L1 (J19) : Metz avait bien plus envie de ce derby que Strasbourg

L1 (J19) : Metz avait bien plus envie de ce derby que Strasbourg©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 22h55

Metz a réalisé son match le plus accompli de la phase aller en étrillant Strasbourg mercredi (3-0). Les Lorrains confirment ainsi leur bonne forme du moment, avec sept points pris sur les trois derniers matchs, et se relancent pour de bon dans la course au maintien, quand le Racing finit une année magnifique sur un couac.

Le debrief Les supporters messins l'attendaient depuis si longtemps qu'ils ont fini par être récompensés de leur patience. Incapables de s'imposer à domicile depuis le début de la saison, les hommes de Frédéric Hantz l'ont fait avec la manière mercredi et dans un derby contre Strasbourg (3-0). Une manière idéale de boucler la phase aller et de confirmer son renouveau de décembre, avec sept points pris sur les trois derniers matchs. Cette série ravive l'espoir du maintien en fin de saison, avec « seulement » huit unités de retard sur le premier non-relégable désormais. Les Messins ont mis tous les ingrédients qu'il fallait pour imposer leur loi à des Alsaciens qui n'avaient plus grand-chose dans le carburant et qui ont été bougés comme rarement dans les duels. Même dominés en première période, ils auraient pourtant pu ouvrir le score, avec trois énormes occasions. Mais le poteau et un incroyable réflexe sur sa ligne d'Eiji Kawashima en ont décidé autrement. Les Lorrains étaient supérieurs dans tous les compartiments, campaient dans le camp adverse et tiraient à vue (15 tirs à la mi-temps, 26 au total). Sauf qu'ils ont longtemps buté sur un Landry Bonnefoi héroïque et leur maladresse dans le dernier geste (un tiers de frappes cadrées) les a pénalisés. Mais une fois qu'ils ont ouvert les vannes, ils ont déroulé et le Racing a explosé en vol. Dans les cordes, il a subi les vagues des Messins, qui ont planté trois buts au cours de la dernière demi-heure, histoire d'offrir un beau cadeau de Noël à leurs supporters. Ça ne suffira pas à faire oublier une première moitié de saison catastrophique, comme ce couac ne suffira pas à effacer l'année 2017 exceptionnelle de Strasbourg, entre le retour en L1, la victoire contre le PSG et la 11eme place à la trêve. Mais pour l'un comme pour l'autre, ça dessine la possibilité d'un autre scénario en 2018. Un signe qu'aucune des deux équipes n'a encore le droit de lâcher. Le film du match4eme minute Niakhaté coupe une passe trop longue de Bahoken, mais tergiverse dans sa surface et se fait chiper le ballon par Terrier, qui talonne vers N.Da Costa. L'attaquant cap-verdien efface Selimovic d'un double contact et frappe du gauche, Kawashima étant pris à contre-pied avant s'être sauvé par son poteau gauche. 8eme minute Suite à un coup-franc mal repoussé par la défense strasbourgeoise, M.Dossevi hérite du ballon à l'entrée de la surface et enroule une frappe du droit vers le second poteau. Bonnefoi repousse sur Mollet, qui trouve en retrait Selimovic, dont la tentative s'envole largement au-dessus. 16eme minute Niakhaté gratte un ballon au milieu de terrain et poursuit son action par un débordement sur la gauche. Il adresse un centre vicieux que Bonnefoi dévie du bout des doigts. Ça profite à M.Dossevi, qui tire vers le but vide, mais P.Martinez sauve les siens en se mettant sur la trajectoire. 26eme minute De loin, Lala envoie Bahoken dans le dos d'Assou-Ekotto. L'attaquant du Racing centre au cordeau et Terrier passe devant Selimovic pour couper la trajectoire. Mais au lieu de reprendre le ballon, il l'emmène involontairement du gauche et la défense de Metz éteint la menace. 28eme minute Servi sur la droite, M.Dossevi centre en plein cœur de la surface pour Roux. Sur son contrôle, il se met dans le sens du but et frappe fort au premier poteau, mais il bute sur un Bonnefoi bien présent pour boucher l'angle. 29eme minute M.Dossevi décale Rivierez, qui centre depuis le bord de la touche vers Rivière. L'attaquant messin coupe la trajectoire au premier poteau et place une belle reprise décroisée de la tête. Bonnefoi se couche bien sur sa gauche pour repousser une tentative vicieuse, avec un rebond juste devant lui. 40eme minute M.Dossevi combine avec Mollet, qui s'emmène le ballon d'une aile de pigeon et centre du droit. Lala est le plus prompt à la tombée pour repousser de la tête, mais ça file directement sur Cohade, qui envoie une demi-volée dans une position très difficile. Elle part bien, mais la lucarne se dérobe pour quelques centimètres. 