L1 (J19) : Nantes enfonce St-Etienne

L1 (J19) : Nantes enfonce St-Etienne©panoramic, Media365
A lire aussi

Jérémie Baron, Media365, publié le mercredi 22 décembre 2021 à 22h57

La première de Pascal Dupraz à la tête de St-Etienne en Ligue 1 s'est soldée par une défaite contre Nantes (0-1), après un but de Kolo Muani en fin de match.



L'électrochoc n'a pas fait effet : pour la première apparition de Pascal Dupraz en qualité d'entraîneur de l'AS Saint-Étienne, les Verts, derniers de Ligue 1, ont signé une cinquième défaite consécutive en championnat, à domicile contre Nantes (0-1). La faute à un manque cruel de réussite et à un bijou de Randal Kolo Muani en fin de partie, qui permet aux Canaris de pointer en septième position grâce à ce troisième succès de rang.

Nordin écoeuré par Lafont

Empruntée durant une bonne partie du premier acte face à des Jaune et Vert tenant le ballon mais manquant de tranchant, l'équipe du Forez s'était toutefois illustrée par l'intermédiaire d'un Miguel Trauco placé haut ce mercredi soir (20eme) ou encore par Arnaud Nordin, tout juste repris par Alban Lafont avant la pause (45eme). Au sortir de l'entracte, les locaux ont montré un vrai visage conquérant et ont fait vaciller le FCN, qui s'en est longtemps remis à son portier. C'est toujours lui qui est intervenu devant Adil Aouchiche (53eme) et deux fois coup sur coup face au même Nordin (61eme et 62eme).

Kolodziejczak et Bajic foudroyés par Kolo Muani


Alors que la pression stéphanoise s'est fait ressentir quasiment pendant toute la deuxième période - avec Ryad Boudebouz à la baguette - et que Nantes s'est longtemps montré incapable d'inquiéter Stefan Bajic (trois frappes cadrées seulement), il a suffi d'un contre et d'une ouverture d'Andrei Girotto pour voir Kolo Muani, en trois pas, foudroyer Timothée Kolodziejczak et transpercer le gardien de l'ASSE (83eme). Un exploit qui aurait pu être annihilé si Jean-Charles Castelletto n'avait pas eu la lucidité de se mettre sur sa ligne pour sortir une frappe du jeune de 18 ans Yanis Lhéry (88eme) sur un coup de chaud à la suite d'un coup-franc stéphanois. La chance a décidé d'attendre encore un peu avant de sourire à Sainté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.