L1 (J15) : Face à Troyes, Neymar s'est chargé de tout pour le PSG

L1 (J15) : Face à Troyes, Neymar s'est chargé de tout pour le PSG©Media365

Alessandro Pitzus, publié le mercredi 29 novembre 2017 à 23h08

Brouillon pendant plus d'une heure face à Troyes au Parc des Princes, le PSG s'en est remis à Neymar, auteur d'un but et d'une passe décisive pour faire tomber l'ESTAC (2-0, 15eme journée). Paris conserve 10 points d'avance sur son nouveau dauphin, Marseille.

Le debrief
Pour certains parisiens, c'était la soirée à ne pas manquer. Celle qui devait leur permettre de s'illustrer, d'envoyer un message à Unai Emery qui ne fait pas beaucoup tourner cette saison. Ils s'appellent Pastore, Lo Celso ou encore Di Maria et ils n'ont pas saisi leur chance mercredi soir au Parc des Princes contre un adversaire qu'on leur avait servi sur un plateau. Tous ont plus au moins contesté leur temps de jeu, mais la moindre des choses quand on boude, c'est de saisir les rares opportunités pour briller.

A ce petit jeu-là, Di Maria a plutôt bien commencé la rencontre en se montrant percutant. Puis il a progressivement disparu, faute de faire des différences sur son côté. Idem pour Lo Celso, aligné dans un poste de numéro 6 où l'absence d'Adrien Rabiot s'est vite fait ressentir. L'Argentin, malgré quelques passages intéressants, a affiché un déchet trop important dans le cœur du jeu. Et que dire de Pastore qui, hormis un geste ou deux digne de sa classe naturelle, s'est confondu en passes ratées et en ballons perdus. Comme un symbole, les trois Sud-Américains ont fini par être remplacés.

Contre ce Troyes que l'on pensait inoffensif, ce PSG-là, minimaliste à souhait, a longtemps cravaché pour l'emporter. Puisque les joueurs de Jean -Louis Garcia avaient décidé de jouer sans crainte et avec beaucoup de courage, Paris a été obligé de passer la seconde dans les vingt dernières minutes. Mais quand Neymar rode dans son jardin, il finit quasiment toujours par faire plier les onze joueurs d'en face. Une frappe du gauche pure et un service millimétré pour Cavani dans les derniers instants, qui a loupé un penalty en seconde période, le Brésilien a pris toute la lumière, comme souvent. Et heureusement, car la soirée parisienne aurait pu se terminer moins joyeusement. On attendait les Argentins au tournant, c'est encore un Brésilien qui s'est illustré. Ça commence à devenir une habitude pour tout le monde et surtout pour Emery qui ne risque pas de changer d'avis sur sa rotation.
Le film du match
5eme minute
Après un centre mal renvoyé par la défense troyenne, Di Maria hérite du ballon dans la surface sur la droite. L'Argentin arme une belle volée du gauche que Samassa repousse.

14eme minute
Sur une ouverture au sol de Javier Pastore, Samassa relâche le ballon devant Cavani. L'Uruguayen se saisit du ballon et contourne plusieurs joueurs. L'attaquant parisien essaye de centrer à destination de Di Maria, mais le gardien troyen intercepte.

23eme minute
Le danger se rapproche de la cage de l'ESTAC. Après un nouveau ballon perdu, Cavani remise en retrait pour Di Maria. La frappe de l'Argentin passe tout près du poteau.

27eme minute
Bon déboulé de Meunier qui se fait servir dans l'axe à 25 mètres. Lancé, le Belge prend sa chance de 25 mètres, mais le ballon file à côté.

29eme minute
Superbe occasion troyenne ! Sur le côté droit, Grandsir enrhume Kurzawa avant d'entrer dans la surface. Le Troyen envoie un tir puissant du droit qui est repoussé par Trapp.

40eme minute
Après avoir obtenu un penalty à la suite d'un tirage de maillot d'Azamoum, l'attaquant uruguayen échoue devant Samassa qui repousse la tentative.

45eme minute
Alors que Kimpembe est resté au sol à la suite d'une montée, Troyes contre-attaque. Grandsir transmet le ballon d'une belle transversale dans les pieds de Darbion qui contrôle avant d'enchaîner d'une demi-volée puissante. Ça passe à côté.

57eme minute
Trapp se fait une petite frayeur. Incapable de capter directement un centre de Grandsir, le gardien allemand relâche brièvement le ballon devant Niane mais se reprend in-extremis.

