Caen et Angers répondent aux accusations guingampaises

Caen et Angers répondent aux accusations guingampaises©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 16 avril 2019 à 14h45

Quelques heures après les accusations de Bertrand Desplat sur une possible tentative de corruption lors d'Angers - Caen, le club normand s'est offusqué de tels propos.

Il y a cinq ans Caen
avait déjà trempé dans une affaire de corruption avec le Nîmes Olympiques alors que les deux clubs étaient en Ligue 2. La justice avait rendu son verdict mais voilà que les Normands sont de nouveau soupçonnés d'avoir tenté de truquer un match cette fois en Ligue 1. L'accusation vient de Bertrand Desplat, président de Guingamp et concerne la rencontre entre le Stade Malherbe et Angers le week-end dernier. « Mon joueur m'a dit des choses qui m'ont paru étranges donc j'ai alerté la Ligue, l'autorité de tutelle dont un des rôles et de s'assurer de l'équité sportive, et en particulier en cette fin de saison. Je n'ai dénoncé personne, je n'ai accusé personne. (...) Je n'ai voulu mettre la pression sur personne. Je suis juste un lanceur d'alerte », a-t-il déclaré dans L'Equipe.




Face à ces propos, le club de Gilles Sergent n'est pas resté sans réponse et regrette de tels propos alors que la lutte pour le maintien fait rage avec les Guingampais. « Le Stade Malherbe Caen a été contacté par téléphone samedi après-midi par la Ligue de Football Professionnel, en la personne de son Directeur Général, pour évoquer des échanges qui auraient eu lieu entre des joueurs du Angers SCO et de l'EA Guingamp. La commission de discipline de la LFP s'est saisie de l'enquête qui devra déterminer dans quel intérêt l'EA Guingamp a appelé la LFP en amont du match SM Caen / Angers SCO. Le Stade Malherbe Caen déplore ces jeux de coulisse, dont il se passerait volontiers, pour se focaliser sur les moyens à mettre en œuvre et continuer de se battre pour son maintien en Ligue 1 Conforama dans cette fin de saison », peut-on lire dans le communiqué du club. Caen s'est incliné contre Angers et l'enquête ne devrait pas aller plus loin mais le club angevin a également dénoncé ces paroles « qui remettent en cause l'intégrité du Club et jettent le discrédit sur l'ensemble du football français. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.