L1 (J18) : Nice n'en a pas rajouté contre un Bordeaux bien malade

L1 (J18) : Nice n'en a pas rajouté contre un Bordeaux bien malade©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 17 décembre 2017 à 19h05

Un but heureux de Mario Balotelli a suffi dimanche aux Niçois pour dominer une équipe de Bordeaux qui a traîné ses doutes et n'a rien produit pendant une heure (1-0). Le Gym revient ainsi aux portes du Top 5, pendant que les Girondins restent englués en bas de tableau.

Le debrief L'histoire a tout du conte de Noël. Fin novembre, au soir d'une fessée reçue à domicile contre Lyon (0-5), Nice était 18eme et virtuellement barragiste. Trois semaines et quatre victoires en championnat plus tard, les Aiglons sont 6emes, à seulement quatre points du Top 5. Le fruit du retour en forme de Mario Balotelli, unique buteur de la victoire azuréenne contre Bordeaux dimanche (1-0), et d'un équilibre retrouvé. L'OGCN a même réalisé ce week-end son premier clean-sheet en L1 depuis la 12eme journée. Il reste maintenant aux hommes de Lucien Favre à confirmer à Lille mercredi avant la trêve, histoire de valider le renouveau et de passer les fêtes dans la position d'un candidat crédible à une place européenne en fin de saison. Devant des Girondins très moribonds et marqués psychologiquement par leur terrible série en cours (une seule victoire sur les douze dernières rencontres toutes compétitions confondues), les Niçois n'ont pas eu à forcer leur talent. Leur large possession de balle (65%) s'est longtemps révélée stérile pour contourner le 5-3-2 aligné par Jocelyn Gourvennec, pour rassurer un maximum son équipe en mal de confiance. Pari à moitié gagné, tant ses joueurs ont affiché une certaine sérénité défensive (en dehors de Jérôme Prior), mais au détriment d'une quelconque animation offensive. Jamais réellement inquiétés pendant une heure, les Aiglons ont joué à leur main et un but a suffi à leur bonheur. Même le changement de système bordelais pour repasser à un 4-3-3 traditionnel et l'entrée de Malcom n'ont rien changé, en dépit d'un léger souffle offensif en plus, sans déboucher sur des occasions franches pour autant. Ce sont les Niçois qui ont même frôlé le break bien plus que l'égalisation. Pendant qu'ils n'arrêtent plus de grignoter des places au classement et regardent à nouveau vers le haut, Bordeaux continue de s'enfoncer dans ses doutes et au classement (15eme). C'est dire si la réception de Montpellier pourrait être décisive pour l'avenir de Jocelyn Gourvennec, qui pourrait bien finir par payer les mauvais résultats de son équipe, malgré le soutien indéfectible de son président Stéphane Martin jusque-là. Les supporters, eux, ont tranché et encore réclamé la tête du coach dimanche. A force, ils pourraient bien avoir gain de cause. Le film du match21eme minute Au départ de l'action, Sabaly se retrouve à la conclusion, suite à un mauvais renvoi de la défense niçoise sur un centre de Lerager. A l'entrée de la surface, le latéral bordelais enroule sa frappe du gauche et manque de peu la lucarne opposée de Benitez. 30eme minute A la tombée d'un long centre de Souquet a priori anodin, Prior se troue dans son dégagement du poing. Il enlève à l'arrache le ballon des pieds de Balotelli, mais ça revient sur Plea, dont la volée du droit à douze mètres s'envole au-dessus du but bordelais, alors qu'il n'y avait plus de gardien. 36eme minute (1-0) Après un premier centre de Souquet, le ballon file jusqu'au second poteau vers Le Marchand. Le défenseur niçois dépose son centre sur Lees-Melou, qui reprend avec de la réussite de l'épaule. Par bonheur, ça arrive sur Balotelli, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond du plat du pied gauche à bout portant. 38eme minute Poundje déboule sur la gauche et réclame un penalty pour un croche-pattes de Lees-Melou. L'arbitre laisse jouer et Lerager en profite pour servir en retrait Plasil, dont le tir de l'intérieur du droit part bien et passe juste à côté du but de Benitez. 42eme minute Otavio récupère le ballon à la ligne médiane et trouve Kamano, qui transperce la défense niçoise plein axe. L'ancien Bastiais lance ensuite De Préville, qui est gêné par Souquet au moment de frapper et ne peut armer comme il le souhaite du gauche. Sa frappe passe ainsi au-dessus de la lucarne de Benitez. 