60eme minute
Neymar joue vite un coup-franc avec Lo Celso qui accélère plein axe. L'Argentin prend sa chance de 20 mètres, mais c'est trop axial.

68eme minute
Neymar obtient un bon coup-franc. C'est bien frappé, mais Samassa repousse.

73eme minute (1-0)
En récupérant le ballon à l'entrée de la surface, Neymar se débarrasse de Nivet et croise parfaitement sa frappe du gauche. Paris ouvre le score.

82eme minute
Occasion pour Troyes ! A la réception d'un centre au premier poteau, Suk reprend sans contrôle et oblige Trapp à repousser le ballon.

84eme minute
Sur un nouveau centre de Grandsir, Suk coupe devant Thiago Silva, mais cela n'est pas assez appuyé pour tromper Trapp.

90eme minute (2-0)
But de Cavani ! Sur un centre en retrait de Neymar, l'Uruguayen contrôle et expédie une frappe puissant plein axe pour doubler la mise.
Tops et flops

TOP 3

Avant même qu'il ne débloque la situation, NEYMAR était le meilleur parisien sur la pelouse. Au four et au moulin, toujours en train de chercher à faire la différence, le Brésilien a encore été le facteur décisif. Il en a souvent fait un peu trop, il a souvent affiché pas mal de déchet, mais au final, la solution vient toujours de lui.

On pensait que KIMPEMBE, comme Thiago Silva, n'aurait pas grand-chose à faire contre l'ESTAC, et pourtant, le défenseur parisien a dû jouer des épaules pour repousser les incursions troyennes. Et ça, il sait faire. Malgré la combativité de Niane, il a réalisé un sans faute et n'a pas hésité à prendre des initiatives pour relancer et accélérer le jeu.

Ce soir, le jouet de GRANDSIR s'appelait Kurzawa. Le Troyen, par ses fulgurances balle au pied et sa vivacité, a totalement fait déjouer le latéral gauche parisien. Et comme ce dernier a laissé des boulevards en guise d'espace dans son dos, le joueur de l'ESTAC s'est régalé et s'est montré très dangereux.


FLOP 3

Même quand l'opposition semble à sa portée, KURZAWA arrive quand même à se louper. C'est simple, Grandsir lui en a fait voir de toutes les couleurs. Dépassé par la vitesse du jeune troyen et parfois mis dans l'embarras par les dribbles de ce dernier, le latéral gauche a encore prouvé qu'il était le maillon faible de cette équipe.

AZAMOUM a passé une partie de sa soirée à surveiller Cavani avant de le serrer de trop près et de concéder un penalty. Même s'il a beaucoup donné et fait preuve d'une agressivité qui a gêné Paris, il a commis un nombre de fautes trop importants.

Performant ces derniers temps avec l'ESTAC, KHAOUI n'a cette fois-ci pas brillé au Parc des Princes. Inexistant devant, le joueur prêté par l'OM a systématiquement été mis en difficulté par les défenseurs centraux parisiens. Transparent.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match bien arbitré et des décisions intelligentes et logiques. Le penalty accordé à Cavani est légitime car Azamoum lui tire le maillot.
La feuille de match
L1 (J15) : PSG - TROYES : 2-0
Parc des Princes (30 000 spectateurs environ)
Temps froid - Pelouse en très bon état
Arbitre : M. Brisard (6)

Buts : Neymar (73eme) et Cavani (90eme) pour le PSG

Avertissement : Niane (59eme) pour Troyes

Expulsion : Aucune


PSG
Trapp (5) - Meunier (5), Thiago Silva (6), Kimpembe (7), Kurzawa (4) - Lo Celso (4) puis Rabiot (69eme), Verratti (5), Pastore (4) puis Nkunku (87eme) - Di Maria (4) puis Mbappé (69eme), Cavani (5), Neymar (7)

N'ont pas participé : Areola (g), Berchiche, Daniel Alves, Draxler

Entraîneur : U.Emery


Troyes
Samassa (6) - Deplagne (5), Giraudon (5), Hérrelle (5), Traoré (5) - Bellugou (4) puis B.Pele (78eme), Azamoum (4), Grandsir (7), Khaoui (4) puis Nivet (61eme), Darbion (cap) (5) - Niane (5) puis Suk (61eme)

N'ont pas participé : Zelazny (g), Cordoval, Vizcacrrondo, Confais
Entraîneur : J-L.Garcia

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU