Barrage L1/L2 (aller) : Nantes s'impose à Toulouse et prend une belle option pour le maintien

Barrage L1/L2 (aller) : Nantes s'impose à Toulouse et prend une belle option pour le maintien©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 27 mai 2021 à 22h36

En barrage aller, Nantes est allé l'emporter tranquillement à Toulouse (2-1), jeudi soir. Avant le retour de dimanche, les Canaris prennent une belle option en vue du maintien.



Par leur portée émotionnelle, la réinstauration de ce barrage Ligue 1 - Ligue 2 nous offre de vraies soirées de foot. Il y est question de survie pour les uns, d'espoir pour les autres. Mais à la croisée des chemins et des destinées, il est regrettable que les dés soient souvent pipés. Pour sa première manche face à Nantes, le Toulouse FC a subi ce qu'il avait infligé à Grenoble, formation elle-même victorieuse du Paris FC : une usure physique liée à un enchaînement trop rapide de matchs couperets, aussi éreintants pour les jambes que pour les têtes. En ce sens, si l'histoire de ce barrage 2020-21 n'est pas terminée, elle se déroule comme attendu...

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour constater que les joueurs du Téfécé n'étaient pas bien leurs crampons. Le premier acte a été largement à l'avantage des Nantais, plus puissants athlétiquement, et portés par leurs hommes forts. Ludovic Blas, totalement libéré, a débloqué la situation sur un petit bijou. Après une combinaison plein axe, le milieu des Canaris s'est projeté dans la surface avant de déclencher un tir imparable (0-1, 10e). Inarrêtable depuis deux mois, Blas a ainsi confirmé qu'il était bien l'homme providentiel de cette équipe.

Nantes a fait la différence en première période

Toulouse devait donner une réponse. L'équipe de Patrice Garande y est parvenue sur une prouesse individuelle - un missile signé Machado (1-1, 19e). Mais ce but n'a pas modifié le rapport de force, qui penchait largement en faveur des visiteurs. Entre-temps, Simon (12e) et surtout Louza (14e) avaient manqué des balles de break côté nantais. Il n'y avait donc rien de surprenant à ce que Nantes repasse devant, cette fois-ci grâce à ses flèches offensives. Après un rush de Coulibaly, la frappe de ce dernier a été repoussée par Dupé sur Kolo Muani, lequel n'a pas tremblé pour redonner l'avantage aux siens (1-2, 22e). L'addition aurait pu être encore plus lourde, les Nantais multipliant les décalages avec une bonne utilisation des couloirs. Illustration de ce circuit : un débordement facile d'Appiah, avant un centre mal ajusté...


Cette configuration n'a pas changé au retour des vestiaires. Nantes a continué à pousser pour prendre le large. Dewaest a été proche de tromper son propre gardien (59e), avant que Kolo Muani, absolument seul face à Dupé, ne voit le cadre se dérober sur un tir complètement dévissé (77e). Ce même Maxime Dupé, justement, concentre bien les espoirs toulousains autour de sa propre performance. Le portier du Téfécé a évité le naufrage avant la seconde manche. Et ses interventions auraient pu permettre au pensionnaire de Ligue 2 d'arracher une égalisation contre le cours du jeu, à l'instar de Koné, pas assez précis dans une position idéale (78e). Nantes a conservé son avantage jusqu'au coup de sifflet final. Dans une posture idéale, la bande à Kombouaré devra résister à la révolte d'une bête blessée, dimanche (18 heures), pour rester en Ligue 1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.