L1 (J19) : Reims et Caen finissent l'année sur un nul

L1 (J19) : Reims et Caen finissent l'année sur un nul©Media365

Vincent DEGREMONT, publié le samedi 22 décembre 2018 à 23h55

Si le Stade de Reims a offert son contenu le plus séduisant depuis le début de la saison, ça n'a pas suffi pour faire mordre la poussière à des Caennais réalistes devant et solidaires derrière ce samedi (2-2).

Le debrief
« On est dans les clous, mais le relâchement n'est pas permis ! ». En conférence de presse, David Guion ne voulait pas voir ses joueurs trop tôt en vacances. Le tacticien champenois a été entendu : au lieu du coffre-fort habituellement proposé, les Rouge et Blanc ont offert un véritable festival de jeu offensif. Dès la 6eme minute, M.Doumbia faisait trembler les filets adverses, mais sa réalisation était annulée par un hors-jeu de Suk. Suk qui se rattrapait quelques instants après, en inscrivant (enfin !) son premier but sous ses nouvelles couleurs. L'appétit venait en marquant au promu, qui continuait à planter des banderilles, faisant briller Samba. Et quand les Normands marquèrent deux fois contre le cours du jeu, les Rémois n'ont pas baissé la tête, allant chercher l'égalisation peu après le retour des vestiaires. Acculant les visiteurs par la suite, le promu voulait la cerise sur le biscuit rose, mais n'a pas su battre une dernière fois le portier caennais malgré une énorme débauche d'énergie. Pas grave : avec 26 points à la trêve, le Stade de Reims est en avance sur le temps de passage du maintien et passera les fêtes au chaud.

« Il faut que l'on ait une motivation terrible ! ». Après avoir arraché à Michel-d'Ornano un important succès au bout du temps additionnel face à Toulouse, Fabien Mercadal espérait bien faire une mini-série pour clôturer l'exercice 2018 sur une bonne note. La motivation était au rendez-vous, dans l'impact, les courses, les efforts de replacement, la solidarité, empêchant ainsi les attaques placées champenoises de trouver le dernier intervalle. Et quand Ninga est dans un bon jour et que Khaoui sort un geste de génie, le club normand devient même un adversaire redoutable capable de marquer deux fois contre le cours du jeu. Le sourire du technicien malherbiste à la fin de la partie prouvait que, même après avoir mené au score, il se satisfaisait largement de ce point pris à l'extérieur. 16eme avec 18 unités, Caen verra la nouvelle année au-dessus de la zone rouge. C'est là l'essentiel !
Le film du match
7eme minute (1-0)
Face à son but et dans ses 30 mètres, Deminguet tergiverse et ne voit pas arriver Cafaro, qui pousse la balle dans les pieds de Suk. Le Sud-Coréen évite le retour du fautif d'un crochet, pénètre dans la surface et frappe en tombant pour mieux croiser face à Samba !

17eme minute
Cafaro enroule un coup-franc de 25 mètres en coin. D'une parade peu académique, Samba dévie des poings la balle qui arrive fort sur lui au-dessus de sa transversale.

28eme minute (1-1)
Armougom s'applique côté gauche pour doser un centre vers Deminguet à l'angle des 5,50m. Abdelhamid va plus haut que le milieu caennais et prolonge du haut du crâne devant le but... pour Ninga, qui place une tête imparable au second poteau. E.Mendy est battu sur la droite !

37eme minute
Suite à une nouvelle récupération de Cafaro aux 30 mètres, Suk se saisit de la balle et contourne Sankoh avant de croiser de 25 mètres sur la droite. Samba se détend au sol pour chasser la tentative de son soupirail.

45eme minute (1-2)
Ninga déborde Foket sur la gauche avant de centrer au cordeau à ras de terre. Brillamment, Khaoui laisse passer la balle entre ses jambes pour Ninga. Le Tchadien a tout le temps de s'appliquer de l'intérieur pour battre E.Mendy sur la gauche.

53eme minute (2-2)
Chavalerin enroule du gauche et tendu un coup franc excentré côté droit. Au point de penalty, Engels reprend de la tête après avoir grillé la politesse à Sankoh. Parfaitement décroisé, son coup de casque termine dans la lucarne opposée !

87eme minute
Lancé par Martin côté droit, Ojo va plus vite que Diomandé et défie Samba. Le portier caennais ferme bien les jambes pour repousser la frappe à ras de terre et en angle fermé.

