L1 (J16) : Le match Metz-Lyon ne reprendra pas après les jets de pétards sur Anthony Lopes

L1 (J16) : Le match Metz-Lyon ne reprendra pas après les jets de pétards sur Anthony Lopes©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le samedi 03 décembre 2016 à 20h35

La rencontre de la 16eme journée de Ligue 1 opposant Metz à Lyon a été interrompue suite à un double-jet de pétard en direction d'Anthony Lopes. Le match ne reprendra pas ce samedi soir.

Metz-Lyon aura duré une demi-heure. Non pas que les Lyonnais aient plié l'affaire en trente minutes. Plutôt que les supporters grenats aient causé bien du tort à leur équipe. Alors que le promu messin venait d'ouvrir le score par le jeune Gauthier Hein d'une magnifique frappe enroulée, le gardien de l'OL, Anthony Lopes, a été visé par un pétard. Au sol, le Portugais a été pris en charge par le staff médical du club rhodanien, quand un deuxième pétard l'a atteint, touchant également la jambe du médecin de l'OL. Un deuxième pétard qui a poussé l'arbitre, Lionel Jaffredo, à interrompre la rencontre dans la plus grande confusion.
Match reporté ou victoire sur tapis vert de l'OL ?
Pendant de longues minutes, les deux équipes, via leurs présidents, les arbitres, le délégué et le préfet ont débattu sur la possibilité de reprendre le match. Mais le délai de 45 minutes ayant été franchi, cette rencontre comptant pour la 16eme journée de Ligue 1 n'a jamais pu reprendre. Officiellement, elle sera donc à rejouer ultérieurement. Mais vu la gravité des faits, la commission de discipline de la LFP pourrait très bien prononcer une victoire sur tapis vert du club du président Aulas. Voilà ce que craignent Philippe Hinschberger ce samedi soir, eux qui luttent pour le maintien et qui n'ont clairement pas été aidés par certains de leurs « supporters ».
Un précédent entre Strasbourg et Metz
En décembre 2000, au cours d'un match opposant Strasbourg à... Metz, au stade de la Meinau, une scène du même genre avait eu lieu. A l'époque, c'est l'arbitre assistante Nelly Vienot qui avait été visée par un pétard. Arrêtée et d'abord donnée perdue pour le Racing, la rencontre avait finalement été rejouée à huis-clos. Mais le club alsacien avait écopé d'un match de suspension et avait dû jouer contre Auxerre à Caen. Interrogé en conférence de presse, Bernard Serin, le président messin, a indiqué son intention de porter plainte contre les individus responsables de ces débordements, qui auraient été identifiés grâce aux caméras de vidéosurveillance.

 
157 commentaires - L1 (J16) : Le match Metz-Lyon ne reprendra pas après les jets de pétards sur Anthony Lopes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]