L1 (J17) : Monaco est redevenu soi-même pour renverser Troyes

L1 (J17) : Monaco est redevenu soi-même pour renverser Troyes©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 09 décembre 2017 à 22h05

Comme il avait l'habitude de le faire la saison dernière, Monaco a renversé Troyes samedi après avoir été mené 0-2 jusqu'à vingt minutes de la fin (3-2). Un succès qui porte le sceau de Guido Carrillo, auteur d'un doublé, et qui replace l'ASM à la deuxième place du classement en L1.

Le debrief Le Stade Louis-II se serait cru revenu quelques mois en arrière, à une époque où tout réussissait à Monaco et où même les plus hautes montagnes pouvaient être renversées. En plein doute après son naufrage de la semaine en Ligue des Champions (5-2 chez le FC Porto) et mené 0-2 à domicile par le promu troyen, l'ASM a trouvé les ressources pour renverser le match dans les vingt dernières minutes (3-2). Un doublé de Guido Carrillo a offert aux hommes de Leonardo Jardim un retournement de situation dont ils avaient le secret encore récemment et qui pourraient être un élément déclencheur dans leur saison. Parce qu'avant ce final complètement fou, c'est une équipe de Monaco en pleine convalescence qui a traîné sa peine devant son maigre public. Bousculée par des Troyens réalistes, avec un doublé de Suk profitant d'erreurs énormes de Danijel Subasic, bien plus présents dans le duel et consistants techniquement, elle a souffert pendant une grosse heure. Mais une fois qu'elle a mis le pied sur l'accélérateur, dans le sillage d'un thomas Lemar remuant pour son retour sur blessure et d'un Rachid Ghezzal qui a mis sa demi-heure de jeu à profit pour se faire pardonner de son expulsion de la semaine en C1, elle a tout emporté sur son passage. Jusqu'alors sereins, dans leur confort pour poser le jeu comme ils aiment le faire, les joueurs de Jean-Louis Garcia ont vu des vagues incessantes revenir sur leur but. Ils n'arrivaient plus à garder le ballon et étaient contraints de reculer au fil des minutes. A force de plier (16 corners concédés, des parades de classe de Mamadou Samassa), les Aubois ont fini par rompre. Cruel pour ceux qui avaient déjà tenu la dragée haute au PSG il y a une dizaine de jours avant de craquer en fin de rencontre (2-0) et qui avaient l'occasion de réaliser une excellente opération comptable. Au lieu de cela, ils sont passés de la 11eme à la 17eme place en 20 minutes. Les Monégasques, eux, reprennent au moins provisoirement leur place de dauphin du PSG, mettant la pression sur Lyon (à Amiens) et Marseille (contre Saint-Etienne), qui ne joueront que dimanche. Avec la conviction d'avoir retrouvé dans cette soirée a priori anodine ce qui faisait une partie de leur réussite la saison passée. C'est un bon début pour se remettre d'une élimination en Ligue des Champions et partir à la conquête d'un nouveau podium en L1. Le film du match25eme minute (0-1) Servi sur la droite, Khaoui se joue de Fabinho d'un petit pont avant d'enrouler une frappe du gauche depuis l'angle de la surface. Subasic est sur la trajectoire de ce tir trop mou, mais il se troue sur sa prise de balle et Suk a bien suivi pour ouvrir le score dans le but vide. 28eme minute Lemar sert K.Baldé, qui laisse Confais dans son dos et parvient à se retourner d'une feinte de corps. Sur un pas, il envoie une frappe surpuissante de l'entrée de la surface qui rebondit sur le poteau troyen, alors qu'elle filait dans la lucarne. Le ballon revient ensuite sur Sidibé, qui arme du gauche sans contrôle aux vingt mètres. Cette fois, M.Samassa est sur la trajectoire pour prolonger en corner. 50eme minute (0-2) D'un tacle, Jorge coupe la trajectoire d'une passe de Khaoui et envoie un ballon a priori anodin vers Subasic. Mais le gardien monégasque la joue trop dilettante et son dégagement est contré par Suk, venu de loin pour mettre le pressing. Derrière, l'attaquant troyen n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. 61eme minute Coup-franc pour Monaco en position très dangereuse. Légèrement décalé sur la droite, Lemar enroule sa frappe du gauche. M.Samassa ne prend aucun risque et claque au-dessus de sa barre un ballon qui ne semblait pas cadré. 71eme minute (1-2) Lemar récupère un ballon qui traîne dans la surface sur la gauche et tente le centre en retrait sans contrôle. Le ballon est dévié par Deplagne et prend M.Samassa à contre-pied, le gardien troyen étant battu au premier poteau. 77eme minute Après un centre de Jorge difficilement repoussé par la défense de Troyes, le ballon revient sur Moutinho aux vingt mètres. Le milieu portugais se décale sur son pied droit pour frapper sans contrôle et envoie un tir puissant, que Samassa dévie en corner d'une parade peu académique. 85eme minute (2-2) Décalé sur la droite, Moutinho adresse un centre parfait que coupe Carrillo au premier poteau. L'attaquant argentin envoie une reprise décroisée de la tête qui trouve le petit filet opposé d'un M.Samassa impuissant. 