L1 (J1) : En attendant Neymar, le PSG n'a pas forcé contre Amiens

L1 (J1) : En attendant Neymar, le PSG n'a pas forcé contre Amiens©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 05 août 2017 à 19h15

Devant un Neymar en tribunes après sa presentation au public du Parc des Princes, le PSG a fait le job sans en rajouter contre le promu Amiens samedi en ouverture de sa saison de L1 (2-0). Un succès logique au bout d'un match à sens unique.

 
Le debrief
Une reprise au petit trot pour le PSG. Jamais inquiété de l'après-midi par Amiens, promu aux moyens bien trop limités pour prétendre rivaliser, le vice-champion de France en titre a entamé la reconquête de son bien par un succès tranquille au Parc des Princes samedi (2-0). Dans la foulée du show Neymar, présenté au public en préambule de la rencontre, les Parisiens n'ont pas toujours offert un grand spectacle à leurs adversaires et ont affiché une condition physique de début de saison. Mais de deux buts inscrits à la fin de chaque période, ils ont assuré l'essentiel pour s'éviter une mauvaise surprise d'entrée. Pour une équipe qui a abandonné énormément de points à domicile la saison passée, c'est tout sauf anodin. Ultra dominateur dans les statistiques (63% de possession, 16 tirs à 7) et en contrôle de bout en bout, le PSG devra néanmoins passer la vitesse supérieure, et il le fera logiquement au fil des semaines, avec l'incorporation entre autres de Julian Draxler et bien évidemment Neymar.

Parce qu'en l'état, la troupe d'Unai Emery a affiché les mêmes défauts qu'en 2016-17, à savoir son incapacité à imposer un rythme et un pressing constants à l'adversaire, tout en tombant parfois dans la facilité avant d'avoir fait le travail au tableau d'affichage. Elle a même peiné en première période à se défaire du 5-3-2 qu'adoptent beaucoup de ses adversaires quand ils montent à la Capitale et animé avec courage par des Amiénois loin d'être ridicules, même s'ils ont confirmé leurs limites techniques et leur manque d'idées une fois dans le camp adverse. Mais le PSG n'a pas encore trouvé les solutions pour déjouer plus aisément le piège de la défense hyper regroupée aux abords de sa surface. Surtout, il s'en remet toujours à Edinson Cavani pour débloquer la situation, l'Uruguayen bénéficiant d'un caviar d'un Dani Alves déjà impressionnant pour ouvrir le score avant la mi-temps. Il a ensuite offert à Javier Pastore le but du break, le premier de l'Argentin en L1 depuis mars 2016. A ce stade, le PSG s'en contentera et le feu d'artifice attendra. Avec un certain Brésilien pour allumer la mèche.
Le film du match
6eme minute
Rabiot trouve Di Maria à l'entrée de la surface. Dans une position très axiale, l'Argentin fixe la défense amiénoise avant de lancer Cavani, à l'extrême limite du hors-jeu. L'attaquant uruguayen frappe en première intention sans parvenir à cadrer sa tentative au point de penalty.

18eme minute
Corner sur la droite pour le PSG. Di Maria le tire à ras de terre en retrait vers Dani Alves, absolument seul aux quinze mètres. Sa frappe écrasée passe dans une forêt de jambes de défenseurs amiénois avant d'être dévié juste devant Gurtner, pour atterrir sur la tête de Rabiot. Mais au bout de son extension, le milieu parisien ne peut faire mieux que trouver l'arête du but picard à bout portant.

35eme minute
Suite à un contre favorable, Rabiot hérite du ballon aux vingt mètres. Il hésite avant de prendre sa chance du gauche à l'entrée de la surface. Gurtner se couche bien sur sa gauche pour sortir le ballon du soupirail, avant qu'Adenon n'éloigne le danger pour de bon.

38eme minute
Corner sur la gauche pour le PSG. Di Maria s'en charge et Kurzawa coupe au premier la trajectoire du centre sortant. La reprise décroisée de la tête du latéral parisien passe à 50 centimètres de la lucarne amiénoise.

40eme minute
D'une passe entre les lignes, Rabiot lance un contre parisien avec Pastore. Le milieu offensif argentin accélère et fixe toute la défense d'Amiens pour finalement décaler Di Maria sur la droite. En bout de course, « Fideo » place un centre sur lequel Gouano se jette pour enlever le ballon à Cavani.

42eme minute (1-0)
Di Maria décale sur la droite Dani Alves, qui envoie un long centre dans la surface amiénoise. Cavani profite d'une erreur d'appréciation de Gouano pour contrôler de la cuisse avant d'effacer son vis-à-vis d'un crochet du droit et d'enchaîner sur un tir croisé du gauche légèrement écrasé pour battre Gurtner.

52eme minute
Kurzawa déboule sur la gauche suite à une passe en profondeur de Verratti. Au bout de son débordement, le latéral parisien centre au cordeau pour Cavani, qui manque sa tête. Adenon est finalement tout proche de tromper son propre gardien de la main, ce qui aurait pu valoir un penalty.

54eme minute
D'une passe millimétrée dans le dos de la défense amiénoise, Verratti met sur orbite Di Maria, qui tente une incroyable reprise sans contrôle du gauche. L'Argentin oblige ainsi Gurtner à une belle parade sur sa gauche pour priver « Fideo » du premier bijou de la saison en L1.

