L1 (J19) : Marseille arrache le nul face à Reims

L1 (J19) : Marseille arrache le nul face à Reims©Panoramic, Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, Media365, publié le mercredi 22 décembre 2021 à 23h05

Au bout du temps additionnel, sur un penalty de Dimitri Payet, Marseille conclut son année 2021 par un match nul à domicile face à Reims (1-1).



Dauphins du PSG avec une rencontre de moins, les Marseillais voulaient conclure l'année civile par un dixième succès en championnat afin de matérialiser leur retour au premier plan sous la houlette de Jorge Sampaoli. Copieusement garni, le Vélodrome n'attendait rien d'autre qu'une victoire face au quatorzième du championnat, touché par le coronavirus (Wout Faes, pierre angulaire de la défense à trois d'Oscar Garcia, était notamment indisponible). Comme lors d'une affiche déséquilibrée de Coupe de France, les Rémois se sont repliés dès les premières minutes, laissant la possession à des Phocéens qui se sont mis à tisser leur toile dans la moitié de terrain adverse. Dès la 11eme minut, Arkadiusz Milik puis Cengiz Ünder ont testé Pedrag Rajkovic sur deux frappes à mi-distance repoussées avec difficulté. Aussi mobile que juste, Mattéo Guendouzi a cru ouvrir le score à la 25eme, après avoir fait l'appel sur la droite et envoyé son centre-tir vers la lucarne. Mais le portier rémois est revenu sur son anticipation, plongeant en arrière pour mettre la main en opposition.

Dominer n'est pas gagner

Dix minutes plus tard, le Marseillais le plus remuant du premier acte a coupé de la tête à l'angle des 5,50 mètres un corner rentrant de Dimitri Payet. Bloqué sur ses appuis, Rajkovic a refusé à nouveau une réalisation à Guendouzi d'un incroyable réflexe du poing. Resté pantois à la 38eme, le gardien serbe a eu la baraka quand Payet a fixé Thomas Foket sur la gauche de la surface, puis enroulé du droit vers la lucarne opposée. Le ballon est, en effet, retombé sur l'équerre ! Avec autant de situations brûlantes et 75 % de possession, la formation de Jorge Sampaoli a pourtant failli se faire cueillir à froid dans le temps additionnel, quand, sur l'une des seules sorties marnaises, Foket a remisé un coup-franc anodin vers le second poteau, où Yunis Abdelhamid avait senti le bon coup. Le capitaine des visiteurs a appuyé sa tête à bout portant... juste à côté ! 0-0 à la pause, les supporters marseillais se demandaient si leur chance n'était pas passée. L'impression se confirma à la 65eme, quand Milik contra une frappe de Valentin Rongier, qui avait effacé Abdelhamid et Andreaw Gravillon, et semblait avoir pris à contre-pied le gardien rémois.

L'inspiration géniale d'Ekitike, le manque de lucidité de Gravillon


Peu inspiré, l'avant-centre polonais a ensuite cédé sa place à Konrad de la Fuente. L'entrée décisive ne fut pas celle de l'Américain, mais celle d'Hugo Ekitike. Apparue à l'heure de jeu, la pépite rémoise donna immédiatement de la profondeur à sa formation. A la 75eme, Ekitike se mit volontairement hors-jeu sur une montée de Ghislain Konan, perturbant ainsi la charnière Luan Peres - Duje Caleta-Car. Son appel génial lui permit ensuite d'être mis en position idéale par le latéral, et de conclure cliniquement devant Pau Lopez. Jorge Sampaoli fit alors entrer Bamba Dieng, qui se signala aussitôt par un tacle horrible sur Thomas Foket les deux pieds décollés. M.Letexier n'eut pas d'autre choix que d'exclure l'international sénégalais. A dix contre onze, les Marseillais eurent un vrai coup de mou. Capitaine modèle, Payet se mit toutefois chiffon à fin du temps additionnel pour reprendre de la tête un centre de Guendouzi. A côté, mais le meneur phocéen fut percuté l'instant d'après par un pied haut de Gravillon. Le VAR appela M.Letexier, qui désigna le petit point blanc. Après huit minutes de temps additionnel, Payet a obligé Rajkovic à se découvrir sur la droite, prenant ensuite à contrepied le dernier rempart rémois, qui cédait enfin sur penalty. Gravillon recevant un carton rouge sur contestation, la partie s'acheva dans la tension et la confusion. Mais ni les Rémois - qui ont beaucoup plié et marqué sur leur unique occasion -, ni les Marseillais - revenus au score sur un penalty aussi tardif que généreux - ne pourront se plaindre du point pris ce mercredi soir (1-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.