Ligue 1 : Bordeaux coule contre Reims

Ligue 1 : Bordeaux coule contre Reims©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 23 décembre 2020 à 20h51

Battu par un Stade de Reims froid de réalisme, Bordeaux est tombé,ce mercredi soir à domicile, pour son dernier match de l'année 2020. Les coéquipiers d'Hatem Ben Arfa se sont inclinés logiquement (1-3).

Douzièmes au coup d'envoi, les Bordelais venaient de se rattraper à Strasbourg après deux défaites consécutives. Dix-septièmes, les Rémois suivaient une trajectoire similaire : grâce à une victoire contre Nantes, puis un partage des points au Vélodrome, les protégés de David Guion s'étaient extirpés de la zone rouge. Les deux formations voulaient confirmer avant la trêve des confiseurs.

Habillés des couleurs du Père Noël, les Rémois ont proposé un véritable récital collectif lors de la première période. Moribonds dans le jeu depuis l'entame du championnat, les visiteurs ont été techniquement en réussite, proposant de belles séquences verticales lorsqu'ils avaient le ballon, et se repliant pour former un bloc compact, devant lequel leurs hôtes ne pouvaient qu'enchaîner des passes stériles. Privés de leur capitaine Laurent Koscielny (toujours à l'infirmerie), les Bordelais ont singulièrement manqué de repères et de caractère. C'est d'ailleurs Yunis Abdelhamid, le porteur du brassard des Marnais, qui s'est imposé devant la cage de Benoît Costil pour ouvrir le score d'une tête croisée, sur un corner enroulé par le pied droit d'Arbër Zeneli. On en était au quart d'heure de jeu, et le défenseur rémois fêtait de la plus belle des manières sa centième cape en Ligue 1. Le football champagne profitait de la bouillie bordelaise trois minutes plus tard. S'enfermant pour dribbler dribbler Thomas Foket en s'aidant du bras, Hatem Ben Arfa a été sanctionné d'un coup-franc par l'arbitre. En trois passes, les Rémois ont traversé le terrain, et Zeneli a crocheté Youssouf Sabaly, puis pris sa chance du droit à l'entrée de la surface. Si Costil a mis son pied en opposition, Boulaye Dia était à l'affût pour offrir de près le break à ses coéquipiers.

Bouillie bordelaise, football champagne et réussite rémoise

A la pause, Jean-Louis Gasset a rebattu ses cartes, lançant Maxime Poundjé et Josh Maja dès la reprise. Toutefois, malgré un schéma plus offensif et des adversaires qui choisirent de revenir systématiquement vers leur gardien, les Girondins n'y sont pas arrivés dans le jeu. Il a fallu un coup de pied arrêté, et un coup-franc botté par Hatem Ben Arfa à la 53eme, pour qu'ils se procurent leur première occasion. Le tir du meneur de jeu a contourné le mur, obligeant Pedrag Rajkovic à repousser le ballon au pied de son poteau droit... directement sur Hwang Ui-jo. Mais, alors que joueurs, techniciens et arbitres voyaient déjà la réduction du score, le Sud-Coréen réussit à mettre le ballon au-dessus de la cage ! Impuissants dans les attaques placées, les Bordelais ont cru se relancer à la 73eme, quand Ghislain Konan a mis sous pression Moreto Cassama. Le Bissau-Guinéen a raté son contrôle, et Ben Arfa en a profité pour décaler Hwang, qui s'est rattrapé en croisant sèchement d'une dizaine de mètres. Galvanisés par ce but, les Aquitains ont mis un supplément d'âme dans leurs intentions, mais sans coup de pouce adverse, ça ne suffisait pas. C'est même Marshall Munetsi, qui, à peine entré, a inscrit la dernière réalisation de la partie. De 25 mètres, la frappe du Zimbabwéen semblait trop molle pour inquiéter Costil, mais Poundjé a dévié le ballon du dos, trompant bien malgré lui son propre gardien. Séduisants, efficaces et chanceux, les Rémois ont rendu leur meilleure copie de la saison. Récompensés par la quatorzième place, ils reviennent sur les talons de leurs adversaires du soir, qui perdent un rang et leur peu de certitudes au moment de faire le bilan de la première partie du championnat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.