59eme minute
Récupération haute des Parisiens sur un excellent pressing de Dani Alves. Verratti déclenche ensuite un jeu à trois d'école, avec Cavani et Di Maria, qui se présente seul face à Gurtner. Mais son ballon piqué au-dessus du gardien de l'ASC est mal ajusté.

76eme minute
Excentré sur la droite, Pastore prend son temps pour ajuster son centre à ras de terre vers Cavani, qui coupe la trajectoire au premier poteau. Son tir croisé sans contrôle est arrêté en deux temps par Gurtner.

81eme minute (2-0)
Pas attaqué, Verratti remonte le terrain balle au pied avant de servir Cavani, parti à la limite du hors-jeu. Son centre au cordeau en première intention est repris par Pastore, alors que Matuidi et Di Maria étaient aussi là. L'Argentin pousse le ballon au fond à bout portant.

85eme minute
D'un petit ballon piqué délicieux dans le dos de la défense amiénoise, Pastore envoie Cavani face à Gurtner. Mais au lieu de frapper en première intention, l'attaquant uruguayen tente le contrôle et son manque de maîtrise profite au gardien picard pour intervenir.
Tops et flops

TOP 3

Le Trophée des Champions avait suffi à DANI ALVES pour se rendre déjà indispensable, il a confirmé samedi. Fort d'une incroyable caisse physique, il a enchaîné les allers-retours et régulièrement conclu ses débordements par un centre. Sur l'un d'eux, il a trouvé Cavani et délivré sa deuxième passe décisive en autant de matchs officiels avec le PSG. Il s'est aussi révélé patron vocal sur le terrain. Bref, Paris ne peut déjà plus faire sans lui.

Bien évidemment, CAVANI n'a pas réussi tout ce qu'il a entrepris et a encore connu du déchet technique dos au but. Mais il a délivré le PSG juste avant la mi-temps pour ajouter un 28eme club de L1 à son tableau de chasse, soit tous ceux qu'il a affrontés dans l'élite. Il a même ajouté une passe décisive pour Pastore en fin de match, alors que Rabiot et Di Maria avaient été mis auparavant sur orbite par « El Matador ».

Symbole d'une défense amiénoise qui a excessivement bien tenu le coup au plus fort de la tempête en première période, GURTNER a réalisé au moins trois arrêts décisifs pour ses grands débuts en L1, à 30 ans. Le gardien d'Amiens n'a pas eu à endiguer la tempête annoncée, mais il a fait ce qu'il fallait pour éviter à son équipe de rentrer en Picardie avec les valises plus remplies.


FLOP 3

Si Manzala a mis en difficulté la défense parisienne par instants, KOITA s'est montré bien moins en vue que son compère de l'attaque amiénoise. Il n'a quasiment pas pesé de la rencontre et a manqué de justesse dans tout ce qu'il a entrepris. Mais il y avait plus simple que le Parc des Princes pour une première.

Incapable de maîtriser les dézonages de Pastore, qui a déserté à maintes reprises son côté gauche pour s'imposer comme le maitre à jouer du PSG derrière Cavani, EL-HAJJAM a souffert sur son côté droit. Tant défensivement qu'offensivement, il a peiné à se mettre à la hauteur de l'opposition. Un bizutage compliqué en L1.

Le seul Parisien à avoir été un cran en-dessous, c'est DI MARIA. Avec son jeu à hauts risques, il a raté comme souvent un nombre important de passes et de gestes techniques. Mais le plus problématique, c'est qu'il a vendangé d'excellentes opportunités. Il est aussi apparu en décisif au niveau physique. Celui qui entre en concurrence directe avec Neymar pour une place dans le onze de départ n'a pas réellement marqué de points ce samedi.
Monsieur l'arbitre au rapport
Mikaël Lesage n'a pas eu de souci pour maîtriser un match disputé sur un rythme estival et où les Amiénois n'ont pas fait basculer les débats dans une bataille physique. Résultat, l'arbitre a passé un après-midi tranquille sous le soleil parisien.
La feuille de match
L1 (J1) : PSG - AMIENS : 2-0
Parc des Princes (45 000 spectateurs environ)
Temps ensoleillé - Pelouse moyenne
Arbitre : M.Lesage (6)

Buts : Cavani (42eme) et Pastore (81eme) pour le PSG

Avertissement : G.Fofana (70eme) pour Amiens

Expulsion : Aucune


PSG
Areola (5) - Dani Alves (7), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (5) puis Kimpembe (46eme - 6), Kurzawa (5) - Verratti (5), Thiago Motta (5) puis Matuidi (67eme), Rabiot (5) - Di Maria (4), Cavani (7) puis Guedes (86eme), Pastore (6)

N'ont pas participé : Trapp (g), Berchiche, Lo Celso, Nkunku
Entraîneur : U.Emery


Amiens
Gurtner (6) - El-Hajjam (4), Gouano (5), Bodmer (5), Adenon (6), I.Cissokho (5) - Ndombélé (4) puis Charrier (57eme), Monconduit (cap) (6), G.Fofana (4) - Manzala (5) puis Bourgaud (69eme), Koita (4) puis Labeau (77eme)

N'ont pas participé : Bouet (g), Ielsch, Ngosso, Dompé
Entraîneur : C.Pelissier

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU