuse pour Di Maria dans le dos de la défense guingampaise. Le milieu offensif argentin tente un petit ballon piqué de l'extérieur du gauche sans parvenir à tromper la vigilance d'un Johnsson bien sorti à sa rencontre.

82eme minute
Décalé sur la droite, Di Maria enroule sa frappe et contraint Johnsson à une première parade sur sa droite. Le ballon revient ensuite sur Neymar, qui prend sa chance à son tour, obligeant le gardien suédois à une nouvelle parade.

83eme minute (0-3)
Au départ de l'action, Neymar se trouve ensuite à la tombée d'un centre de Cavani. Sa reprise de la tête est contrée par Rebocho, mais le ballon revient sur son partenaire uruguayen. Il efface Kerbrat d'un petit geste technique et fixe Johnsson avant de retrouver Neymar en retrait pour lui offrir son premier but en L1 d'un tir aux six mètres dans le but vide.
Tops et flops

TOP 3

Tout le Roudourou n'avait d'yeux que pour lui et NEYMAR ne l'a pas déçu. A chaque ballon touché ou presque, l'attaquant brésilien a amené une étincelle, par un dribble, une accélération ou une passe. L'une d'elles a envoyé Cavani à dam pour le break, alors que son envie contagieuse s'est transmise à ses partenaires jusqu'à ce qu'il n'inscrive le but qui a mis un point final à son premier récital en L1. Certes, il a connu un trou d'air en première période et eu du déchet avec 28 ballons perdus). Mais il en a touché un nombre anormalement élevé pour un joueur offensif (83), signe de sa disponibilité et de son désir de bien faire.

Le PSG jouait tellement haut qu'il lui fallait un taulier en défense centrale pour couper les attaques rapides de Guingamp. Son capitaine THIAGO SILVA a joué le rôle du patron avec autorité. Le défenseur brésilien régale dans ce registre, où son sens de l'anticipation et sa facilité technique s'expriment pleinement. Il a diffusé sa sérénité à toute une défense solide d'un bout à l'autre.

Bien évidemment, CAVANI a toujours un manque de finesse qui peut lui porter préjudice dans les petits espaces et a eu besoin de trois occasions pour marquer son but devenu habituel. Mais sa complicité naturelle avec Neymar a déjà sauté aux yeux, comme sur l'action amenant le but du Brésilien. Ces deux-là ont tout pour s'entendre et leur première sortie commune l'a bien montré.


FLOP 3

Soirée cruelle pour IKOKO. Formé au PSG, le latéral guingampais a vécu un calvaire dimanche. D'abord parce qu'il a dû se coltiner Neymar dans son couloir et que la nouvelle star de la L1 lui en a fait voir de toutes les couleurs avec ses arabesques. Ensuite parce qu'il a marqué contre son camp pour l'ouverture du score parisienne d'une passe en retrait très mal assurée vers son gardien.

Tous les joueurs offensifs de Guingamp ont vécu un match compliqué tant le PSG a monopolisé le ballon dans le camp adverse, mais A.R.CAMARA a davantage souffert que les autres. Il n'a jamais réussi à se mettre en évidence sur le côté d'un Dani Alves souverain et n'a pas eu le même investissement défensif que ses partenaires. Problématique dans une telle rencontre.

Régulièrement en retard dans ses interventions, DEAUX a pris l'eau dans l'entrejeu jusqu'à prendre un avertissement logique en fin de match. Il a eu le mérite de ne jamais lâcher, ce n'est pas le genre de la maison, mais il a touché ses limites à ce niveau. Il a beaucoup couru, mais beaucoup dans le vide.
Monsieur l'arbitre au rapport
Antony Gautier a bien maîtrisé son sujet dans un match qu'il a surtout eu à arbitrer dans le camp guingampais. Aucune de ses décisions n'a prêté à conséquence, même si sa gestion parfois douteuse de la règle de l'avantage a amené une certaine confusion.
La feuille de match
L1 (J2) : GUINGAMP - PSG : 0-3
Roudourou (18 000 spectateurs environ)
Temps ensoleillé - Pelouse excellente
Arbitre : M.Gautier (5)

Buts : Ikoko (52eme csc), Cavani (62eme) et Neymar (83eme) pour le PSG

Avertissements : Ikoko (11eme) et Deaux (77eme) pour Guingamp - Thiago Motta (32eme) et Verratti (67eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune


Guingamp
Johnsson (5) - Ikoko (3), Kerbrat (4), Sorbon (5), Rebocho (4) - Didot (5) puis M.Thuram (79eme), Deaux (4) - Coco (5) puis Blas (80eme), Briand (cap) (5), A.R.Camara (3) puis Phiri (71eme) - Salibur (4)

N'ont pas participé : Caillard (g), Eboa Eboa, M.Diallo, T.Giresse
Entraîneur : A.Kombouaré


PSG
Areola (5) - Dani Alves (6), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (7), Kurzawa (5) - Verratti (5) puis Pastore (80eme), Thiago Motta (6), Rabiot (6) puis Matuidi (87eme) - Di Maria (4), Cavani (7), Neymar (8)

N'ont pas participé : Trapp (g), Kimpembe, Meunier, Nkunku, Guedes
Entraîneur : U.Emery

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
34 commentaires - L1 (J2) : Le PSG et Neymar déjà en démonstration à Guingamp
  • Evidemment qu'il y a une différence entre ces deux clubs, mais il faut se rendre à l'évidence. La présence de Neymar a fait que plus de 18 000 personnes (18 363) sont venus au stade. La dernière affluence de ce genre datait du dernier match de Guingamp lors de la montée en ligue 1 ( saison 2012/2013, 18 208 spectateurs). Je pense que les clubs qui vont recevoir le Psg, vont battre les records d'affluence, et c'est tout bon pour la billetterie de ces clubs.

  • et les rageux 3 à 0 dans vos têtes !!! hahaha

  • na pavoisons pas il se sagit que de quimganp

  • Le foot encore le foot , toujours le foot et pas un mot sur la très belle victoire des joueuses du XV de France de rugby face aux Australiennes !

    si dans la rubrique rugby

    allez dans la section RUGBY

    Et non il n'y a rien , c'est le néant complet et pourtant il y a une partie "coupe du monde féminine ", mais il n'y a aucun article ...C'est lamentable !

    cherchez bien je l'ai trouvé : sur google tapez resultat france fénimine de rugby coupe du monde 2017

    Sur google ,mais pas sur orange dans les pages actualité , ou au moins sport il n'y a rien .
    De toute façon pour suivre l'actualité rugby je vais sur le sire de rugbyrama c'est mieux !

    AU mon dieu enfin une vidéo ...Mais aucun article , alors que pour le foot on y a droit pour tout et n'importe quoi !

  • championnat sans interet....ils vont finir avec 30 points d'avance, on attend plus rien....et tout le monde se paluche avec neymar...