90eme minute
Sur un coup franc lointain botté par Chavalerin, Abdelhamid met la tête au point de penalty. Il faut une envolée tonique de Samba sur sa droite pour chasser la balle de sous sa barre !
Tops et flops

TOP 3

Souvent dans l'ombre de son partenaire Abdelhamid, ENGELS a prouvé qu'il était tout aussi précieux, notamment pour resserrer les boulons lorsque l'international marocain se montrait nerveux. Le second but caennais où il se fait embarquer sur la feinte de Khaoui mis à part, il a muselé Crivelli. A la 56eme, il a raconté une belle histoire belge au public d'Auguste Delaune, en montant sur coup-franc pour décroiser la tête de l'égalisation en pleine lucarne.

Intenable sur le côté gauche en compagnie de M.Doumbia, KONAN a été très solide défensivement pour récupérer de nombreux ballons le long de la touche avant de chercher une première relance propre et de se projeter. Une activité débordante pour l'Ivoirien, qui combine intelligence de jeu, justesse technique et coup de rein.

D'une tête chirurgicale, NINGA a permis à Caen de revenir à 1-1 alors que ses coéquipiers étaient étouffés par des hôtes joueurs et en confiance. Le Tchadien a chassé les doutes de Malherbistes convalescents avant d'être à l'origine du second but de son équipe, en débordant Foket pour signer la passe décisive à Crivelli. En seconde période, il a obligé des défenseurs champenois installés au-delà de la ligne médiane à reculer, sur des accélérations qui ont fait respirer ses partenaires. Complètement cuit, le sentiment du devoir accompli, il a été remplacé à la 85eme.

FLOP 3

Toujours pas de but ou de passe décisive pour OJO. Prêté par Liverpool, l'international espoir anglais a pourtant été mis dans d'excellentes conditions par M.Martin, M.Doumbia ou Oudin, manquant toutefois de tranchant face à Samba. Positionné en pointe en remplacement de Suk blessé, il avait 45 minutes pour marquer et devenir le Père Noël rémois. Raté.

Coupable sur l'ouverture du score où il se fait chiper un ballon en regardant vers sa défense, DEMINGUET n'a pas brillé dans l'entrejeu normand. Aux côtés de B.Sankoh, il a subi les attaques placées rémoises sans organiser celles de son camp.

Héros face à Toulouse, FAJR a rendu une copie plus insignifiante. Souvent par terre, l'international marocain a raté un contrôle puis commis la faute amenant le coup-franc de Chavalerin sur lequel Engels égalise. Il a souffert de la comparaison face à Ninga, son pendant de l'autre aile. A sa décharge, Deminguet et Sankoh ne l'ont pas aidé dans son registre de construction.
Monsieur l'arbitre au rapport
Dès la première minute, M.Miguelgorry a imposé son autorité en sortant un carton jaune à Suk, coupable d'un geste plus maladroit que méchant. Il a ensuite parfaitement maîtrisé son sujet, allant rapidement voir les joueurs au sol et les aidant même à se relever. Classe.
La feuille de match
L1 (19eme journée) : REIMS - CAEN : 2-2
Stade Auguste Delaune (11 017 spectateurs)
Temps humide - Pelouse de qualité
Arbitre : M.Miguelgorry (8)

Buts : Suk (7eme) et Engels (53eme) pour Reims - Ninga (28eme) et Armougom (63eme) pour Caen

Avertissements : Suk (1ère), Abdelhamid (26eme) et Engels (88eme) pour Reims - Guilbert (16eme) pour Dijon.

Expulsion : Aucune


Reims
E.Mendy (4) - Foket (4), Engels (7), Abdelhamid (6), Konan (7) - Chavalerin (6), Romao (cap) (5) - M.Doumbia (6), Cafaro (5) puis M.Martin (69eme), Oudin (4) - Suk (5) puis Ojo (45eme) (3)

N'ont pas participé : J.Carrasso (g), Fontaine, Ndom, Mbemba, Dingomé
Entraîneur : D.Guion


Caen
Samba (6) - Guilbert (4), Baysse (4), Diomandé (4), Armougom (4) - B.Sankoh (4), Deminguet (3) - Ninga (6) puis Imorou (85eme, Khaoui (5) puis E.Joseph (54eme), Fajr (3) - Crivelli (4) puis Tchokounté (78eme)

N'ont pas participé : Zelazny (g), Gradit, Zahary, Djiku
Entraîneur : F.Mercadal

Vos réactions doivent respecter nos CGU.