L1 (J14) : Bordeaux s'offre Monaco et monte sur le podium

L1 (J14) : Bordeaux s'offre Monaco et monte sur le podium©Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, publié le dimanche 24 novembre 2019 à 17h30

Mené ce dimanche à domicile, Bordeaux a trouvé les ressources pour inverser la situation face à Monaco (2-1) pour monter sur le podium de la Ligue 1.

Le debrief
Mexer, Vukasin Jovanovic et Otavio suspendus. François Kamano, Laurent Koscielny et Jimmy Briand, qui s'est ajouté à la liste à la dernière minute, blessés. Youssouf Sabaly en reprise et Youssef Aït-Bennasser, prêté à Bordeaux par Monaco, indisponible à la suite d'un accord entre les deux clubs. Bordeaux était clairement handicapé avant d'accueillir une équipe monégasque qui reniflait le bon coup pour recoller tout près du podium. Toujours aussi incisif sur le plan offensif autour de son trio Golovin-Ben Yedder-Slimani, Monaco a même ouvert le score au quart d'heure de jeu par son buteur algérien (0-1, 15eme). En souffrance, l'équipe de Paulo Sousa a plié, mais n'a pas rompu une seconde fois. Et sur un corner de Nicolas De Préville, Pablo a égalisé d'une tête rageuse (1-1, 29eme) face à des Asémistes toujours aussi amorphes défensivement. Rassurés et revigorés, les Girondins se sont montrés généreux, solidaires et profitent des nombreux errements adverses. Benjamin Lecomte a même sauvé les siens par miracle sur une reprise d'Aurélien Tchouaméni (44eme).

L'AS Monaco est repartie avec un bien meilleur visage au retour des vestiaires et a multiplié les corners. Benoît Costil, particulièrement à son avantage, a fait le travail face à Ben Yedder ou Tiémoué Bakayoko. Et comme à Saint-Etienne, le club de la Principauté, bien supérieur techniquement, s'est tiré une balle dans le pied, avec cette main grotesque deSlimani sur un coup-franc de De Préville. Double sanction pour la formation de Leonardo Jardim avec un penalty et un deuxième avertissement pour l'Algérien, expulsé. De Préville ne se fait pas prier pour donner l'avantage aux siens (2-1, 69eme). Malgré les entrées de Keita Baldé et Jean-Kévin Augustin, Monaco ne reviendra pas et s'incline déjà pour la 6eme fois de la saison avant la réception dimanche prochain du PSG. Le podium s'éloigne. Dans ce championnat complètement fou, Bordeaux en profite, lui, pour y monter, sur la troisième marche. Avec autant d'absents, c'est une sacrée performance !
L'instant T : 
Déjà averti et dans le collimateur de Benoît Millot à forcer de contester chacune de ses décisions, Slimani va handicaper son équipe en repoussant du bras un coup-franc de Nicolas De Préville, dans sa surface. Un bras largement décollé, logiquement sanctionné d'un penalty et d'un deuxième carton jaune. Il a laissé à 10 ses coéquipiers qui ne s'en remettront pas et manquera en plus le choc face au PSG.
Les buts
15eme minute (0-1)
La triplette offensive Golovin-Ben Yedder-Slimani fait parler la poudre. Sur un centre du premier, le second, à la limite du hors-jeu, dévie derrière lui pour le troisième. L'Algérien enchaîne le contrôle, puis une frappe imparable du droit au premier poteau qui ne laisse pas la moindre chance à Costil.

29eme minute (1-1)
Sur un corner côté droit de De Préville, Pablo saute plus haut que tout le monde au second poteau et notamment par rapport à B.Badiashile. Sa tête au premier poteau laisse Lecomte sans la moindre réaction.

69eme minute (2-1)
De Préville donne l'avantage aux siens en transformant un penalty pour une main de Slimani. Il croise sa frappe du droit à ras de terre et trompe Lecomte, parti du bon côté.
Les tops et les flops
Nicolas DE PREVILLE (7)
On ne peut pas reprocher à Nicolas De Préville de mouiller le maillot. L'ancien Rémois et Lillois se démultiplie aux quatre coins du terrain et a été un poison constant pour la défense monégasque. Il est, surtout, le grand artisan de ce succès bordelais avec une passe décisive pour Pablo, une expulsion provoquée et le but de la victoire sur ce penalty transformé avec sang-froid.
Toma BASIC (7)
Titulaire simplement une fois depuis le début de la saison, Toma Basic a parfaitement saisi la main tendue par son entraîneur. Le jeune milieu de terrain croate de 22 ans a été le symbole de cette généreuse formation bordelaise. Parfois en difficulté face à la puissance de Tiémoué Bakayoko ou la vista d'Aleksandr Golovin, il s'est accroché et a ratissé un nombre énorme de ballons. Il a aussi montré une belle qualité sur les passes en profondeur. Un match plein de sa part.
Islan Slimani (4)
Il promène sa grande carcasse et sa roublardise avec pas mal de nonchalance. Toujours aussi précieux pour l'AS Monaco par son intelligence de jeu, ses subtiles déviations et son sens du but, Islam Slimani, auteur de son 6eme but de la saison, a, pour la première fois depuis son arrivée en Ligue 1, montré son côté sombre. Il parle beaucoup sur un terrain et peut agacer. Benoît Millot n'a pas hésité à sortir un premier carton jaune pour lui signifier son ras-le-bol de l'entendre contester chacune de ses décisions avant d'en sortir un second pour cette main sur le coup-franc de De Préville. L'Algérien est expérimenté et n'a pas le droit de laisser son équipe à 10 dans de telles conditions.
La feuille de match
Bordeaux - Monaco (14eme journée) : 2-1
Matmut Atlantique, Bordeaux (34 554 spectateurs)
Temps agréable - Pelouse excellente
Arbitre : M.Millot (5)

Buts : Pablo (29eme) et De Préville (69eme) pour Bordeaux - Slimani (15eme) pour Monaco

Avertissements : Tchouaméni (7eme), Benito (23eme) et Basic (28eme) pour Bordeaux - Bakayoko (37eme) Slimani (54eme et 67eme), Gil Dias (59eme) et Henrichs (65eme) pour Monaco

Expulsion : Slimani (67eme) pour Monaco


Bordeaux
Costil (cap) (7) - Benito (5), Pablo (6), Kwateng (5) - Kalu (5), Tchouaméni (6) puis Adli (86eme), Basic (7), Cafu (5) puis Poundjé (89eme) - Hwang (4) puis Benrahou (69eme), Maja (6), De Préville (7)

N'ont pas participé : Poussin (g), Baysse, Bellanova et Zerkane.
Entraîneur : P.Sousa


Monaco
Lecomte (6) - Jemerson (cap) (6), Maripan (4), B. Badiashile (3) puis Baldé (74eme) - Gelson Martins (5) puis Aguilar (69eme), Henrichs (5), Bakayoko (5) puis Augustin (81eme), Golovin (6), Gil Dias (6) - Slimani (4), Ben Yedder (4).

N'ont pas participé : Subasic (g), Ballo-Touré, Glik et Fabregas.
Entraîneur : L. Jardim

Vos réactions doivent respecter nos CGU.