58eme minute Servi à 30 mètres du but bordelais, Balotelli est arrêté, ce qui ne l'empêche pas de déclencher une frappe aussi puissante que flottante. Prior repousse difficilement des deux poings et le ballon revient sur Lees-Melou, qui allume à dix mètres. Ça prend la direction de la lucarne, mais heurte finalement le poteau girondin. 68eme minute Décalé sur la droite, Saint-Maximin centre pour Lees-Melou, qui manque son contrôle. Mais dans une position acrobatique, il parvient à reprendre le ballon d'un retourné du droit. Il faut une parade réflexe de Prior pour éviter le break. 90eme minute Contre parfait des Niçois, avec un jeu en triangle initié par Lees-Melou et relayé par Balotelli, qui lance à merveille Plea dans la profondeur. L'attaquant azuréen se présente seul face à Prior, mais il rate le cadre sur son tir du droit. Tops et flops TOP 3 Rien n'arrête BALOTELLI en ce moment. Encore buteur, avec beaucoup de flair et d'opportunisme, il a conservé sa moyenne d'un but par match sur ses sept dernières apparitions avec les Aiglons. Impliqué dans le travail défensif, l'attaquant italien a aussi pesé par son jeu dos au bus et la précision de ses déviations. Un vrai bon match, malgré un avertissement évitable pour un geste d'humeur stupide. En jambes dès les premières minutes de la partie, LEES-MELOU a fait mal aux Bordelais par sa faculté à faire des appels de derrière et à s'intercaler entre les lignes. Il s'est retrouvé dans la plupart des bons coups offensifs niçois, tout en ne rechignant pas aux tâches défensives. Un détonateur pour le Gym. M.SARR revit depuis son retour en charnière centrale. La révélation de la saison passée a retrouvé tout ce qui faisait sa force : son intelligence dans le placement, sa qualité technique dans la relance et son sens de l'anticipation. Il sait même avoir une attitude de patron quand le besoin se fait sentir. Rassurant de le revoir ainsi, après un début de saison catastrophique comme latéral gauche. FLOP 3PRIOR n'a pas réellement saisi sa chance de bouleverser pour de bon la hiérarchie des gardiens bordelaise. Très fébrile pendant toute la rencontre, il a commis deux grosses erreurs de main, l'une dans les airs et l'autre au sol. Elles n'ont certes pas prêté à conséquence, mais elles rappellent qu'il n'est certainement pas au niveau pour guider une défense de L1. Peu en vue, KAMANO n'a pas compté ses efforts. Mais il s'est fait très discret en phase offensive et a mal négocié la plupart des ballons qu'il a touchés, hormis un au cœur de la première période. L'attaquant guinéen n'a plus été décisif en L1 depuis le 23 septembre dernier et un but contre Guingamp. Le symbole de la descente aux enfers des Girondins, c'est lui. Comme à son habitude, PLEA s'est énormément dépensé et a multiplié les appels sur tout le front de l'attaque. Mais il a franchement manqué de justesse technique, que ce soit dans ses transmissions ou dans ses frappes. Il est apparu globalement emprunté et s'est frustré au fil des minutes. Un jour sans pour lui. Monsieur l'arbitre au rapport Un match bien maîtrisé par Ruddy Buquet, qui n'a commis aucune erreur majeure. Il a aussi fait preuve de beaucoup de psychologie avec les acteurs, notamment pour expliquer ses décisions. Exactement ce qui est attendu d'un directeur de jeu. La feuille de matchL1 (J18) : NICE - BORDEAUX : 1-0 Allianz Riviera (22 831 spectateurs) Temps frais - Pelouse bonne Arbitre : M.Buquet (6) But : Balotelli (36eme) pour Nice Avertissements : Balotelli (42eme) pour Nice - Poundje (80eme) et Jovanovic (81eme) pour Bordeaux Expulsion : Aucune Nice Benitez (5) - Souquet (5), Dante (cap) (5), M.Sarr (7), Le Marchand (6) - Lees-Melou (7), Tameze (6), Seri (5) - Saint-Maximin (5) puis Burner (85eme), Balotelli (7), Plea (4) N'ont pas participé : Cardinale (g), Marlon, N.Mendy, Koziello, Makengo, Srarfi Entraîneur : L.Favre Bordeaux Prior (4) - Sabaly (5), Jovanovic (5), Toulalan (cap) (5), Pellenard (4) puis Malcom (63eme), Poundjé (5) - Lerager (5), Otavio (6), Plasil (4) puis Sankharé (70eme) - Kamano (4) puis J.Cafu (76eme), De Préville (5) N'ont pas participé : Costil (g), Youssouf, Carrique, Vada Entraîneur : J.Gourvennec

Vos réactions doivent respecter nos CGU.