88eme minute (3-2) Coup-franc excentré sur la gauche pour Monaco. Moutinho l'envoie au second poteau, où Glik remise dans l'axe d'une tête plongeante, touchant le ballon de l'épaule. Carrillo est le premier à hauteur des six mètres pour pousser le ballon au fond à bout portant. 93eme minute Darbio est servi sur la gauche et adresse un centre dans les six mètres monégasques. Subasic ne sort pas, mais Niane et Azamoum se gênent à la tombée du ballon, au duel avec Jemerson. Les Troyens ne parviennent pas à trouver le cadre de près. Tops et flops TOP 3 Connu depuis son arrive en L1 pour ses qualités de « supersub » (6 buts inscrits après avoir débuté un match comme remplaçant), CARRILLO s'est révélé digne de sa réputation. Entré à la mi-temps, il s'est fait discret jusqu'à son doublé en trois minutes pour faire basculer le match pour de bon en toute fin de match. Le sauveur, c'est lui. Troyes a réussi l'un des coups du dernier Mercato en s'attachant les services de SUK. Auteur d'un doublé qui résume ses qualités, avec un mélange d'abnégation et d'opiniâtreté, l'attaquant sud-coréen en est désormais à cinq buts sur ses dernières apparitions en L1. Une juste récompense d'un match plein, tant il a pesé sur la défense monégasque par sa puissance et son désir de s'arracher sur chaque ballon. De retour de blessure, LEMAR a immédiatement pesé de tout son poids sur le jeu offensif monégasque. Tout ou presque est passé de son côté gauche et il a fait un bien fou par son activité. C'est lui qui a provoqué le CSC de Deplagne d'un centre en retrait. Une vraie bonne rentrée pour le numéro 27 de l'ASM, très en jambes et qui a même terminé en position de latéral gauche. FLOP 3 Rarement SUBASIC est passé au travers avec Monaco comme il l'a fait ce samedi. Coupable d'une grossière faute de main sur le premier but, il s'est troué au pied sur le deuxième, avec un dégagement a priori anodin contré par Suk. D'autant plus difficile à vivre pour le gardien croate qu'il n'a rien eu d'autre à faire de la soirée, hormis une sortie aérienne qu'il n'a pas osé en toute fin de match. Ce qui aurait encore pu coûter très cher à Monaco. Très nerveux d'un bout à l'autre de la rencontre, FALCAO n'a pas réussi à se mettre en évidence de toute la soirée. Pas une seule occasion franche de toute la partie et un seul but sur ses cinq dernières titularisations en L1. C'est peu pour un joueur qui tournait à 1,5 de moyenne par rencontre de championnat en début de saison. Incontestablement, DEPLAGNE s'est révélé être le Troyen le plus en souffrance. Le latéral de l'ESTAC a pris régulièrement le bouillon dans son duel avec Lemar et n'a pas franchement brillé balle au pied. Malchanceux, il a en outre participé à relancer l'ASM en marquant contre son camp à vingt minutes du coup de sifflet final. Le début de la fin pour les hommes de Jean-Louis Garcia. Monsieur l'arbitre au rapport Habituellement fin psychologue, Frank Schneider n'a pas toujours bien maîtrisé des débats parfois animés. Une tension qu'il n'a pas su circonscrire et qui est montée en intensité au fil des minutes, avec notamment une séquence à quatre avertissements après la réduction du score monégasque. Les deux bancs ont beaucoup pesté, mais l'arbitre a globalement pris les bonnes décisions sur les situations litigieuses dans les deux surfaces. La feuille de matchL1 (J17) : MONACO - TROYES : 3-2 Stade Louis-II (6 000 spectateurs environ) Temps frais - Pelouse bonne Arbitre : M.Schneider (4) Buts : Deplagne (71eme csc) et Carrillo (85eme et 88eme) pour Monaco - Suk (25eme et 50eme) pour Troyes Avertissements : Glik (21eme), Jorge (42eme), Fabinho (72eme), Falcao (72eme) et Carrillo (72eme) pour Monaco - Suk (7eme), Darbion (64eme) et Hérelle (72eme) pour Troyes Expulsion : Aucune Monaco Subasic (3) - D.Sidibé (6), Glik (5), Jemerson (5), Jorge (5) puis A.Diakhaby (83eme) - R.Lopes (4) puis Carrillo (46eme - 7), Moutinho (7), Fabinho (5), Lemar (7) - Falcao (cap) (4), K.Baldé (4) puis Ghezzal (65eme) N'ont pas participé : Benaglio (g), Kongolo, Nguinda, N'Doram Entraîneur : L.Jardim Troyes M.Samassa (6) - Deplagne (4), Giraudon (5), Hérelle (5), C.Traoré (5) - Confais (5), Azamoum (6) - Khaoui (7) puis Obiang (83eme), Nivet (5) puis Vizcarrondo (76eme), Darbion (5) - Suk (7) puis A.Niane (68eme) N'ont pas participé : Zelazny (g), Cordoval, B.Pelé, Ben Saada Entraîneur : J.-L.Garcia

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - L1 (J17) : Monaco est redevenu soi-même pour renverser Troyes
  • je ne trouve pas ça très réjouissant et montre le niveau de notre championnat !!!! Lyon qui perd chez lui contre Lilles 17ème, Monaco qui "arrache" la victoire contre un promu...je ne vois pas trop ou ce journaliste trouve des raisons de se pâmer !!!!!!!