43eme minute Sur un premier coup-franc pour Strasbourg, la défense messine se dégage, mais le ballon revient sur Aholou. Il sert en retrait Lala, qui ajuste un centre vers Liénard au second poteau. Le milieu du RCSA centre de volée pour Mangane, qui se jette pour reprendre à cinq mètres, mais Kawashima sort un incroyable arrêt réflexe du pied sur sa ligne. 56eme minute Pas attaqué sur la droite, M.Dossevi a tout son temps pour ajuster son centre vers Mollet, seul au point de penalty. Il reprend acrobatiquement du gauche et contraint Bonnefoi à un bel arrêt réflexe pour prolonger en corner. 61eme minute (1-0) Mollet, Cohade et M.Dossevi combinent sur la droite. Le dernier s'arrache pour éviter la sortie de but et centre en retrait en bout de course. Mollet passe devant J.Martin pour envoyer une demi-volée croisée du droit qui ne laisse aucune chance à Bonnefoi. 70eme minute (2-0) Corner pour Metz sur la gauche. Le ballon est prolongé au premier poteau et arrive jusqu'à B.Koné au second. Au lieu de dégager, le défenseur strasbourgeois tergiverse et Diagne lui passe devant pour toucher du bout du pied. Le ballon parvient à Roux, qui allume aux six mètres pour battre Bonnefoi. 83eme minute (2-0) Dans un coin du terrain, Lala et Roux s'accrochent, visiblement à l'initiative du second. L'arbitre juge néanmoins qu'il n'y a pas faute et Cohade en profite pour centrer vers Rivière, qui reprend à bout portant d'une magnifique talonnade aérienne. Un geste de toute beauté. Tops et flops TOP 3 Auteur de son premier but en L1 contre Rennes il y a deux semaines, MOLLET a récidivé à domicile avec un bijou collectif. Avant même cela, il avait abattu un énorme travail dans le cœur du jeu, malgré du déchet dans son rôle d'accélérateur de particules. Il va vite s'imposer comme un indispensable du onze messin. Passé trois saisons par Strasbourg, COHADE a fait mal à son ancien club. Il a lui aussi brillé dans l'entrejeu, avec une activité et un volume qu'il n'a pas toujours affichés depuis le début de la saison. Son impact s'est révélé décisif sur le scénario du match, en étant à l'initiative du premier but et à la passe décisive sur le troisième. Un vrai gros match pour le capitaine messin. M.DOSSEVI a confirmé son excellente phase aller avec Metz, où il s'est imposé comme le joueur le plus régulier de la première moitié de saison. Tout ou presque est parti de son côté droit chez les Lorrains, bien aidés par ses accélérations et sa justesse technique. Encore une sacrée prestation pour lui. FLOP 3 De retour de blessure, TERRIER n'était visiblement pas en pleine possession de ses moyens, tant il a souffert dans l'impact physique et n'a pas réussi à faire les différences dont il a l'habitude. Une souffrance qui a pris fin avec une nouvelle blessure, au mollet cette fois. Rarement LIENARD est passé à ce point au travers de son sujet depuis qu'il est devenu un titulaire à part entière pour le Racing. Un match sans, en dépit de quelques inspirations sur coups de pied arrêtés. Mais il est clairement apparu au bout du rouleau physiquement et cela a pesé de tout son poids sur son rendement. Comme les deux premiers, B.KONE symbolisait l'excellente première partie de saison du RCSA, mais il a manqué sa dernière sortie de l'année 2017. Il n'a pas dégagé son habituelle sérénité et s'est troué sur le deuxième but messin. A partir de là, il était impossible pour le Racing de réussir un coup. Monsieur l'arbitre au rapport Une bonne prestation de Clément Turpin, qui a bien tenu le match, malgré des coups de sifflet étonnants. Il aurait pu expulser Julian Palmieri en début de seconde période pour un deuxième avertissement qu'il méritait et a bien jugé une main de Pablo Martinez dans sa propre surface, qui était involontaire. La feuille de matchL1 (J19) : METZ - STRASBOURG : 3-0 Saint-Symphorien (20 000 spectateurs environ) Temps froid - Pelouse bonne Arbitre : M.Turpin (6) Buts : Mollet (61eme), Roux (70eme) et Rivière (83eme) pour Metz Avertissements : Palmieri (52eme), Niakhaté (54eme), Mollet (62eme) et Rivierez (76eme) pour Metz - Lala (63eme) pour Strasbourg Expulsion : Aucune Metz Kawashima (7) - Rivierez (5), Selimovic (5), Niakhaté (6), Assou-Ekotto (4) puis Palmieri (46eme / 5) - Cohade (cap) (7), Diagne (5), Mollet (8) puis Poblete (82eme) - M.Dossevi (7), Rivière (7) puis I.Niane (90eme), Roux (6) N'ont pas participé : Beunardeau (g), Philipps, Basin, Goudiaby Entraîneur : F.Hantz Strasbourg Bonnefoi (6) - Lala (4), Mangane (cap) (4), B.Koné (4), P.Martinez (5) - J.Martin (4), Aholou (5), Liénard (4) puis A.Gonçalves (64eme) - N.Da Costa (4) puis Blayac (78eme), Bahoken (5), Terrier (4) puis Saadi (67eme) N'ont pas participé : Oukidja (g), Salmier, Grimm, Sacko Entraîneur : T.Laurey

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU